Florilège gourmand Spécialités culinaires

Saveurs salées et sucrées de Provence

Spread the love

 Il n’y a probablement pas de cuisine plus appréciée que celle de la France et de région française plus célèbre pour ses prouesses culinaires que le Sud-Est, où la chaleur du soleil méditerranéen s’allie avec le savoir-faire français. L’un des plus grands avantages à séjourner dans une location de vacances lors de votre voyage en Provence plutôt qu’à l’hôtel ou dans un complexe touristique est que vous aurez à votre disposition une maison avec une vraie cuisine pour vous essayer à la célèbre cuisine de Provence et de la Côte d’Azur. Continuez de lire notre guide gastronomique qui vous donnera peut-être des idées pour faire une cuisine plus élaborée lors de votre séjour dans une maison du sud de la France !

 

 

 

 

 

Il s’agit là d’une liste non exhaustive des spécialités culinaires de la Provence. Cette région regorge de mets délicieux et je vous recommande de goûter autant de plats locaux que possible pour découvrir les saveurs de la région.

Voici donc des saveurs salées et sucrées de Provence, à découvrir :

 

 

 

Saveurs salées :

 

 

 

 

 Aïoli

 

 

 

 

 

Autre plat phare de la Provence l’Aïoli est un délicieux mélange de mayonnaise faite à base d’huile d’olive et de mayonnaise dans laquelle on trempe des légumes et des morceaux de poisson. C’est un plat complet et très riche en saveurs.

 

 

 

Pour de nombreuses personnes, l’aïoli (ou ayoli) est une simple sauce à base d’ail et d’huile d’olive que l’on pourrait comparer à la mayonnaise, très employée sur la rive nord de la Méditerranée. En Provence, l’aïoli est un plat complet, composé d’un seul ou de plusieurs éléments, et dont la sauce susdite est l’accompagnement obligatoire.

Alors que la plupart des étrangers connaissent l’aïoli comme étant une délicieuse garniture dans un sandwich ou un accompagnement pour les frites, cette sauce à l’orthographe complexe est en fait un incontournable de la cuisine provençale. Cette spécialité est un mélange d’ail, d’huile d’olive, de jaunes d’œufs et de jus de citron, un assaisonnement piquant et crémeux qui accompagne de nombreux plats. Cependant, en Provence le mot qualifie aussi un plat : composé de la sauce du même nom faite maison bien sûr, de nombreux légumes bouillis, de poissons pochés et d’œufs durs.  

Les ingrédients utilisés pour réaliser l’aïoli sont : gousses d’ail, jaune d’œuf, trait de jus de citron, huile d’olive, sel, poivre, piment d’Espelette…
 

Anchoïade

 

 

 

 

L’anchoïade est ce que l’on sert le plus souvent lors d’un apéritif pour une mise en bouche légère et fraîche. C’est en réalité une crème d’anchois dans laquelle on trempe des morceaux de légumes crus comme des carottes ou encore du chou-fleur, des champignons et des céleris.

Les ingrédients utilisés pour réaliser l’anchoïade sont :   anchois au sel (nettoyés et dessalés ), huile d’olive, vinaigre de vin, gousses d’ail…

Barigoule de légumes

 

 

 

 

Un plat exclusivement préparé à base de légumes d’hiver et notamment d’artichaut que l’on accompagne le plus souvent avec un filet de veau savoureux et tendre.

Les ingrédients utilisés pour réaliser la barigoule de légumes sont :    artichauts violets, oignons rouges,
navets, carottes, échalotes, petits pois décortiqués, fèves décortiquées, huile d’olive, vin blanc, fond de volaille, grains de coriandre, poivre en grains, brin de thym, feuille de laurier, jus de  citron, gousses d’ail,  jambon cru, sel, poivre…

Beignets de fleurs de courgette

 

 

 

 

 

Les beignets de fleurs de courgette sont une spécialité de la cuisine provençale, du Pays niçois, d’Italie et des pays des Balkans, faits de fleurs de courgettes (ou de courges), enveloppées de pâte à frire.

Les ingrédients utilisés pour réaliser les beignets de fleurs de courgette sont :  fleurs de courgettes, fleur de sel…
Pour la pâte à frire : farine de blé, levure chimique, jaune d’œuf, lait demi-écrémé, huile de friture…

Bouillabaisse et sa rouille

 

 

 

 

 

Du ragout de pêcheur aux annales de la haute cuisine, la bouillabaisse est au cœur de la cuisine française.

Cet authentique ragoût de fruits de mer de la ville portuaire de Marseille est renommé bien en dehors du sud de la France. Traditionnellement, la soupe est composée d’au moins trois sortes de poissons différents, la rascasse rouge, le grondin et le congre européen, mais cet élément du plat est flexible. Ce qui est le plus important, c’est l’assaisonnement, un mélange d’herbes de Provence, d’ail, d’oignons et de tomates, et le côté traditionnel : la rouille.

Cette sauce est proche de l’aïoli et comprend de l’huile d’olive, des croutons de pain, de l’ail, du safran et du piment. Étalé sur un morceau de pain croustillant et trempé dans un bouillon de poisson, ce mélange de saveurs est typiquement provençal, parfait si vous prévoyez un séjour en Provence pendant l’hiver, ou à n’importe quel moment de l’année !

La bouillabaisse est un plat largement connu en France et par-delà nos frontières. La bouillabaisse (de l’occitan provençal bolhabaissa, de bolh, « il bout » et abaissa, « il abaisse », en parlant du feu) est un plat traditionnel marseillais de poissons originaires de la Méditerranée. La soupe de poisson se mange avec des croûtons de pain aillés, tartinés de rouille, mouillés à l’huile d’olive et de pommes de terre bouillies.

Les ingrédients utilisés pour réaliser la bouillabaisse et sa rouille sont

Pour le bouillon : poissons de roche de Méditerranée (girelles, une tête de congre, rascasses…), favouilles (petits crabes), tomates, branches de fenouil, oignons, gousses d’ail, feuilles de laurier, eau, huile, sel et poivre…
Pour la garniture : rascasses levées en filets, queues de baudroie (lotte) levées en filets, rougets levés en filets, vives levées en filets, saint-pierre levé en filets, pommes de terre, bulbes de fenouil, tomates, gousses d’ail, oignons, anis étoilés (badiane), safran, vin blanc sec, huile d’olive…
Pour la sauce rouille : gousses d’ail, jaune d’oeuf, huile d’olive, moutarde, paprika en poudre, safran, piment d’Espelette…

 Bourride

 

 

 

 

 

La bourride est une spécialité culinaire traditionnelle des cuisine provençale, cuisine de la Provence méditerranéenne, et cuisine languedocienne, à base de poissons blancs, fruits de mer, et légumes, liés à l’aïoli et à l’huile d’olive.

Les ingrédients utilisés pour réaliser la bourride sont gros poissons blancs (lotte, merlan, saint-pierre), gros oignon, tomate, gousses d’ail, bouquet garni, branche de fenouil, écorce d’orange, jaunes d’œufs, tranches de pain, huile d’olive, sel, poivre…
Pour l’aïoli : gousses d’ail, jaune d’œuf, trait de jus de citron, huile d’olive, sel, poivre, piment d’Espelette…

Crespeou

 

 

 

 

 

Un nom typiquement Provençal pour désigner une sorte de mille-feuille d’omelettes à base de différents légumes et d’herbes de Provence que l’on déguste de préférence froid.

Son nom signifie « crêpe » en provençal (crespèu). Il s’agit d’un gâteau salé composé de différentes omelettes aux herbes et aux légumes, empilées par couches superposées, que l’on mange froid à l’apéritif ou en entrée, accompagné ou non d’un coulis de tomate ou d’un pesto.

Les ingrédients utilisés pour réaliser un crespeou sont : œufs (2 par omelette), poivron grillé, épluché et épépiné, oignon, tapenade, pesto, tomates séchées à l’huile préalablement mixées, fines herbes (basilic, persil, ciboulette…), huile d’olive, sel et poivre…

Daube Provençale

 

 

 

 

 

La daube Provençale est un plat en sauce très riche et très savoureux que l’on déguste les soirs d’hiver pour partager un moment de convivialité. 

La daube provençale est un plat traditionnel typique et emblématique de la Provence, à base de ragoût de viande de bœuf, ou de mouton, d’agneau, de sanglier, de taureau, marinée dans du vin rouge ou du vin blanc du vignoble de Provence.

Pour la cuisson, la viande est traditionnellement cuite à l’étouffée braisée au coin du feu, dans une daubière en terre cuite provençale.

Pour l’accompagnement, elle est dégustée avec des pâtes et du gruyère.

Les ingrédients utilisés pour réaliser une daube Provençale sont :

Préparation de la marinade : paleron, carotte, oignon, gousses d’ail, bon vin rouge (corsé de préférence), clous de girofle, branche de thym, feuilles de laurier, écorce d’orange, sel, poivre…
Cuisson de la daube : carottes, oignons, tranche de poitrine salée, olives noires dénoyautées, concentré de tomates, farine, huile d’olive, sel, poivre…

Fougasse

 

 

 

 

 

 La forme unique de la fougasse et ses olives savoureuses les différencient de la traditionnelle baguette française.

La fougasse est un pain provençal. C’est un pain plat, sculpté lors de la préparation pour former plusieurs branches. A l’origine, elle permettait au boulanger de s’assurer que le four à bois était à la bonne température avant d’enfourner son pain. La fougasse était ensuite manger comme casse-croute par les boulangers.

Même si la plupart des régions françaises ont leur propre version de la fougasse, qui provient d’un pain plat romain servi dans tout l’empire, celle de la Provence est unique. Comme de nombreuses autres spécialités gastronomiques méditerranéennes, ce pain plat est revisité grâce à une grande quantité d’olives, de fromage et d’anchois.

Les ingrédients utilisés pour réaliser une fougasse sont :  eau, levure de boulanger (déshydratée), farine, sel, herbes de Provence, huile d’olive douce, olives dénoyautées, mozzarella en dés, basilic frais, filets d’anchois à l’huile, sel de Maldon…

Herbes de Provence

 

 

 

 

 

Les herbes de Provence, souvent emballées dans des petits paquets comme on peut le voir ci-dessus, constituent de très bons souvenirs.

Ce n’est pas vraiment un plat mais plutôt l’élément que l’on retrouve dans toutes les célèbres spécialités de la région : les herbes de Provence sont à la fois belles et essentielles. Ce mélange d’assaisonnements, dont la composition n’est pas figée, est généralement composé de sarriette, de marjolaine, de romarin, de thym et d’origan. Pour une touche de couleur, de la lavande est souvent rajoutée, mais elle n’est pas présente dans les différentes saveurs.  

Le mélange Herbes de Provence certifié est un mélange de thym, romarin, sarriette, et origan séchés et mélangés dans les proportions suivantes : 19 % de thym, 27 % de romarin, 27 % de sarriette, 27 % d’origan.

 Olives

 

 

 

 

 

Fruit de l’olivier, l’olive est originaire des régions méditerranéennes.  Il existe de nombreuses variétés d’olives, dont une centaine en France, mais seulement une quinzaine sont cultivées.

Les olives vertes et noires ne se dégustent pas de la même façon :

La verte, on l’utilisera en condiment pour l’apéritif, marinée avec de l’ail, des poivrons, des anchois, ou encore cuite dans des plats en sauce tels que le lapin aux olives.

Pour ce qui est de la noire, on l’utilise également en tant que condiment à l’apéritif, mais aussi en garniture de salades froides

 Panisses Marseillais

 

 

 

 

 

La panisse est une spécialité marseillaise qui prend son origine dans le pourtour méditerranéen et plus précisément la région de Gènes.

Le pois chiche est un des légumes stars de la cuisine méditerranéenne : facile à cultiver et peu exigeant en eau, pratique à conserver, bon marché et pour couronner le tout nourrissant, sans gluten et avec de belles qualités nutritives (protéines, fer, vitamine B & C…).

Il existe de nombreuses spécialités faites à base de farine de pois chiche : Socca à Nice, Cade à Toulon et bien d’autres en Italie. Nourriture populaire par excellence, la panisse, qu’on trouve un peu partout en Provence, était vendue par douzaines dans des petits cornets dans des petites baraques de rue des quartiers de Marseille comme l’Estaque. On l’achète souvent aujourd’hui sous forme de petits rouleaux, déjà préparée et prête à être frite à la maison.

On ne peut pas visiter Marseille sans goûter ses délicieux panisses. Ces petites crêpes épaisses à base de farine de pois chiche sont juste revenues dans une poêle à peine huilée. Ces panisses sont parfaits accompagnés d’une petite salade fraîche ou encore pour accompagner une viande.

Les ingrédients utilisés pour réaliser des  panisses marseillais sont : farine de pois chiches, eau, huile d’olive, sel, poivre du moulin…

 Poutargue

 

 

 

 

Surnommée le caviar Provençal, la Poutargue est un met d’exception en Provence pour son goût et sa finesse. Cette spécialité est produite avec des œufs de mulets salés et séchés et présentée sous forme de saucisse. On coupe de fines tranches que l’on déguste avec du pain.

Ratatouille

 

 

 

 

 

Plat coloré et très appétissant, la ratatouille se retrouve sur toutes les tables des Provençaux avec ce délicieux mélanges de légumes du soleil comme la tomate, la courgette ou encore l’aubergine. Un plat convivial que l’on déguste avec du pain bien frais

Autrefois, la ratatouille était considérée comme un plat de légumes bon marché pour les paysans, mais grâce à l’engouement pour la nourriture diététique et au célèbre film Pixar du même nom, elle est devenue avec le temps un plat emblématique français. Ce ragoût, originaire de Nice comme nombre de ces plats, est composé de tomates, d’aubergines, d’oignons, de courgettes et de poivrons   et lentement cuit avec de l’ail et des herbes de Provence.

C’est une explosion de saveurs, de couleurs et de bonne humeur dans vos assiettes ! Et en plus, c’est excellent pour la santé

Les ingrédients utilisés pour réaliser la ratatouille sont :  petites courgettes, tomates, poivron rouge, poivron vert, poivron jaune, petites aubergines, gousses d’ail, oignons, huile d’olive, sel, poivre du moulin…

Riz de Camargue

 

 

 

 

 

La Camargue est la région française productrice de riz depuis le Moyen-Age. Le riz de Camargue est aujourd’hui protégé par une IGP. Ce label garanti un riz naturel de qualité, produit à l’aide d’un savoir-faire ancestral. La culture du riz trouve sa source dans le delta du Rhône, région aux sols gorgés d’eau, parfaitement adaptée aux rizières. Les riz de Camargue que nous avons sélectionnés sont bio et favorisent le maintien d’une agriculture responsable. Les grains de riz poussent donc dans un environnement naturel entourés de flamands roses.

Vous trouverez des riz camarguais de différentes catégories qui s’accordent à toutes vos envies : riz rond, riz long, blanc ou complet. Et pour mettre des couleurs dans votre cuisine, découvrez le riz rouge et le riz noir de Camargue. Pensez aussi au riz complet qui est plein de bienfaits pour la santé.

Ces nombreuses variétés vous permettront de cuisiner aussi bien des risottos que du riz pilaf ou des desserts. Le riz de Camargue se prête bien aux recettes de riz à la Provençale. Le riz de Camargue vous inspire ?

La Camargue est une région de Provence réputée pour son riz savoureux et sauvage cultivé depuis des siècles. Il accompagne de nombreux plats en sauce ou même des viandes et des poissons.

Salade Niçoise

 

 

 

 

Pour faire le plein de fraîcheur et de bien-être, la salade Niçoise est ce que l’on retrouve dans tous les meilleurs restaurants de Nice et de ses alentours. Elle se présente agrémentée de riz, d’oeufs durs, de tomates, d’haricots verts, et surtout d’olives noires et d’huile d’olive.

La salade niçoise est une spécialité culinaire célèbre du comté de Nice et de Provence. Elle se compose de crudités : cébettes, tomates, févettes, céleri, petits artichauts violets, poivrons verts et rouges, feuilles de basilic, œufs durs, filets d’anchois, huile d’olive et olives de Nice. Cette salade est une entrée très largement proposée en Provence voir même en plat unique.

Avec ses anchois et ses tomates fraîches, la salade niçoise est le microcosme de la cuisine française du sud.

Seules quelques salades ont réussi à se faire connaître en dehors des frontières de la France. La plus connue d’entre elles est la salade niçoise, une spécialité venant de l’autre côté du Sud-Est. La salade niçoise, vraie salade composée selon la tradition française (différente de la salade assaisonnée des États-Unis), contient des tomates fraîches, du thon, des œufs durs, des olives locales et pour couronner le tout, des anchois. Recouvert de vinaigrette, ce mélange a un goût unique qui est ancré dans la région méditerranéenne.

Les ingrédients utilisés pour réaliser une daube Provençale sont : tomates, 1/2 concombre, févettes épluchées (en saison), petits artichauts du pays en rondelles (en saison), poivron vert, petits oignons nouveaux, feuilles de basilic, gousse d’ail, oeufs, filets d’anchois, olives noires de Nice, huile d’olive, sel, poivre.

 Socca

 

 

 

 

 Il n’y a rien de plus provençal qu’une socca tout juste sortie du four avec un vin rosé rafraîchissant du sud de la France.

La socca, qui est l’un des plats les plus savoureux et multiculturels de la région, est l’équivalent des crêpes bretonnes et parisiennes. Ce pain plat à base de pois chiches est cuisiné dans un four à pizza, généralement sur un énorme plateau en cuivre de près d’un mètre de diamètre. Assaisonné avec des herbes de Provence et une bonne quantité de poivre noir concassé, le plat est meilleur lorsqu’on le mange tout juste sorti du four, avec les mains !

Les ingrédients utilisés pour réaliser une socca sont farine de pois chiche, eau, huile d’olive, huile d’olive, sel, poivre.

 Soupe au Pistou

 

 

 

 

On ne peut pas passer en Provence sans goûter la célèbre soupe au Pistou remplie de saveurs ensoleillée. Cette soupe de légumes est relevée par une savoureuse sauce au basilic et à l’ail.

Soupe provençale, traditionnelle en Provence, la soupe au pistou est un mélange de légumes coupés en cubes où l’on y intègre en dernière minute le fameux Pistou (sauce à base d’ail, de basilic et d’huile d’olive). Le pistou est voisin du pesto (de l’italien pestare, « piler »).

Vous avez peut-être remarqué que nombreux de ces plats ressemblent à la cuisine du nord de l’Italie, une ressemblance encore plus évidente avec la soupe au pistou, l’adaptation provençale du pesto italien. Cette soupe froide contient les mêmes ingrédients comme la sauce pour les pâtes à base de basilic et est souvent servie comme garniture d’un ragoût de légumes comme le minestrone.  

Les ingrédients utilisés pour réaliser une soupe au Pistou sont Pour la soupe : huile d’olive, oignon, tomates, haricots à écosser demi sec  écossés, brins de thym, feuille de laurier, carottes, pommes de terres, haricots verts, courgettes, petites pâtes type coquillettes, ditaloni rigati …, sel, eau…Pour le pistou : bouquet de basilic, gousses d’ail, huile d’olive, pesto…  Pour servirParmesan  

 

Tapenade

 

 

 

 

 

Qui dit Provence dit automatiquement olives et tapenades. Une savoureuse purée d’olives noires ou vertes agrémentée d’ail et que l’on vient tartiner sur des croûtons pour un apéritif réussi. Elle peut également venir apporter un goût supplémentaire dans une salade par exemple.

La tapenade est une recette de cuisine provençale très appréciée notamment pour l’apéritif. Principalement constituée d’olives broyées, d’anchois et de câpres (tapena en occitan, d’où son nom) elle est souvent dégustée sur canapé ou simplement en la tartinant sur du pain ou en y trempant des bâtonnets de légumes. Elle peut également servir de farce pour la volaille.

Les olives, l’ingrédient principal de la tapenade, sont l’élément essentiel de n’importe quelle table provençale.

Aucun ingrédient n’est aussi fortement associé à la Méditerranée que l’olive. En effet, qu’elles soient vertes, noires ou Kalamata, on retrouve ces savoureux petits fruits partout dans les plats de la région. La tapenade, maintenant répandue dans toute la France, est l’assaisonnement provençal à base d’olives le plus réputé. Une recette basique comprend des olives, des câpres, des anchois et beaucoup d’huile d’olive, une combinaison gagnante !

Les ingrédients utilisés pour réaliser une tapenade sont : olive noire, anchois à l’huile en filets, câpres, gousse d’ail, huile d’olive

 Tian

 

 

 

 

Le tian est une spécialité Provençale qui se présente sous forme de flan de légumes très onctueux que l’on cuit dans un plat en terre et qui compose un plat complet.

Les ingrédients utilisés pour réaliser un  tian sont : courgettes, aubergine, tomates, persil, thym, gousses d’ail, huile d’olive, sel, poivre…

Tomates à la Provençale

 

 

 

 

 

Les amateurs de tomates vont adorer cette spécialité à base de tomates que l’on fourre de farce à base de chair à saucisse ou de viande hachée, elle-même composée d’œuf et d’herbes de Provence. Le tout gratiné au four et cela donne un repas très économique et convivial, rempli de couleurs et de saveurs.

Les ingrédients utilisés pour réaliser les tomates à la provençales sont : tomates moyennes, chapelure, gousses ail, persil ciselé, huile d’olive, sel, poivre…

Les saveurs sucrées :

 

                      

Calisson

 

 

 

 

Spécialité de la ville d’Aix-en-Provence qui en produit depuis des siècles, le calisson est une gourmandise très raffiné à base de pâte de fruits et de blanc d’œuf. Sans oublier son mélange de miel et de pâte d’amandes pour une saveur en bouche sensationnelle.

Chichi frégi

 

 

 

 

Le chichi frégi est l’appellation provençale du chichi sur la côte méditerranéenne. Ce long beignet sucré est connu dans la plupart des pays du monde, sous l’appellation de churro. Il se décline en de nombreuses recettes et est généralement parfumé à l’huile d’olive et à la fleur d’oranger. Ce dessert est consommé dans la rue mais également au bord de la plage ou encore les foires et fêtes foraines.

Fruits confits

 

 

 

 

Connus dans la commune d’Apt  plus précisément, les fruits confits sont un réel régal qui peuvent se déguster natures ou en accompagnant un gâteau comme une brioche des Rois par exemple.

Les treize desserts de Noël

 

 

 

 

 

 Une grande partie de la cuisine provençale, comme la gastronomie française en général, s’inscrit dans les traditions culinaires datant de plusieurs siècles. La plus unique de ces traditions est peut-être celle des Treize desserts des calendes de Noël en Provence, appelée aussi un festin. La version originale comprend : 1) de la pompe à huile, 2) des fougasses, 3) un mélange de noix, 4) des noisettes, 5) du nougat blanc, 6) des fruits confits, 7) des pommes, 8) des poires, 9) des oranges, 10) des raisins, 11) du vin cuit, 12) des dattes, et 13) de la confiture.  

 Navette

 

 

 

 

En matière de biscuits et de gourmandises, la navette est la spécialité Provençale par excellence. Ce biscuit sec a la particularité d’être aromatisé à l’anis ou à la fleur d’oranger et ressemble à une petite embarcation, idéale à déguster en croquant dedans.

Pompe à huile

 

 

 

 

Servie le soir de Noël pour les treize desserts, la pompe à huile est une fougasse délicieuse que l’on grignote avec grand plaisir à toute heure. Il est aussi possible de varier les plaisirs et de la déguster avec du chocolat ou encore avec des fruits secs.

 Fromages de Provence :

 

 

 

 

 

L’élevage ovin remonte au néolithique en région PACA et depuis environ vingt siècles, le savoir-faire de fromager se développe.

 Selon de nombreux textes, les transhumances d’été et d’hiver ont vite fait leur apparition en Provence. Les échanges entre les différentes divisions territoriales ont popularisé les techniques de fabrication fromagère dans la région.

 Au 15e siècle, la « viande blanche » gagne une place éminente dans l’alimentation. Les entrepreneurs privilégient le lait de brebis et les fromages se déclinaient en deux grandes catégories : le fromage au lait entier, égoutté en faisselle, et les « séras » confectionnés à partir du lactosérum. Au fil des époques, les fromages bleus, les fromages fermentés ainsi que les brousses apparaissent.

 Vers les 18e et 19e siècles, la filière ovine était exploitée principalement pour de la viande et la laine, ce qui diminua un peu la fabrication de fromage. Un changement qui faisait la part belle au lait de vache dans l’activité fromagère.

Annot

 

 

 

 

Le fromage ou tomme d’Annot est fabriqué dans les Alpes-de-Haute-Provence, à partir de lait de brebis ou de chèvre.

Banon

 

 

 

 

 

Le banon est un fromage à pâte molle à croûte naturelle élaboré dans le Sud-Est de la France à partir de lait de chèvre. Son élaboration s’inspire d’anciennes recettes des fermes des Alpes-de-Haute-Provence. Son nom vient d’un petit village adossé au Plateau d’Albion entre la montagne de Lure et le mont Ventoux

Bleu du Queyras

 

 

 

 

Le bleu du Queyras, fromage à pâte persillée, est essentiellement produit à partir de lait de vaches de races tarine et abondance des alpages du Queyras.

Bosson macéré

 

 

 

Le bosson macéré est un fromage fort élaboré dans les départements des Bouches-du-Rhône et de l’Ardèche.

Brousse 

 

 

Brousse est l’appellation francisée du provençal brossa ou broça, « lait caillé » en français, désignant un fromage de lactosérum originaire de Provence, mais aussi du Languedoc-Roussillon. La brousse a une pâte blanche et une texture grumeleuse.

Brousse du Rove

 

 

 

 

La brousse du Rove est un fromage de chèvre, originaire de la commune du Rove, dans les Bouches-du-Rhône

Cachaille

 

 

 

 

 

Ce fromage très particulier est le résultat d’un mélange atypique. Datant du XVIIIème siècle, la cachaille était alors réputée immangeable par les non-initiés car beaucoup trop forte en raison de l’usage de fromages de brebis dépéris, qui de plus étaient associés à de l’alcool pour former une pâte. Chaque famille avait sa propre recette, et encore aujourd’hui, il existe de nombreuses variantes suivant les villes. Cependant la base de fabrication de la cachaille est identique à toutes les régions. En effet, cette pâte très onctueuse et légèrement jaune est obtenue grâce à une préparation très spécifique qui la caractérise. Mélangés à de l’eau de vie, les fromages passés de brebis et de chèvre sont détrempés avec du vinaigre, du vin blanc, de l’ail et de l’huile d’olive. La puissance de cette préparation en fait une pâte de fromage très originale qui se marie très bien avec une tranche de pain de campagne.

Cachat

 

 

 

 

 

 

Le cachat ou cacha est un fromage fort, originaire du Comtat Venaissin, élaboré sur le piémont du mont Ventoux, dans le département de Vaucluse. Il porte aussi le nom de fort du Ventoux

Chèvre des Alpilles

 

 

 

 

Le chèvre des Alpilles est un fromage fermier élaboré à base de lait cru de chèvre au pied du massif des Alpilles. Il se présente à la commercialisation soit nature, soit aromatisé ou relevé à l’huile d’olive.

Chèvre du Mont-Ventoux

 

 

 

 

Le chèvre du Mont-Ventoux est un fromage au lait cru de chèvre en forme de cône allongé, censé rappeler le Géant de Provence, dont la base est généralement recouverte d’herbes de Provence.

Coussignous

 

 

 

 

Le coussignous est un fromage fort, originaire du Var. Cette préparation fromagère est caractérisée par sa forte expression gustative et odorante.

Saint-rémois

 

 

 

 

Le saint-rémois est un fromage français, produit en Provence, dans la région de Saint-Rémy-de-Provence dans le département des Bouches-du-Rhône. Il est élaboré à partir de lait de chèvre cru.

 Poivre d’âne

 

 

 

 

Le poivre d’âne ou pèbre d’aï est un fromage français à pâte molle. Il est fabriqué autour du mont Ventoux à partir de lait de chèvre ou de vache.

Rovethym

 

 

 

Le Rovethym est un fromage français originaire de Provence .

C’est un fromage à base de lait de chèvre, à pâte blanche molle à croûte fleurie aromatisé au thym. Il se présente sous forme d’un fuseau de 7 centimètres de long environ. Un brin de thym est enserré par le fuseau. Son poids moyen est de l’ordre de 100 grammes.

Tomme d’Arles

 

 

 

La tomme d’Arles est un fromage français, une spécialité de Camargue. Elle est fabriquée depuis 1923.

C’est un fromage à pâte molle fabriqué artisanalement à base de lait de brebis dans des moules ronds, par une vingtaine de producteurs dont la plupart se situent dans les régions d’Avignon et de Nîmes. Il possède une pâte fraîche blanche et souple, parfumée aux herbes de Provence. Cette tomme ronde au départ, prend lors de son affinage une forme rectangulaire, les fromages étant stockés côte à côte. Cette brique a alors 5 à 6 centimètres de côté et une épaisseur de 1,5 centimètre. Lors de sa commercialisation, elle est recouverte d’une feuille de laurier.

Selon de nombreux textes, les transhumances d’été et d’hiver ont vite fait leur apparition en Provence. Les échanges entre les différentes divisions territoriales ont popularisé les techniques de fabrication fromagère dans la région.

Tomme de Provence

 

 

 

 

La tome de Provence aussi appelée Tome à l’ancienne est un fromage au lait cru ou thermisé de chèvre, à pâte molle et à croûte fleurie, fabriqué de façon traditionnelle dans toute la région de Provence.

Ce fromage est de forme cylindrique et ressemble à un petit palet, d’environ 7 centimètres de diamètre et de 1 à 2 centimètres de hauteur, pour un poids de 100 grammes. Son taux de matière grasse est de 20%.

Sa croûte blanc-beige est fine et fleurie d’un beau duvet blanc. Elle peut être délicatement saupoudrée de poivre et de sarriette.
Sa pâte d’une belle couleur blanche est brillante et est crémeuse à coulante.

En bouche, elle propose un goût prononcé, qui est adouci par son onctuosité, et offre parfois des notes épicées et de noix.

La Tome de Provence ou Tome à l’ancienne serait fabriquée depuis la préhistoire (5 000 à 6000 ans avant JC.) comme en témoignent les différentes faisselles découvertes sur les lieux d’élevage de chèvres par les fouilles archéologiques.

Tomme de l’Ubaye

 

 

 

 

La Tomme de l’Ubaye est à base de lait de vache pasteurisé, fromage à pâte molle à croute fleurie. Elle est affinée deux semaines en cave. Cette tomme a un gout très doux.

 

Laisser un commentaire