Curiosités parisiennes Guide de Paris

Les rues les plus étonnantes et surprenantes de Paris

Spread the love

Il existe à Paris des rues bien particulières. Champêtres, biscornues ou hautes en couleurs, les arpenter nous donne l’impression de nous trouver partout sauf dans la capitale. 

 

 

Si certaines sont faciles d’accès, il vous faudra du courage pour trouver quelques-unes d’entre elles. En effet, Paris regorge de rues secrètes dont on ne soupçonnerait même pas l’existence.

 

 

 

Voilà une sélection des rues les plus insolites qui valent assurément le détour, quitte à traverser tout Paris, à découvrir :

 

 

Rue de l’Abreuvoir

 

 

 

 

 

Son nom, donné en 1863, rappelle sa fonction. Elle permettait effectivement de se rendre à la fontaine et à l’abreuvoir où population et animaux s’approvisionnaient en eau.

En montée, cette rue offre une magnifique perspective sur le Sacré-Coeur. Aujourd’hui, le côté impair de la rue est dominé par les jardins de la Cité Internationale de l’Art et de la Folie Sandrin. Du côté pair, on peut contempler quelques maisons typiques de l’ancien village de Montmartre.

Rue de l’Abreuvoir75018 Paris

Ruelle Cambre

 

 

 

Cachée sous les arches de pierres anciennes, elle offre une perspective atypique sur la tour Eiffel. Les arrondis modulent l’espace pour créer un cadre romantique privilégié. Les « amoureux sont seuls au monde » et c’est sans doute ici, dans cette rue insolite de Paris qu’ils peuvent s’y lover. Le spot sera donc idéal pour les photos de couple et photos de mariage avec un photographe couple, la tour Eiffel en unique témoin.

Ruelle Cambre75007 Paris

Boulevard de Clichy

 

 

 

 

 

C’est un boulevard riche de son histoire, de ses artistes et cabarets. Edgar Degas est décédé en 1917 au numéro 6. Tandis que Boris Vian y occupait une chambre de bonne en 1951, au numéro 8. L’ancien cabaret de La Lune Rousse occupait le numéro 36. On y trouve aujourd’hui le Théâtre de Dix Heures.

Tandis qu’au 68, Le Chat Noir recevait le Tout Paris. Dans ce quartier bohème, se dresse Le Moulin Rouge, magnifiquement illuminé à la tombée de la nuit. Fondé en 1889, au pied de la Butte Montmartre, il est le symbole de la Belle Époque dans cette rue insolite de Paris. C’est aussi le créateur du célèbre French Cancan.

Boulevard de Clichy75018 Paris

Rue du Chevalier de la Barre

 

 

 

Construite de façon assez particulière, la rue du Chevalier de la Barre est située à l’arrière de la Basilique du Sacré-Cœur. Elle tient son nom d’un jeune homme condamné à mort et décapité en 1766 pour ne pas avoir retiré son chapeau au passage d’un cortège religieux. La présence de la rue dans cette sélection est justifiée par le cadre exceptionnel qu’elle offre passé 22h. De nuit, la vue du Sacré-Cœur est en effet à couper le souffle, loin du tumulte causé par les touristes.

Rue du Chevalier de la Barre

75018 Paris

 Rue Férou

 

 

 

 

Considérée comme la petite rue artistique et littéraire par excellence, elle a vu passer de nombreux personnages illustres comme Hemingway, Apollinaire ou Prévert. Mais la célébrité emblématique des lieux est très certainement Arthur Rimbaud dont un iconique poème orne les murs. Le Bateau Ivre est en effet déployé sur 300 mètres carrés de murs depuis 2012 à l’initiative de l’ambassade des Pays-Bas. Rimbaud aurait en effet récité ce fameux poème dans un restaurant aujourd’hui disparu de la rue, d’où ce bel hommage.

Ce qui fait l’originalité de la rue Férou, qui se trouve dans le 6e arrondissement, c’est ce mur où est inscrit un poème entier d’Arthur Rimbaud intitulé Le Bateau Ivre. En voici quelques vers :

« Comme je descendais des Fleuves impassibles,

Je ne me sentis plus guidé par les haleurs :

Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles,

Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.

J’étais insoucieux de tous les équipages,

Porteur de blés flamands ou de cotons anglais.

Quand avec mes haleurs ont fini ces tapages,

Les Fleuves m’ont laissé descendre où je voulais.

Dans les clapotements furieux des marées,

Moi, l’autre hiver, plus sourd que les cerveaux d’enfants,

Je courus ! Et les Péninsules démarrées

N’ont pas subi tohu-bohus plus triomphants […] »

Rue Férou75006 Paris

 Cité des Fleurs

 

 

 

 

 

Elle incarne en tout point le calme et le charme pittoresque du quartier des Batignolles. Cette allée fleurie est composée de charmantes petites maisons construites selon des conventions d’harmonisation bien définies. Comme un bon nombre d’adresses de cette sélection, la rue a attiré son lot d’artistes parmi lesquels le renommé Alfred Sisley. C’est bientôt le printemps et on connait déjà le lieu de notre prochaine balade !

Cité des Fleurs

75017 Paris 

Rue de Meaux

 

 

 

 

 

Cette rue insolite de Paris est située dans le 19e arrondissement. De plus d’un kilomètre de long, elle date du XVIIe siècle. La rue de Meaux tire son nom de l’ancien chemin qui permettait de se rendre à la ville de Meaux. Ses constructions, du XIXe siècle, n’ont pas été détruites lors des travaux d’Haussmann de 1853 à 1870.

Au 64, un immeuble de logements au look contemporain a été réalisé par Renzo Piano, architecte italien. Pour son oeuvre, il a reçu le prix de l’Équerre d’argent en 1991. Arboré, cet ensemble présente un côté campagne étonnant.

Rue de Meaux75019 Paris

Rue Montorgueil

 

 

 

Elle constitue l’axe principal d’une zone piétonne très vivante. Cafés, brasseries et commerces y créent une animation permanente. La Rue Montorgueil a été immortalisée par un tableau de Monet peint en 1878. Il l’a représentée le jour de la fête nationale, débordant de liesse et de drapeaux. Encore en activité, le numéro 38 abrite « L’escargot de Montorgueil », qui a accueilli Marcel Proust, Sacha Guitry et Salvador Dali.

Rue Montorgueil75002 Paris

Rue Mouzaïa

 

 

 

On termine par un petit paradis bucolique et secret. C’est en réalité tout le quartier de la Mouzaïa qui vaut le détour, avec ses allées piétonnes et ses petites villas. On se perd volontiers dans ses petites rues en labyrinthe de ce quartier aux allures de petit village de campagne. À deux pas des Buttes-Chaumont, le tumulte parisien semble bien loin.

Rue Mouzaïa75019 Paris

Rue de l’Ourcq

 

 

 

 

Située dans le 19e arrondissement, elle doit son nom au Canal de l’Ourcq tout proche. Il s’agit de la seule rue, avec la Rue de Crimée, qui traverse le canal. À l’origine, le Canal de l’Ourcq permettait d’approvisionner Paris en eau potable. Il est destiné depuis 1962 au trafic commercial sur les onze premiers kilomètres entre le bassin de La Villette et Aulnay-sous-Bois.

Au-delà, sa petite profondeur (80 cm) est dédiée uniquement à la plaisance. Les ponts de fer et les graffitis offrent au site un cadre urbain contemporain.

Rue de l’Ourcq75019 Paris

Quai Saint-Michel

 

 

 

 

 

Situé dans le 5e arrondissement, il se déploie entre la Rue du Petit Pont et le Pont Saint-Michel. Construit de 1812 à 1816, on y rencontre depuis le XIXe siècle les célèbres bouquinistes qui ont fait sa réputation. Là, vous trouverez des livres anciens, gravures, monnaies et des tas d’objets hétéroclites. Vous contemplerez surtout un quartier vivant, rappelant le négoce des siècles derniers.

Quai Saint-Michel

75005 Paris

Villa Santos Dumont

 

 

 

Un petit coin champêtre comme on les aime se niche dans le 15e arrondissement. Il abrite des petites résidences pleines de charme aux portails colorés et aux jardins miniatures. Tantôt refuge d’artistes renommés comme Zadkine, Fernand Léger où Gatti, la villa Santos-Dumont abrite aujourd’hui sous ses verrières de nombreux lofts et ateliers de création. C’est à croire que l’âme artistique des lieux est éternelle.

Villa Santos Dumont75015 Paris

 Rue des Thermopyles

 

 

 

On serait prêts à traverser tout Paris pour ce genre d’endroit secret ! Encore une fois, le dépaysement est garanti dans cette petite allée située entre Pernety et Plaisance, dans le 14e. La rue des “portes chaudes” rappelle la Provence grâce à ses façades fleuries et aux bicyclettes qui longent les pavés. Il s’y cache également des petits trésors déposés par des artistes de rue, on vous laisse découvrir ça par vous-même…

Rue des Thermopyles75014 Paris

 Rue des Vignes

 

 

 

Elle fait partie de l’ancienne commune de Passy. Au XVIIe siècle, elle longeait le vignoble d’un château, d’où son nom. Le pianiste et compositeur Gabriel Fauré (1845-1924) a vécu au numéro 32 de 1911 à 1924. Une plaque commémorative lui rend hommage. La gare de Boulainvilliers, au coeur du quartier, étonne par son architecture futuriste dans cette rue insolite de Paris.

 Rue des Vignes75016 Paris

Rue des Vignoles

 

 

 

 

 

Autre rue, autre style avec la rue des Vignoles qui date du 19e siècle et qui offre une pause champêtre à ses habitants et aux curieux qui souhaitent la voir en vrai. Bois, verdure… Tout y est réuni pour s’y sentir bien. Elle est située  dans le 20e arrondissement.

Rue des Vignoles75020 Paris

  

 

Laisser un commentaire