Un mini Tour du Monde des alcools nationaux

Le mot alcool a été emprunté, via le latin médiéval savant alkohol et les langues romanes de la péninsule Ibérique, à l’arabe méditerranéen al-kohol, parfois simplifié en al-kôl.

alcoolsmondecorps1

Les (al)chimistes arabes ou berbères dénommaient ainsi toute substance pulvérisée ou liquide distillé, puis purifié par leur soin.
Au XVIe siècle, les distillateurs et les premiers chimistes européens, à l’instar de Paracelse, ont commencé à nommer dans leur jargon technique alkol, alkohol, voire alcohol vini en latin médiéval…..

alcoolsmondecorps
Une boisson alcoolisée ou un alcool, est un breuvage : fermenté, macéré, distillé ou autre contenant de l’alcool éthylique.

La consommation d’alcool présente de nombreux risques pour la santé.

En conséquence, la plupart des pays possèdent une législation réglementant la production, la vente et la consommation de ces boissons.

Je vous propose un mini Tour du Monde des alcools nationaux, certains sont déguster en apéritif, d’autres en digestif, à découvrir :

Aguardiente da Lourinhã

Aguardente da Lourinhã

L’aguardiente da Lourinhã, est un alcool portugais qui est produit dans la municipalité de Lourinhã et ses environs.

 Il présente une robe topaze et l’apparence cristalline intense. L’arôme est vineux et attrayante, avec des notes de bois grillées et légère résine, une touche amère raffinée à la fin.

Aquavit

Aquavit
L’aquavit, la véritable eau-de-vie, alcool norvégien par excellence, est fabriquée à partir de pommes de terre et parfumée au cumin, à l’anis, à la coriandre… Elle doit être servie glacée et accompagne idéalement un poisson gras comme le saumon.
L’aquavit est une eau-de-vie de céréale ou de pomme de terre, fabriquée et consommée dans les pays scandinaves, tire son nom du latin « aqua vitae » qui signifie « eau-de-vie ».
Selon la réglementation communautaire européenne, elle est fabriquée à partir d’alcool neutre d’origine agricole, redistillé avec des grains de carvi et, ou d’aneth, et aromatisé par un distillat d’herbes ou d’épices. Hormis le carvi et, ou l’aneth, les épices utilisées comprennent entre autres : anis, coriandre, etc.

L’aquavit a habituellement une teinte jaune mais peut cependant avoir des teintes de transparent à brun clair.
La plus ancienne référence à l’aquavit se trouve dans une lettre de 1531 du seigneur danois de Bergenshus, Eske Bille, adressée à Olav Engelbretsson, le dernier archevêque de Norvège.
Les fabricants les plus importants sont Gilde et Løiten’s Linie en Norvège, Aalborg au Danemark et O. P. Anderson en Suède. Si chaque marque a son caractère, l’aquavit norvégien est celui qui est le plus parfumé et le plus coloré.

Arak ou arac ou arack

Arak

L’arak ou arac ou arack, littéralement « transpiration », en référence à la distillation est une boisson alcoolisée traditionnellement consommée et produite uniquement dans le Croissant fertile. Apprécié au Liban, en Syrie et en Jordanie, il en est le spiritueux traditionnel, un véritable emblème de l’art gastronomique. En raison des prescriptions islamiques interdisant la consommation d’alcool, le Liban, la Syrie, la Jordanie et Israël sont les seuls endroits du Proche-Orient où sa distillation et sa consommation sont courantes.
Il est préparé à partir de jus de raisin distillé en eau-de-vie auquel on ajoute des graines d’anis. Il vieillit ensuite dans des jarres en argile. C’est une boisson anisée, son goût est donc proche de ceux de l’ouzo, du raki, du pastis etc. Mais contrairement au pastis, l’arak ne contient pas de réglisse.

L’arak pur contient de 40 à 50 degrés d’alcool mais il se boit allongé d’eau avec des glaçons.

Traditionnellement, au Liban, on allonge un volume d’arak d’un volume d’eau (moitié-moitié) ou bien de deux volumes d’eau (un tiers-deux tiers). Il prend alors la couleur blanchâtre caractéristique des boissons anisées.
L’arak est un alcool que l’on boit au cours d’un repas, et plus particulièrement pour accompagner le traditionnel mezzé libanais. Il peut se boire en apéritif voire en digestif (dans ce dernier cas, il est consommé pur, sans adjonction d’eau ni de glaçons).

Boukha ou boukhra

Boukha ou boukhra

La boukha ou boukhra est une eau-de-vie de figues distillée dès la fin du XIXe siècle à l’initiative d’un Juif tunisien, Abraham Bokobsa, dans ses ateliers artisanaux de La Soukra.

Son nom signifie « vapeur d’alcool » en dialecte judéo-arabe ou judéo-berbère.
Elle est obtenue par distillation naturelle de figues, principalement originaires de Tunisie et de Turquie, figues qui sont gorgées de soleil et dont le sucre naturel lui donne son goût inimitable. Elle titre entre 36 et 40 degrés d’alcool.
Kasher, la boukha peut servir de base à de nombreux cocktails, parfumer les salades de fruits ou se boire en digestif ou en apéritif.
Elle fut également consommée en Libye.
Les Jerbiens en produisent des variétés colorées et parfumées.

Brennivín

Brennivín

Le brennivín littéralement « vin brûlé » en islandais, est une boisson alcoolisée islandaise, plus précisément une eau-de-vie de pomme de terre aromatisée au carvi (appelé « cumin des prés », qui ne doit pas être confondu avec le cumin, ni avec la nigelle cultivée connue aussi sous le nom de cumin noir), titrant 37,5 % vol. d’alcool.

Les Islandais surnomment le brennivín « svarti dauði », ce qui signifie « mort noire » et est totalement incolore.

Le brennivín , le plus connu, est produit par la brasserie Egill Skallagrímsson. L’étiquette est toute simple, une carte du pays et le nom en blanc sur fond noir. En 1935 le noir fut choisi pour être inattractif, mais en fait a eu en fait l’effet inverse.

Cachaça

Cachaça

La cachaça est une eau-de-vie brésilienne obtenue par fermentation du vesou, le jus de canne à suc.

Désignée aussi sous les noms d’aguardiente (eau-de-vie) ou pinga (gnôle), elle peut s’appeler suivant les régions branquinha, birita, caninha, gas, óleo

Alcool blanc paysan par excellence, il en existerait plus de 4 000 sortes, fabriquées par quelques grandes entreprises qui distribuent leur produit à l’étranger mais surtout par de très nombreuses « maisons » locales, écoulant leur stock au marché, parfois très local.

La cachaça est distillée à 40°, et immédiatement embouteillée, contrairement au rhum agricole, qui lui, est distillé à 65-75° et ramené aux degrés souhaités par adjonction d’eau de source. À l’instar des rhums vieux, on trouve toutefois maintenant quelques cachaças vieillies en fûts (Pitú Gold, Ypióca Ouro…).

caïpirinha

Cet alcool est l’ingrédient de base du cocktail caïpirinha: à base de cachaça, de sucre de canne et de citron vert.

Guaro

guaro

Le guaro est la boisson nationale du Costa Rica.

Le nom guaro venu de l’Amérique centrale. Parfois, il est considéré comme un «vodka douce» parce qu’il a une faible teneur en alcool que la vodka.

Cet alcool dérivé du sucre de canne est une variété de rhum doux. Mais malgré ses 30 % d’alcool, ce qui reste raisonnable, il est fortement déconseillé de le boire pur à forte dose.

Le guaro a en effet des propriétés anesthésiantes indésirables, et créé chez le consommateur non avisé une insensibilité notoire des membres supérieurs, une désynchronisation des doigts, voire même une paralysie temporaire de la langue et de la mâchoire en cas d’abus !
Le secret de sa recette réside dans le processus de distillation, jalousement gardé par le principal fabriquant, Cacique Guaro.

Le logo de la marque est une tête de chef indien couronné de quatre plumes, symbole du pouvoir pour les indigènes Guaros qui sont prétendument les inventeurs du breuvage.
se boit généralement en cocktail, additionné de jus de fruit, de coca cola, de cristaux de glace, de lait de soja ou même d’autres alcools, notamment la vodka, le curaçao ou la margarita.

Le guaro est un  liquide clair distillée à partir de la canne à sucre jus, il a un goût légèrement plus doux que des liqueurs comparables.

Il est populaire dans la Colombie, le Panama, l’Équateur, El Salvador, le Guatemala, le Honduras et le Nicaragua

Jenever

Jenever

Le jenever est un alcool (40%) et est une spécialité de Belgique, notamment à Hasselt et à Liège où il est connu sous le nom de peket, et est revendiqué comme alcool national aux Pays-Bas, il est également dégusté en Allemagne.

Le jenever est à base de grains d’orge malté, blé, seigle et parfois avoine, aromatisée à l’aide de baies de genévrier Il est reconnu comme étant l’ancêtre du gin.
Pour élaborer, le jenever, l’orge germée est posée sur le germoir perforé de la touraille afin de sécher. Ce malt d’orge et le seigle sont moulus pour libérer la fécule. Suit la macération (2/3 de seigle et 1/3 de malt d’orge) à 63 °C environ, qui permet aux enzymes de transformer la fécule en saccharose.

En ajoutant de la levure, on obtient la transformation des sucres en alcool. L’étape suivante est la distillation : le moût est séparé de l’alcool, puis par une seconde distillation de ce genièvre brut, on obtient le vin de malt dont le goût varie selon les épices (baies de genévrier par exemple) ajoutées lors de la dernière distillation.

Grâce aux nuances de malt ressemblant au whisky, le jenever est également le spiritueux parfait à déguster « sec », on the rocks, accompagnée d’une bière ou également dans des cocktails.

Lao-lao

lao-lao

Le lao-lao signifiant littéralement alcool lao est un alcool de riz consommé au Laos.
Il est produit artisanalement dans les villages ruraux selon une méthode similaire au bouilleur de cru.
Pour le fabriquer, de la levure est ajouté au riz gluant cuit. Le riz additionné de levure est placé dans un récipient, couvert par un linge et exposé au soleil pour fermenter.

Après une dizaine de jours de fermentation, le riz est placé dans un tonneau pour en extraire l’alcool par distillation.
La distillation s’effectue dans un tonneau. Le riz est placé au milieu du tonneau, dans le bas du tonneau un récipient contenant de l’eau qui est chauffée pour produire de la vapeur d’eau, alors que le haut du tonneau contient un récipient d’eau froide. La vapeur d’eau s’élève du bas du tonneau, passe à travers le riz fermenté en emportant l’alcool et se condense avec l’alcool sur le récipient d’eau froide dans le haut du tonneau. Le liquide obtenu le lao-lao s’écoule par un tuyau dans un récipient.
Les premiers liquides obtenus sont les plus forts, contenant environ 60 à 70 % d’alcool. Ensuite, le liquide titre à environ 40 %.

Il est de tradition d’introduire dans les bouteilles soit un scorpion noir soit un serpent puis de la remplir de lao-lao

Maotai ou moutai

Maotai - ou « Moutai

Le Maotai ou moutai est un alcool blanc (baijiu) distillé à base de sorgho fermenté, très populaire en Chine.

Le Maotai tient son nom d’une ville proche de Zunyi dans la province du Guizhou, dans laquelle il est produit.

C’est un alcool rare et cher. Sa rareté est due au fait qu’il ne peut être fabriqué qu’avec l’eau de la rivière Chishui.

Il en existe différentes versions allant d’une teneur en alcool de 35% à 53% de volume.

Le Maotai est utilisé lors d’occasions officielles avec des chefs d’État étrangers invités en Chine. C’est également la seule boisson alcoolisée présentée comme cadeau officiel par les ambassades de Chine dans les pays et régions étrangers.

Le Maotai est prétendument l’une des trois meilleures liqueurs au monde avec le whisky et le cognac.

En outre, le Maotai a également été nommé liqueur nationale en 1951, deux ans après la fondation de la République populaire de Chine.

Pour le préparer il est nécessaire de procéder à sept fermentations et huit distillations pendant sept mois. On garde ensuite l‘alcool pendant quatre ans ou plus, et puis on le mélange avec l’alcool de 5, 10, 20, 30, 40 ans, enfin, après la vérification et dégustation par un professionnel, le Maotai est embouteillé et fourni aux marchés.

Il est généralement présenté en flacon en verre blanc opaque.

Maotai 1i

Le Moutai présente un nez complexe oscillant entre la noix, le rancio, le cacao, le soja et des notes animales. En bouche l’attaque est franche puis s’estompe pour laisser place à un goût musqué très marqué. Il est produit par la société Kweichow moutai.

Ouzo

Ouzo

L’ouzo est une boisson alcoolisée anisée grecque fabriquée à base d’alcool neutre mélangé à divers aromates (principalement l’anis) puis distillé et dilué.

Depuis 1989, la réglementation européenne précise que l’ouzo doit être produit en Grèce pour avoir le droit à cette dénomination.

Il ne faut pas le confondre avec la famille des alcools produits à base de raisin (marc ou fruit entier) fermenté puis distillé, comme le raki, même si le goût est parfois proche lorsqu’il est aromatisé à l’anis (ce qui est souvent le cas en Turquie et au Proche-Orient).
Son degré alcoolique est compris entre 38 et 50 degrés, voire plus. Il est incolore et devient blanc au contact de l’eau, par micro-émulsion de l’anéthol qu’il contient. Généralement servi accompagné de glaçons, il peut se consommer pur ou allongé d’eau.
Un grand nombre de maisons qui produisent aujourd’hui de l’ouzo ont leur maison mère dans l’île de Mytilène (Lesbos) et particulièrement dans la petite ville de Plomari sur le littoral sud de l’île.
L’alcool neutre d’origine agricole est mélangé aux aromates puis distillé ; le produit est ensuite soit mélangé avec de l’alcool pur (le pourcentage de produit distillé devant être d’au moins 20 %) soit simplement dilué avec de l’eau pour diminuer son degré alcoolique.

La réglementation ne définit pas précisément le type d’anis utilisé (anis vert ou badiane).

Pálinka

Pálinka

La pálinka est une eau-de-vie traditionnelle à double distillation produite dans les régions de langue hongroise du bassin des Carpates, surtout en Hongrie et en Transylvanie. Elle est considérée comme la boisson nationale hongroise.

Le mot est d’origine slave et se rapproche du slovaque páliť, signifiant « distiller ».

 La pálinka peut être faite à partir de prunes, de pommes, de poires, d’abricots, de coings plus pomme ou poire ou de cerises.

La quantité d’alcool varie de 35 à 70 %, 40 % étant le maximum légal pour la vente en magasin.

La pálinka traditionnelle était un élément important de l’alimentation villageoise. Le travail agricole était physiquement exigeant et les repas comprenaient surtout du pain, du lard, du jambon et des oignons. Le petit verre de pálinka aidait à faire passer cette alimentation malsaine.

Pisco

Pisco

Le pisco est une eau-de-vie de raisin.

Pérou et Chili le revendiquent comme leur boisson nationale mais il existe deux normes pour la production de pisco; l’une régit la production du Chili, l’autre celle du Pérou  ; les deux alcools sont donc considérés techniquement comme différents.

Le pisco au Chili est né de génération spontanée, suite aux trois siècles de colonisation espagnole.

????????????????????????????????????

Le Chili reconnait le pisco comme boisson nationale en 1931 ; 60 ans plus tard, c’est au tour du Pérou  d’en faire la boisson péruvienne par excellence.

Le Chili ne s’est jamais opposé à ce que le Pérou reconnaisse cette boisson comme telle ; leur différence géographique fait déjà leur propriété nationale.

piscopéruvien

Le pisco est principalement obtenu par distillation du raisin, comme le brandy et le cognac, mais sans prolongation du vieillissement en fûts de bois.

Il titre entre 30° et 45° d’alcool.  le pisco est le résultat de la distillation de la grappe entière. De plus, le raisin venant souvent de régions très chaudes, sa teneur en sucre est très élevée.
Le terme de pisco pourrait provenir du premier port d’exportation, Pisco, à 200 km au sud de Lima.
Ce nom provient lui-même du quechua pisqu qui désigne les oiseaux qui abondent dans la zone des vallées de Pisco, Ica et Nazca.
Par ailleurs, dans la vallée de Pisco habitaient il y a plus de deux mille ans les Paracas, renommés par leur céramique et dont les potiers étaient, à l’époque de l’Empire Inca, appelés piskos.

Depuis cette époque, les poteries servant à stocker des boissons, y compris alcoolisées, sont aussi appelés piskos.

Le pisco se boit régulièrement sous forme d’un cocktail, le pisco sour, ou se déguste également mélangé à une boisson type cola piscola…

Raki

Raki

Le raki (du turc rakı, dérivé de l’arabe arak) est une eau-de-vie consommée en Serbie, en Albanie, en Turquie, au Kosovo, en Arménie et plus généralement dans le Proche-Orient, aromatisée à l’anis, principalement à base de raisin.
Il est consommé le plus souvent allongé d’eau, parfois sec. En turc, il est appelé familièrement aslan sütü, « lait de lion ».
Le service est fait généralement dans deux verres de forme cylindrique, l’un contenant le raki, l’autre l’eau et la glace, ou parfois, comme dans la région d’Adana, du şalgam suyu, jus de betterave pimenté.
N’étant pas sucré, il se boit en apéritif, mais aussi au cours du repas.
La région de production la plus fameuse est Tekirdağ, en Thrace.

Rakia ou rakija

Rakia ou rakija

La rakia ou rakija est une eau-de-vie obtenue par distillation de jus de fruits fermentés, très populaire à travers les Balkans et aussi alcool national en Bulgarie, Serbie, Bosnie-Herzégovine, Croatie, en République de Macédoine, en Albanie et au Monténégro.

Le nom a probablement comme origine le mot turc rakı, désignant les alcools distillés. Son degré d’alcool avoisine normalement les 40 %, mais certaines rakia produites localement peuvent atteindre les 55 à 65 %.

La Prepečenica est une rakia doublement distillée, dont la teneur en alcool peut parfois dépasser les 80 %.

Sa forme la plus commune, la slivova ou šljivovica, est produite à partir des prunes, mais on en produit également à partir de raisins, pêches, abricots, pommes, figues, et coings.

La rakia de prune peut encore être mélangée après distillation avec d’autres ingrédients, tels des herbes, du miel, des griottes ou des noix.

Quelques types de rakia sont gardées dans des tonneaux en bois, ce qui leur confère un arôme spécifique et une couleur ambrée.

Rhum

rhumcuba

Le rhum est la boisson nationale de Cuba et l’un des produits emblématiques de l’île.

La renommée du ron (rhum en espagnol) cubain est établie : blanc, brun, ambré ou vieilli, le rhum cubain se déguste pur avec de la glace ou préparé en cocktails.

Jadis boisson réservée aux pirates, le rhum acquiert ses lettres de noblesse au XVIIIème siècle avec l’apparition de la double distillation qui lui confère une saveur et une odeur des plus raffinées.

Au fil de l’histoire, deux marques se sont illustrées dans la fabrication du rhum cubain : Bacardi et Havana Club, deux concurrents historiques.

Bacardi était la marque la plus célèbre de rhum cubain avant la Révolution… Puis la famille s’exila à Miami pour des raisons politiques. Si elle reste la marque la plus vendue au monde, Bacardi n’est plus réellement considérée comme cubaine car le groupe est dorénavant installé aux Bermudes et la production se fait à Puerto Rico .

Aujourd’hui, Havana Club a détrôné Bacardi qui est devenu le premier rhum de Cuba.

Le rhum Havana Club est un rhum de qualité qui paradoxalement n’est pas celui qui est consommé par les cubains car trop onéreux80% de la production de Havana Club est en effet destinée aux marchés étrangers.

Le rhum Havana Club est vieilli dans des fûts de chêne, naturellement, sans accélération artificielle, dans la région de Santa Cruz del Norte.

Saké

Saké

Saké désigne une boisson alcoolisée japonaise à base de riz. Il s’agit d’un alcool de riz, produit comme la bière par fermentation répétée, titrant de 14 à 17°.

En japonais, bien que ce même terme saké désigne cette boisson, son sens peut s’étendre selon le contexte à toute boisson alcoolisée, aussi les Japonais utilisent-ils plutôt le terme nihonshu, pour être plus spécifique.
Par extension ce terme peut être employé pour désigner le  vin de riz, qui est fabriqué à partir de riz cuit à la vapeur, inoculés par un activateur.

Bien que parfois abusivement baptisé vin japonais par les Japonais eux-mêmes, le saké, au sens strict de nihonshu, est une bière de riz.

Sambuca

Sambuca

 La sambuca est le nom donné à une liqueur italienne douce et forte à base danis étoilé, créée à Civitavecchia, dans la province de Rome, en 1851.

On ne connaît pas exactement l’origine de ce nom. Certains affirment qu’il proviendrait du mot latin sambucus, qui signifie « sureau » en bas-latin, d’autres du mot arabe zammut signifiant « une odeur agréable ».

Selon l’entreprise italienne Molinari spécialisée dans la production de sambuca depuis 1945, ce terme aurait été employé par Luigi Manzi, un des précurseurs de cette liqueur anisée, qui l’aurait nommée ainsi pour les ressemblances phoniques avec les mots sambuchelli et acquaioli, respectivement « anis » et « eau » en patois dIschia (île au large de Naples).

La sambuca est obtenue par distillation à la vapeur de grains d’anis étoilé, et d’autres arômes végétaux comme la réglisse.

La sambuca est bue en apéritif, en liqueur, avec des glaçons, dans du café, elle est souvent servie flambée avec trois grains de café entiers …

La sambuca a un arrière goût anisé.

Tequila

Tequila

Le ou la tequila est une boisson alcoolisée produite au Mexique à partir d’une plante nommée Agave tequilana.
Pour obtenir l’appellation tequila», cette boisson doit être exclusivement produite dans l’État de Jalisco et quelques municipalités des États de Nayarit, Michoacán, Guanajuato et Tamaulipas.
Le nom de Tequila est un homonyme d’une ville, d’une vallée et d’une montagne situées dans l’État de Jalisco.
À l’origine, les Mésoaméricains ne connaissaient pas le procédé de la distillation et la seule boisson alcoolisée qu’ils tiraient des agaves était le pulque au degré d’alcool faible.
Les Espagnols, à la recherche d’une eau-de-vie plus forte, introduisirent en Nouvelle-Espagne au XVIIe siècle, le processus de la distillation que les Arabes avaient eux-mêmes introduit en Espagne au VIIIe siècle.
L’arrivée du train au Mexique a permis à l’industrie du tequila de s’étendre vers d’autres destinations.

Peu à peu, la tequila passe du statut de produit régional ou local à celui de produit national, puis international dans la seconde moitié du XIXe siècle ; avec la modernisation du port de Veracruz, il s’exporte encore plus facilement.
Après la Seconde Guerre mondiale, la demande de tequila s’accroît fortement, si bien qu’en 1950 le nombre de champs d’agaves a augmenté de 110 % par rapport à 1940.
Depuis qu’elle s’exporte en quantité, la tequila ordinaire est devenue plus chère .
D’après l’appellation d’origine tequila, la tequila doit contenir au moins 60 % d’agave de la variété Azul,de l’espèce Agave tequilana variété Weber.
La tequila à la dégustation, développe en bouche un arrière-goût de fumé et de cuir.

Vodka

Vodka

La vodka titre plus ou moins 40°. Considérée à l’étranger comme la boisson nationale russe, elle est en fait autant polonaise que russe et les Polonais en revendiquent l’invention.

La variété des vodka en vente dans les magasins spécialisés est étonnante, les distillateurs rivalisent d’inventivité pour multiplier les saveurs : fleurs, épices, miel ou fruits.

La plus célèbre vodka est la Zubrowka, parfumée avec le hieriochloa boréal, autrement appelé « l’herbe de bison » qui pousse notamment dans la forêt de Bialowieza.

Zubrowka

Incolore, d’une saveur claire et d’une forte personnalité, la vodka est l’une des boissons alcoolisées forte. À la dégustation on trouve des saveurs et des goûts différents à la vodka.

En effet, la concentration de céréale et de blé ingrédients qui composant cette boisson offrent un univers de différentes textures et de saveurs amères ou alors plus douces.

Whisky ou whiskey

Whisky ou whiskey

Le mot anglais whisky ou whiskey vient du celtique et du gaélique. Le terme signifie simplement « eau » dans les deux langues ; c’est « uisge beatha » en gaélique écossais et « uisce beatha » en irlandais qui signifient eau de vie et donc whisky » en anglais.

Le mot whisky est généralement employé pour désigner les productions écossaises, canadiennes et nippones ou bretonnes, alors que l’on utilise le mot whiskey pour les productions irlandaises et américaines.

Whisky

La palette olfactive et gustative des single malts écossais est le fruit d’une alchimie complexe. L’eau, l’orge, les levures, la tourbe, la taille et la forme des alambics, le vieillissement en fûts, le climat, le facteur temps, le savoir-faire du distillateur contribuent à forger leur caractère unique.

Laissez un commentaire, ou faites un lien vers cet article.

Donnez votre avis ou des informations supplémentaires

Vous devez vousLogger pour poster un commentaire