Une ronde des Beignets du Monde

Les beignets sont faits de pâte garnie ou non d’éléments divers sucrés ou bien salés, dans toutes les provinces françaises on peut en déguster dans diverses circonstances, ou fêtes.

De même dans le monde on peut savourer différents beignets, en voici un petit recensement, à découvrir :

Bambalouni

bambalouni

Le bambalouni est un beignet de Tunisie sucré, présenté sous forme d’anneau, qui se prépare à la maison ou chez les marchands de fast food.

Il est préparé à base d’une pâte de farine frite dans l’huile.

Le bambalouni se mange saupoudré de sucre.

Bonbon piment ou gâteau piment

bonbon piment

Le bonbon piment est un petit beignet salé et épicé de  l’île Maurice et aussi présent à lîle de La Réunion, et plus connu sous le nom de « gâteau piment ».

Il y aurait été importé par les Zarabes, les membres de la communauté indo-pakistanaise, au XIXe siècle.

On peut d’ailleurs lui trouver des ressemblances avec le falafel qui serait, lui aussi, originaire du sous-continent indien.

Élaborée à partir de lentilles ou de pois du Cap finement hachés, la pâte est assaisonnée de piment, de coriandre, de curcuma, de ciboulette ou oignon vert, de cumin et de gingembre. Cette pâte est modelée en boulettes aplaties de quatre centimètres environ puis jetées dans l’huile.

Comme le samoussa et le bouchon, le bonbon piment se mange en friandise ou en apéritif.

Boule de Berlin ou Berliner

boule de Berlin

Une boule de Berlin est un beignet d’origine austro-allemande fait à partir de pâte levée frite dans de la graisse ou de l’huile, fourrée à la marmelade, à la confiture, au custard ou à la crème pâtissière, et recouverte de sucre, généralement glacé ou impalpable.

Plus rares sont les boules de Berlin fourrées au chocolat, au champagne, au moka ou à l’avocat, voire sans accompagnements. Ceux-ci sont injectés à la seringue après cuisson.

On consomme traditionnellement les Berliner à l’occasion du réveillon de la Saint-Sylvestre et du carnaval.

 Churros

churros

Les churros sont des  beignets d’Espagne. Ils se présentent sous la forme d’une pâte frite et sucrée en forme de « gros spaghetti » ou d’un beignet allongé.

On en vend souvent dans les foires, dans des chocolateries  ou dans les churrerias.

En Espagne, il est habituel de prendre un petit déjeuner composé d’un chocolat chaud bien épais accompagné de churros ou de churros baignés dans du chocolat chaud (chocolate con churros).

En Argentine et au Pérou, les churros sont fourrés de confiture de lait.

Au Mexique, ils sont plus épais et on les saupoudre de cannelle ; ils sont servis en dessert.

Aux États-Unis, on en trouve dans les cirques, les parcs d’attraction et autres festivités : ce sont généralement des churros de type mexicain.

Croustillon ou smoutebollen

croustillons

Les croustillons sont une pâtisserie constituée de petites bouchées de pâte à beignets cuites dans une friture et généralement saupoudrées de sucre glace.

C’est une préparation classique et de préparation aisée, connue sous divers noms selon les traditions locales.

En Belgique néerlandophone, dans les foires ou kermesses, il est souvent connu sous le nom de smoutebollen (du néerlandais).

Il est appelé croustillon en Belgique francophone.

Tout comme les caricoles ou encore les lacquemants, les croustillons sont un classique des kermesses ou des foires, telle celle de la foire du Midi ou de la foire d’octobre à Liège.

Diples

Diples

Les diples, c’est un dessert de Noël ou  de mariage confectionnés en Grèce, ils sont faits de pâte en forme de feuilles de papier, mince, coupées en gros carrés et plongés dans de l’huile d’olive chaude pendant quelques secondes.

Comme les frites, la pâte se raidit, en forme de tube hélicoïdal puis est ensuite étirée immédiatement et arrosée de miel et de noix concassées.

Donut ou beigne

donut

Un donut ou un beigne au Canada francophone, désigne une pâtisserie d’origine nord-américaine.

Il vient directement de l’ olykoek, pâtisserie traditionnelle néerlandaise importée aux États-Unis, via la Nouvelle-Amsterdam.

C’est un beignet sucré de forme annulaire, nappé de différentes saveurs.

Parmi les saveurs les plus courantes, on trouve l’érable, le chocolat, la cannelle…

Le donut le plus populaire reste le « glacé », la version nature et glacée au sucre fondu. Le boulanger peut farcir la pâte de confiture de fraises ou de raisin.

En Amérique du Nord, les donuts sont vendus dans des donut shops, à l’unité ou à la douzaine.

Filhós

Filhós

Les filhós sont des gros beignets du Portugal à base d’une pâte proche de celle utilisée pour le pain, souvent très légèrement parfumée à l’arguardente (littéralement « eau ardente« ), l’eau de vie locale, et à l’orange.

Afin de les savourer chauds, on prépare généralement la pâte avant le repas, le temps qu’elle lève convenablement.

Les beignets sont ensuite frits, une fois les gens rentrés de la messe.

On saupoudre les filhós de sucre et de cannelle au dernier moment, pour ne pas que ces derniers ramollissent les beignets.

Il existe plusieurs variantes de filhós, dont une fameuse préparée à base de potiron.

Firifiri ou beignet au lait de coco

Firifiri

Le firifiri ou beignet au lait de coco est une spécialité de la Polynésie qui accompagne le petit déjeuner traditionnel.

La préparation de la pâte nécessite principalement de la farine, du sucre et du lait de coco.

Les firifiri sont frits dans un bain d’huile durant 6 à 8 minutes avant d’être égouttés. Ils se dégustent chaud et se marient très bien avec les autres mets polynésiens.

Halka tatlisi

Halka Tatlis

Les beignets turcs que l’on nomme halka tassili peut se traduire par » sucrerie en anneaux« , la grande difficulté est de réussir avec la pâte à  à faire des beignets en forme d’anneaux!

Koeksister ou  koeksuster ou koesister

Une koeksister ou  koeksuster ou koesister est une pâtisserie sud-africaine à la pâte de beignet tressée et enrobée de et de sirop parfumé à la cannelle et au gingembre. La pâte est frite comme les beignets, puis trempée dans un bain de sirop de canne froid. Les koeksisters se mangent froides, sont très collantes et sucrées. Leur goût se rapproche du miel.

Le nom provient du néerlandais koek qui veut dire gâteau. La partie sister ou suster est interprétée de manière variable selon les étymologies. Pour plusieurs, le « sister » serait une déformation de sisser et signifierait « friture », ce qui grésille (du verbe « sissen »), mais pour Boshoff cette partie doit être comprise comme « suster » (sœur) parce que ce beignet est tressé un peu à la manière d’une poupée.

La koeksister se mange d’habitude froide.

Les koeksisters seraient d’origine métisse du Cap (Malais du Cap). La version afrikaner est nettement plus sucrée et croquante alors que la version malaise du Cap a une texture qui se rapproche du gâteau, est plus épicée et est recouverte de noix de coco.

 Mèrvelle ou Merveille de Jersey ou Jersey Wonder

mèrvelle

La mèrvelle (en français : la Merveille de Jersey, en anglais : Jersey Wonder ), est une pâtisserie traditionnelle de Jersey proche du beignet en forme de nœud.

Les mèrvelles sont de petits gâteaux que l’ont mangés traditionnellement après le carême, le Mardi gras et le jour de Pâques.

De nos jours, les mèrvelles sont consommés toute l’année, notamment lors des fêtes, kermesses et festivals.

Avec un couteau bien aiguisé, la pâte est tranchée dans le centre de chaque forme oblongue et tordue à chaque extrémité de la forme oblongue afin de réaliser une fente. Une fois la pâte préparée et torsadée ou vrillée, elle est plongée dans de l’huile bouillante. En quelques minutes, le mets est prêt.

La mèrvelle est retirée de l’huile avec une écumoire puis égouttée avant d’être servie.

Olykoek ou Oil Cake

olykoek

L ’olykoek, beignet hollandais du XVIe siècle, est l’ancêtre du donut. Le trou est apparu plus tard.

C’est alors qu’un marin, nommé Hanson Crockette Gregory, eut l’idée de faire un trou dans les beignets afin d’en améliorer la cuisson.

C’est de la trouvaille de cet homme de Nouvelle-Angleterre que serait donc partie l’invention du donut.

Mais, à la base, il faut savoir que ce sont les hollandais qui ont introduit le beignet aux États-Unis.

En Hollande, on le nomme  le beignet : olykoek, ou « Oil Cake » et ce n’est qu’après que le donut fut inventé.

Pączki

Paczki

Les pączki (paczek au singulier) sont des beignets à base de levure de boulanger frits et ronds traditionnels polonais et d’Europe de l’Est.

Ils sont recouverts d’un épais glaçage au sucre, fourrés à la confiture de fraise ou de rose. En Pologne, ils sont les pâtisseries associées à la fête du Jeudi Gras (marquant le début du Carême) en Pologne.

Pakora

pakoras

Les pakoras sont des beignets indiens de légumes.

Il est possible de faire des pakoras avec des aubergines, des courgettes, des pommes de terre et d’autres légumes.

C’est une recette indienne typique des restaurants.

Queue de castor

queue de castor

Au Québec,  le beignet incontournable du carnaval de Québec qui a lieu en février est la queue de castor.

Il s’agit d’une pâtisserie faite à partir de pâte de blé entier qui ressemble à celle d’une gaufre. Cette pâte est étirée de façon à ressembler à une queue de castor, d’où le nom du produit. Elle est frite dans l‘huile de canola. Elle peut être recouverte de différents condiments tels que du chocolat, du sucre, de la cannelle, et en version salée, du beurre à l’ail et du fromage râpé.

Soufganiyah

soufganiyah

Une soufganiyah est un beignet de forme sphérique aplatie, qui est d’abord frit, puis percé et fourré de confiture, de marmelade ou de custard, avant d’être recouvert de sucre impalpable. Elle peut se consommer chaude ou froide.

Le mot soufganiya dérive du terme grec soufgan, qui signifie ‘feuilleté et frit.

Ceci rend très précisément compte de l’aspect d’une soufganiyah, qui était à l’origine préparée en deux pièces recouvrant la confiture, avant d’être frite. De nos jours, les boules de beignet sont frites séparément et remplies à l’aide de machines injectrices spéciales.

Les soufganiyot sont fortement consommées en Israël dans les semaines précédant la fête de Hanoucca, et lors de la fête elle-même, ceci afin de commémorer le Miracle de la Fiole d’Huile, associé à l’inauguration du Temple.

Les soufganiyot sont considérés comme une douceur plus « israélienne », bien qu’elles soient à l’origine polonaise, dérivées des pączki.

Struffoli

struffoli

Les struffoli sont des petits beignets qui font partie des desserts traditionnels de Noël que l’on retrouve sur les tables italiennes de la région de Naples.

On trouve les struffoli un peu partout dans le Sud de l’Italie, mais sous des noms et des recettes un peu différentes,  ces gâteaux frits fantastiques et colorés, nappés de miel fondu et décorés avec des vermicelles colorés et des fruits confits.
Historiquement, on pense que la recette des struffoli n’a pas été inventée à Naples, mais qu’ils ont été importés par les grecs dans la Grèce antique.

En fait, il s’apparentent au  « Le Lukumates. » qui sont des petites boules de pâte sucrée, frite.

Tempura

tempura1

La tempura est un assortiment de beignets à la fois très savoureux et très digeste (une des rares fritures à basses calories), populaire au Japon depuis le XVIIe siècle.

Il s’agit d’une version plus légère d’une technique de friture introduite par des missionnaires jésuites portugais un siècle plus tôt.

Trous de beigne

trous de beigne

Les trous de beigne sont des boules de pâte de beigne vendus dans les chaînes nord-américaines de restauration rapide, telles que Tim Hortons et Dunkin Donuts.

Contrairement à la croyance populaire et exception faite de la cuisine traditionnelle québécoise, les trous de beigne ne sont généralement plus produits à partir du trou qu’on perce au centre d’un beigne. On les fabrique en modelant des boules de 3 à 4 cm de diamètre, puis en les faisant frire dans de l’huile végétale, à partir de la même pâte que les beignes.

La friandise a été lancée sur le marché par la chaîne de restauration rapide canadienne Tim Hortons en avril 1976.

Elle est maintenant disponible en plusieurs variétés, qui varient d’une chaîne à l’autre. Les variétés les plus populaires sont chocolat, glacé au miel et fourré à la confiture.

Laissez un commentaire, ou faites un lien vers cet article.

Donnez votre avis ou des informations supplémentaires

Vous devez vousLogger pour poster un commentaire