desserts Florilège gourmand

Un Tour du Monde des gourmandises au chocolat

Spread the love

Le chocolat, tout le monde aime ça .

On en trouve partout et on le déguste à tous les sauces. Mais quelles sont les meilleures spécialités du monde qui subliment véritablement le chocolat ? Où trouver les recettes les plus savoureuses et les plus généreuses ? Sans surprise, la France est dignement représentée dans ce top.

Le chocolat est un des composants les plus utilisés dans la plupart des recettes de desserts du monde entier. Chaque pays a sa façon de l’utiliser pour en faire sortir des desserts gourmands. 

N’en déplaise aux plus chauvins, les français ne sont pas les seuls rois du pain. Et la pâtisserie s’essaime de par le monde, en sucrés d’ailleurs bourrés de saveurs !

D’Angleterre au Mexique, de la vieille Europe au Nouveau Monde, de l’Orient à l’Occident, pas un pays sans spécialité pâtissière. Certains dégoulinent de beurre, d’autres fondent sous le chocolat, peu importe la méthode tant que se maintient le résultat : une bouchée, du bonheur !

 

 

Tant qu’à parler de pâtisserie étrangère, impossible de faire l’impasse sur les douceurs anglo-saxonnes, des brownies à l’américaine cacaotés aux scones anglais veloutés, du moelleux cheesecake new-yorkais aux fameux millionaire’s shortbread, les banoffee pie et autres apple pie, la cultissime tourte aux pommes !

Voici un Tour du Monde des gourmandises au chocolat, à découvrir :

 

 

 

 Bicèrin Turinois

 

 

Le Bicèrin Turinois, les italiens ne sont pas célèbres que pour leurs pâtes et leurs pizzas

Si vous passez un jour à Turin, essayez cette boisson non alcoolisé qui allie café, chocolat noir, et crème fraîche.
Le Caffè Al Bicèrin est certainement l’un des endroits les plus connus de Turin depuis 1763 ; Il va sans dire que la spécialité de ce petit endroit est le Bicerin, le café turinois à base de chocolat, de café et de crème au lait.

Le « bicerin » homonyme, dont Umberto Eco lui-même a parlé dans son « Le cimetière de Prague« , est évidemment fortement recommandé.

 

Brigadeiros

 

Les brigadeiros, des bouchées historiques du Brésil, dont les origines remonteraient, selon les sources, aux années 1940 ou au XIXe siècle.

Ces sortes de truffes très populaires sont confectionnées avec du cacao, du beurre, du lait concentré sucré, et sont enrobées de vermicelles au chocolat. Leur texture est fondante et onctueuse, avec un petit côté craquant. On les trouve sur toutes les tables d’anniversaire !

Eduardo Gomes (pt) était un officier supérieur (avec le rang de brigadeiro, « brigadier » en français) de l’armée de l’air brésilienne en 1945, lorsqu’il s’est présenté aux élections présidentielles. Afin de récolter des fonds, il aurait organisé des fêtes, lors desquelles des électrices auraient eu l’idée de vendre ces confiseries, produites avec des moyens disponibles en temps de guerre (lait condensé sucré pour remplacer le lait et le sucre, par exemple).

Les confiseries auraient alors reçu le nom de « brigadeiro », pour accroître la visibilité du candidat.

Les ingrédients pour réaliser des brigadeiros sont : lait condensé sucré, de beurre et de cacao, roulée dans des éclats de chocolat…

 

Brownie

 

 

D’origine américaine, le brownie a été inventé par un chef de l’hôtel Palmer House à Chicago (Illinois) en 1893, hôtel ayant appartenu à Palmer Cox.

Le nom brownie est inspiré du nom des personnages Brownie que ce dernier dessinait en tant qu’illustrateur.

Selon une légende, le premier brownie aurait été créé par une ménagère de Nouvelle-Angleterre qui aurait oublié d’ajouter de la levure dans son gâteau au chocolat qui sortit tout plat du four. Elle aurait eu l’idée de le couper en carrés afin de le rendre plus présentable.

Le brownie est un gâteau au chocolat, fondant par endroits, cuit au four.

Un glaçage peut être ensuite déposé sur sa surface. Sa crème de préparation peut également être mangée sans être cuite. Le brownie est devenu populaire aux États-Unis et au Canada pendant la première moitié du XXe siècle.

Il fait partie des desserts les plus connus et préférés des enfants.

Par la suite, après avoir fait le bonheur des Américains aux États-Unis, le brownie est devenu un gâteau très apprécié des Européens. Sa popularité s’est accrue jusqu’en Chine.

Les ingrédients pour réaliser le brownie sont : sucre, des œufs, farine, beurre et du chocolat. La recette la plus connue est celle avec des morceaux de noix ou noisettes.

Cependant d’autres recettes existent, notamment avec des morceaux de caramel salé ou avec du chocolat blanc.

Il est en général accompagné d’une crème anglaise ou de chantilly, mais cet accompagnement peut varier selon les goûts.

 

Cajuzinho

 

Le cajuzinho avec ses airs de poire, la pomme cajou est le pédoncule charnu et très juteux du fruit de l’anacardier, un arbre originaire du nord-est du Brésil.

Les locaux adorent le consommer tel quel ou sous forme de jus, à la fois doux et acide. Enfermée dans une coque, la noix de cajou se situe, quant à elle, juste sous la pomme.

 Le cajuzinho a la forme d’une minuscule noix de cajou , bien qu’il ait un goût prononcé d’arachide.

Les ingrédients pour réaliser le cajuzinho sont : noix de cajou broyées (ou des cacahuètes), du lait concentré sucré et un peu de chocolat, pour la couleur. Elle est ensuite roulée dans le sucre et décorée d’une noix, qui imite la tige de la poire. « noix de cajou »; littéralement, « petite noix de cajou ») est un bonbon populaire avec une présence presque omniprésente dans les fêtes brésiliennes .

 

Chocolate a la taza

 

 

Le pays des churros (Espagne), où on peut déguster au petit-déjeuner accompagnés d’une tasse de chocolate a la taza, c’est à dire du chocolat chaud très épais et hyper savoureux. Irrésistible. 

 

 

Ce plat est appelé chocolate a la taza, avec des churros car il indique que le chocolat chaud (généralement entre 75 °C et 80 °C) est servi dans une petite tasse de porcelaine, accompagné d’une assiette de churros qui viennent d’être faits.

En général, il est servi chaud dans le nord de l’Espagne alors que dans le sud il est servi froid.

 

Chokladboll

 

En Suède, la chokladboll gourmandise au chocolat ses fans sont très jeunes, elle a tout pour leur plaire. Elle a l’allure d’une balle de ping-pong. Ce mix de flocons d’avoine et de cacao est aussi très consistant. 
Si le chokladboll est aujourd’hui une recette typique de Suède, il semble qu’il trouve son origine pendant la Seconde Guerre mondiale au Danemark à cause du rationnement alimentaire qui faisait manquer de farine de blé et obligea à chercher des aliments de substitution.

Ainsi en 1943, le quotidien danois Nationaltidende publia un petit livret pour les ménagères intitulé Opfindsomhed i en krisetid (Ingéniosité en temps de crise), contenant la recette des havregrynskugle (boules de farine d’avoine), qui sont similaires au chokladboll ; mais sans le chocolat. Le 14 décembre de la même année le Svenska Dagbladet publia la recette des barnens negerbollar (boules de nègre pour les enfants).

Les ingrédients pour réaliser la chokladboll sont : beurre, sucre en poudre, sucre vanillé, flocons d’avoine, cacao en poudre,  café fort froid, copeaux de noix de coco, sucre perlé…

 

Chocolat concha

 

 

Au Mexique, la concha est une pâtisserie mexicaine populaire qui ressemble à un petit pain sucré surmonté d’une couche de biscuit entaillée. Le dessus de la concha est généralement sucré avec du chocolat.

Les ingrédients pour réaliser la concha au chocolat sont :  couche de pâte à biscuits assaisonnée de poudre de cacao, levure actif, sucre, eau..

 

Cookie aux pépites de chocolat 

 

 

Un bon cookie, tout chocolat, avec des pépites de chocolat est un classique des États-Unis

Les ingrédients pour réaliser des cookies au chocolat sont : pâte sablée, lait concentré sucré, sucre, beurre, sirop d’érable, chocolat au lait…

 

Forêt-noire

 

La Forêt-Noire, en allemand Schwarzwälder Kirschtorte, littéralement « gâteau à la cerise de la Forêt-Noire », est une pâtisserie en Allemagne constituée de génoise au cacao imbibée de kirsch puis fourrée de crème chantilly et de cerises. Elle est recouverte de crème chantilly et décorée de copeaux de chocolat.

Si les desserts à base de cerises et de crème sont très anciens en Forêt-Noire, la version moderne du gâteau date de 1915 quand le pâtissier Josef Keller de Bad Godesberg l’a préparée pour la première fois.

Le costume traditionnel des habitants de la Forêt-Noire se compose de noir, rouge et blanc, couleurs que l’on retrouve dans le gâteau : cerises rouges, chantilly blanche et génoise au cacao noir. Il n’est toutefois pas certain que le nom du gâteau se rapporte vraiment à ce costume traditionnel, dont le chapeau surmonté de gros pompons rouges est appelé Bollenhut. D’autres théories existent quant à son origine :

Les copeaux de chocolat noir qui décorent le gâteau lui auraient donné son nom car ils font penser à une forêt sombre comme la Forêt-Noire.
Le nom pourrait faire référence au kirsch qui entre dans la composition du gâteau et qui est fabriqué essentiellement en Forêt-Noire.
Il existerait une version plus ancienne connue sous le nom de Schwarzwäldertorte, littéralement « gâteau de la Forêt-Noire ». Cependant, celle-ci ne serait pas originaire de Forêt-Noire, mais de Suisse.
Les premières traces de cette combinaison d’ingrédients remontent probablement au xixe siècle quand, en Forêt-Noire du sud, on mélangeait cerises, chantilly et kirsch, non pas pour en faire un gâteau, mais un dessert. Des cerises confites étaient servies avec de la crème et, parfois, avec un peu de kirsch. Il est possible que la Schwarzwaldtorte ait été un modèle puisqu’elle était composée d’une génoise, de cerises et de noix, souvent avec de la crème, mais sans kirsch.

Le pâtissier Josef Keller, né à Riedlingen en Souabe (1887-1981), revendique la paternité du gâteau de Forêt-Noire et dit l’avoir créé pour la première fois en 1915 au Café Agner, qui n’existe plus, dans la ville de Bad Godesberg, devenue aujourd’hui un district de la ville de Bonn en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Selon une recette rédigée par Josef Keller en 1927, le gâteau était fait avec une pâte sablée et ne comportait qu’une seule couche, contrairement à la version courante d’aujourd’hui. Les caractéristiques communes étaient le mélange cerises-chantilly-chocolat, ainsi que la chantilly aromatisée au kirsch1. Plus tard, ses employés souhaitant pouvoir rapporter le gâteau chez eux, le pâtissier aurait ajouté la génoise pour le rendre plus transportable.

Les ingrédients pour réaliser une Forêt-Noire sont :

POUR LA GÉNOISE AU CHOCOLAT
gros oeufs, sucre , farine, cacao, levure chimique, sucre vanillé..
LE SIROP POUR IMBIBER
sucre, eau, sucre vanillé, cerises, Kirsch…
POUR LA CRÈME CHANTILLY
crème liquide , sucre glace,  grains d’une gousse de vanille…

 

Kladdkaka

 

 

Le kladdkaka de Suède est le gâteau au chocolat gluant.
Selon Scandikitchen, kladdkaka se traduit littéralement par « gâteau gluant » et c’est exactement ce que ce dessert est. Ce gâteau gluant, fondant et fondu est également l’un des produits les plus populaires du fika – une tradition culturelle importante dans la région, qui peut se produire plusieurs fois par jour. Ce gâteau au chocolat collant et dense ressemble à un brownie et possède un centre moelleux et gluant.

On le mange parfois avec de la crème fouettée ou de la glace à la vanille et des framboises.

Les ingrédients pour réaliser le kladdkaka sont : chapelure, beurre doux, fondu et refroidi, sucre, poudre de vanille, gros oeufs, farine tamisée, cacao en poudre, 100% cacao, sel, crème fouettée…

 

Millionnaire shortbread

 

En Écosse, le millionnaire shortbread est un gâteau en partie au chocolat.

En effet, ce biscuit d’origine écossaise, traditionnellement offert le jour de l’an à son premier visiteur, aux multiples textures contient 3 saveurs irrésistibles.

En commençant par le biscuit sablé au beurre appelé le Shortbread qui ressemble au  palet breton national à la différence d’être moins coloré et croquant mais vraiment friable et moelleux.

Vient ensuite une belle couche généreuse de caramel fondant au lait concentré et au miel appelé aussi Toffee qui a la particularité de ne pas durcir et de rester ultra fondant.

Les ingrédients pour réaliser le millionnaire shortbread sont : Biscuit shortbread, farine T45, beurre doux, ,sucre en poudre, fleur de sel, levure chimique…

Caramel

lait concentré sucré, sucre en poudre, beurre doux, sirop de fleurs de coco, ou miel liquide ou sirop d’érable…


Nappage chocolat

chocolat au lait dessert Le Côte d’Or dessert au lait, beurre doux…

 

Mosaïkos ou Kormos au chocolat

 

 

Á chacun sa (ou ses) madeleine(s) de Proust en Grèce c’est la recette du Mosaïkos ou Kormos au Chocolat.

Les ingrédients pour réaliser les Mosaïkos ou Kormos au chocolat sont : oeufs  battus, sucre, beurre doux, amandes effilées, pistaches, biscuits Marie, porto, sucre glace, liqueur aux pêches…

 

Nanaimo bar

 

 

Les Nanaimo bar de la ville de Nanaimo, en Colombie-Britannique, au Canada, est probablement l’origine des barres Nanaimo . Selon le British Columbia Magazine, la première recette connue a paru en 1952.

Ce dessert ne nécessite aucune cuisson et consiste en une croûte de biscuits Graham broyés et de noix de coco râpée, une garniture à la crème jaune et une couche lisse de ganache au chocolat qui rassemble le tout.

Les ingrédients pour réaliser les Nanaimo bar sont :  farine, sucre, sel fin, beurre, oeufs…

 

Sachertorte

 

 

Le Sachertorte en Autriche est un dessert désormais mondialement connu reflète la beauté de la gastronomie Autrichienne.

Malgré sa popularité, seule quelques pâtissiers de l’Hôtel Sacher, à Vienne, en connaît la recette originale.

Ce délice est né quand un diplomate Autrichien a demandé à Franz Sacher, qui n’était alors un qu’apprenti chef, de lui concevoir un gâteau spécial pour sa fête.
En 1832, l’apprenti pâtissier Franz Sacher remplace son chef malade et prend la main pour réaliser le dessert d’un dîner important. Il réalise un gâteau au chocolat fondant, garni de confiture d’abricots et recouvert d’un glaçage au chocolat. Un succès fou dans toute la ville de Vienne ! La Sacher torte est née… 

Les ingrédients pour réaliser le Sachertorte sont :

Pour le gâteau au chocolat : oeufs, sucre, chocolat noir corsé, beurre, farine, sel…

Pour le glaçage au chocolat :chocolat noir corsé, crème fraîche liquide, sucre glace, œuf…
 Pour le montage : confiture d’abricot..

 

Salame de chocolate

 

 

Le salame de chocolate est une spécialité sucrée portugaise préparée avec du chocolat, des biscuits, du beurre et des œufs. Parfois, du porto ou du rhum est ajouté à la préparation.

Les biscuits Maria sont utilisés dans un certain nombre de recettes traditionnelles portugaises.

Ce qu’il est intéressant de noter, c’est que ces riches biscuits secs sont à l’origine britanniques et non portugais. Ces biscuits Maria ont été créés en 1874, à l’occasion du mariage de la Grande-Duchesse Maria Alexandrovna de Russie avec le Duc d’Édimbourg, Alfredo, le deuxième fils de la reine Victoria. James Peek et George Hander Freans, deux pâtissiers de la région de Londres, créèrent ce nouveau biscuit qu’ils nommèrent Maria en l’honneur de la duchesse.

Les ingrédients nécessaires pour réaliser le salame de chocolate sont : œufs, chocolat à 50% de cacao (cassé en morceaux),

 

 

 

biscuits Maria,

beurre, sucre en poudre…

 

 

 Sufurechīzukēki ou cheesecake soufflé japonais au chocolat

 

 

Au Japon, le Sufurechīzukēki qui signifie : gâteau soufflé au fromage.

Ce petit gâteau tout simple, fondant et léger à la fois contient seulement 3 ingrédients.

Les ingrédients nécessaires pour réaliser le Sufurechīzukēki sont : chocolat noir, cream cheese à température ambiante, oeufs,  sucre, farine, fécule de maïs…

 

Tartufo di Pizzo

 

Le  est le nom d’un dessert artisanal, à base principalement de crème glacée, fabriqué traditionnellement à Pizzo dans la province de Vibo Valentia en Calabre. Son nom dérive de sa ressemblance avec la truffe noire (tartufo en italien).

La truffe, sous sa forme actuelle, est née à Pizzo dans le laboratoire de la Gelateria Dante aux environs de 1952 par accident. Lors d’un mariage huppé, ayant épuisé les moules et formes pour emballer la crème glacée en vrac, De Maria eut l’idée de superposer au creux de la main de la crème glacée à la noisette sur une couche de crème glacée au chocolat, puis d’insérer du chocolat fondu, d’envelopper le tout dans une feuille de papier alimentaire en lui donnant la forme typique du nez, puis de laisser refroidir. Le succès obtenu lui valut une célébrité immédiate. La recette originale est encore jalousement gardée par les petits-enfants de maître « De Maria ».

En 1950, Giorgio et Gaetano Di Iorgi, qui avaient commencé leur carrière dans la crème glacée comme serveurs, apprirent l’art de la fabrication de crème glacée. Quinze ans plus tard, à la suite de la retraite de De Maria, Giorgio Di Iorgi reprit l’activité de la Gelateria Dante, tandis que Gaetano Di Iorgi continua la production de la Truffe dans le « Bar Ecorle », acquis avec son frère Antonio, en 1965. 

Les ingrédients pour réaliser le Tartufo di Pizzo sont :

Pour la glace au chocolat : crème entière liquide, chocolat noir, sucre semoule, oeufs…
Pour la glace à la noisette : crème entière liquide, pâte de noisettes, sucre semoule, oeufs…
Pour la sauce au chocolat : eau, sucre semoule, chocolat amer en poudre, cacao amer en poudre pour recouvrir les tartufi…

 

Tarte whoopie

 

 

La tarte whoopie considérées à la fois comme un phénomène de la Nouvelle-Angleterre et une tradition Pennsylvanie-Amish, les tartes whoopie ravissent les Américains depuis des décennies. Bien que les origines officielles du dessert ne soient pas claires et soient largement débattues, il est populaire dans tous les États-Unis et est même la friandise officielle du Maine.
Une tarte à la whoopie est un sandwich au dessert de la taille d’une paume, composé de deux cercles en forme de gâteau rempli de crème moelleuse à la guimauve.

Les ingrédients nécessaires pour réaliser la tarte Whoopie sont : œufs, bicarbonate de soude et défonceuse, huile, sucre, cacao, lait, guimauve, fromage cottage …

Crème:   crème, vanille…

Pour le sirop: eau, sucre…

 

Thé au cacao des Caraïbes

 

Le thé au cacao des Caraïbes est délicieux au petit-déjeuner ou en dessert
Populaire dans les Caraïbes, ce thé est un peu comme un chocolat chaud assaisonné d’épices. 

Les ingrédients nécessaires pour réaliser le thé au cacao des Caraïbes sont : eau, muscade, bâton de cannelle, feuilles de laurier, cacao en bâton râpé, lait, sucre, vanille…

 

Tiramisu

 

 

Le tiramisu (de l’italien « tiramisù » littéralement « tire-moi vers le haut », « remonte-moi le moral », « redonne-moi des forces ») est une pâtisserie et un dessert traditionnel de la cuisine italienne.

Les ingrédients pour réaliser le tiramisu sont : oeufs, sucre, mascarpone, marsala sec ou amaretto, un biscuit à imbiber (génoise, boudoirs ou biscuit à la cuillère), café froid, cacao en poudre…