Un Tour du Monde des Boulettes de viande

Les boulettes de viande sont une manière de préparer la viande en boulettes, qui se pratique partout dans le monde.

Elles sont préparées le plus couramment à partir de bœuf ou de porc, mais d’autres viandes sont également utilisées.

Si les boulettes ont toujours pour base un savoureux mélange de hachis de viandes et d’épices, les préparations varient fortement selon les régions du monde. Chacun peut aujourd’hui profiter de cette richesse et déguster les boulettes chères à son goût : frites, pochées dans un bouillon, dorées au four, mijotées ou panées façon cromesquis.

Fricadelles, ćevapi, keftedes...: aux quatre coins du globe, on raffole de ces petites boulettes de viande. Leur diversité se reflète non seulement dans leur multitude de noms, mais aussi dans leur forme et leur préparation.

Voici un Tour du Monde des boulettes de viande, à découvrir :

 

Almóndigas ou arbóndigas

En Espagne, les boulettes de viande se nomment almóndigas ou arbóndigas.

Transmise de génération en génération depuis des centaines d’années, la recette des boulettes de viande semble avoir une origine arabe (il suffit de regarder l’étymologie du mot). Et est-ce que la présence musulmane en Espagne pendant sept siècles a également laissé son «empreinte» particulière en ce qui concerne les questions de table et de nappe.

Et, bien qu’il n’y ait pas une recette unique et universelle, les ingrédients nécessaires pour préparer les almóndigas ou arbóndigas sont : bœuf haché, porc haché, miettes de pain, œuf, gousses d’ail, tomates, oignon, farine (pour enrober),  lait, sucre, huile d’olive extra vierge, sel, poivre, sauce soja, persil…

Bakso ou baso

En Indonésie, la bakso ou baso est une boulette de viande ou pâte de viande faite à partir de surimi de bœuf.

Le terme bakso pourrait se référer à une seule boulette de viande ou à l’ensemble du bol de soupe aux boulettes de viande.

On peut déguster la bakso ou baso partout en Indonésie; des vendeurs ambulants aux restaurants.

Les ingrédients nécessaires pour préparer la bakso ou baso sont : sel, poivre, tabasco, vermicelles chinois, oignon frit, tofu coupé en dés, sucre, branche de céleri, ail,  farine, bouillon de bœuf,  viande hachée de bœuf…

Bnadek

En Tunisie, les bnadeks, en français, les boulettes de viande.

Ces petites boulettes de viande, on peut bien sûr les manger seuls ou en accompagnement, mais aussi les employer pour garnir les chakchouka, couscous,..

Les ingrédients nécessaires pour préparer les bnadeks sont : sel, poivre, graines de coriandre en poudre, menthe séchées hachée, huile d’olive, sucre, oeufs, ail,  farine, fromage râpé, pomme de terre coupée en cubes, puis frites, chapelure, viande hachée de bœuf…

Boulet à la liégeoise ou boulet sauce lapin

Le boulet à la liégeoise ou boulet sauce lapin est une spécialité culinaire traditionnelle belge de boulettes de viande qui provient de la région de la ville de Liège.

Comme toutes les recettes régionales, il existe, en effet, à peu près autant de recettes qu’il y a de personnes qui en confectionnent, chacun y mettant sa « petite touche » personnelle.

Les ingrédients nécessaires pour préparer les boulets à la liégeoise ou boulets sauce lapin sont : porc et bœuf, œufs, échalotes, chapelure, persil haché, farine, cassonade, sel, poivre, oignons, sirop de Liège…

Ćevapi ou ćevapčići

Les ćevapi ou ćevapčići sont un mets traditionnel des régions de l’ancien Empire ottoman ou Empire byzantin, particulièrement les Balkans.

Il se présente sous forme d’un rouleau de viande ou boulette hachée et grillée.

Les ćevapčići sont généralement servis dans un pain plat rond appelé lepinja, souvent accompagnés d’oignons crus, de kajmak, du fromage frais, ou d’ajvar, un condiment semblable à de la relish.

Les restaurants spécialisés, assimilés à des fast-food, où sont préparés et vendus les ćevapi sont des ćevapdžinice.

Les ingrédients nécessaires pour préparer les ćevapi ou ćevapčići sont : paleron de bœuf, épaule d’agneau désossée, gousses d’ail, oignon, bouquet de persil, paprika, bicarbonate de soude, dilué dans de l’eau, sel, poivre…

Chiftele

Le chiftele en Roumanie est un plat de boulette de viande hachée mélangées avec des légumes, généralement des carottes, des oignons et des épices.

En Olténie, on y ajoute de l’ail ; en Dobrogée du riz, en Moldavie des pommes de terre.

Les siècles de présence ottomane en Roumanie y ont laissé de nombreuses traces de l’art culinaire ottoman.

La mémoire de l’héritage ottoman a fini par se perdre et les chiftele se sont nationalisés pour devenir un plat roumain à part entière.

Les ingrédients nécessaires pour préparer le chiftele sont : viande de bœuf hachée, viande d’agneau hachée, oignon, gousses d’ail, bouquet d’aneth, bouquet de persil,  œufs, pomme de terre crue, carotte crue, branche de céleri cru, tranche de pain de mie trempée, sel, poivre, noix de muscade, eau froide, farine, huile de friture…

Pour la sauce : oignons râpés, gousses d’ail, tomates, concentré de tomate,  sucre, bouquet de persil,  poivron vert, poivron rouge, piment vert, oignons grelots, tomates cerises…

Coxinha de galinha ou coxinha de frango 

Au Brésil, la boulette de viande qui est avec probablement l’un des snacks les plus célèbres et préférés dans le pays, c’est la coxinha de galinha.

La coxinha de galinha, aussi appelée coxinha de frango ou tout simplement coxinha, est un mélange de poulet haché enveloppé de pâte, et façonnée en forme d’un pilon, qui est panée avant d’être frite.

Les ingrédients nécessaires pour préparer le chiftele sont : eau, lait, cubes de bouillon de volaille, pommes de terre cuites et pressées, beurre, farine de blé, margarine, chapelure, œufs, huile de friture, poulet, fromage à la crème, huile d’olive, oignon,  gousses d’ail…

Fasírt ou fasírozott

En Hongrie, ainsi que dans les territoires des pays voisins où l’on parle hongrois, une boulette de viande est appelée fasírt  ou fasírozott, provenant probablement de l’autrichien allemand faschierte Laibchen.

C’est un mélange de viande de porc émincée, d’oignons émincés, d’ail, de paprika, de sel et de chapelure, frit dans de l’huile ou de la graisse de porc et mangé avec des pommes de terre ou du főzelék (ensemble de légumes : des pois ,  les épinards , les courges , les haricots , les haricots , le chou , le chou frisé , lentilles , pois jaunes ou moins le brocoli , le chou – fleur) et du zsemle.

Fricadelle ou fricandelle

La fricadelle ou fricandelle est une boulette en forme de saucisse à base de viande hachée cuisinée, spécialité des Pays-Bas historiques (Benelux et nord de la France).

De nos jours, la fricadelle est généralement en forme de saucisse panée, d’une quinzaine de centimètres de long. Elle est souvent servie dans les friteries.

Les ingrédients nécessaires pour préparer les fricadelles ou fricadelles sont : hachis (50%porc, 50% veau ou bœuf), mie de pain, lait, œuf, oignon, farine, persil haché, muscade, sel et poivre…

Frikadeller

Au Danemark, les frikadeller sont des boulettes de viande hachée plates et frites.

L’origine du plat est inconnue mais les frikadeller sont le plus souvent associés à la cuisine danoise spécifiquement ou à la cuisine scandinave en général.

Outre le Danemark, les frikadeller sont un plat populaire dans une grande partie de l’Europe.

Il existe plusieurs variantes locales de frikadeller, à la fois comme plat principal et plat d’accompagnement .

Grâce à des échanges culturels avec les pays susmentionnés, les frikadeller sont connues des cuisines nationales d’autres pays européens tels que les îles Féroé, la Norvège, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Slovénie, la Croatie, la Russie, l’Estonie, l’Ukraine, la Lettonie, les Pays Bas, la Lituanie comme ainsi que l’Afrique du Sud, où ils font partie du patrimoine culinaire Afrikaner.

Les ingrédients nécessaires pour préparer les frikadeller sont : hachis  (porc, veau, agneau), gros sel, poivre, œuf, lait, farine, eau, oignon jaune…

Sauce au curry : beurre, curry, pommes, farine, bouillon, estragon,  romarin….

Kefta ou keufté ou kufteh ou köfte ou chiftea ou tiftea

Le kefta ou keufté ou kufteh ou köfte ou chiftea ou tiftea est une préparation à base de viande et d’épices de forme ovoïde que l’on sert au Maghreb, dans les Balkans, la Turquie, le Caucase (Tchétchénie), dans le sous-continent indien et dans certains autres pays du Moyen-Orient, comme l’Iran et l’Afghanistan.

Les ingrédients nécessaires pour préparer lekefta ou keufté ou kufteh ou köfte ou chiftea ou tiftea sont : hachis de viande de bœuf hachée et agneau), oignon blanc, gousses d’ail, œufs, chapelure, lait, feuilles de menthe fraîche, branches de coriandre fraîche, cumin en graines, piment, ras el hanout, sel, poivre blanc…

Keftedes

En Grèce, on prépare les keftedes ,boulettes de viande porc et bœuf cuites au four, aromatisées d’herbes, d’échalotes et d’ail.

Les ingrédients nécessaires pour préparer les keftedes sont : hachis de viande de bœuf hachée et agneau), pain blanc rassis, gros oignon,  œufs, cumin, origan, ouzo, sel, poivre, cannelle, menthe, farine, huile à friture, citron…

Königsberger klopse ou Soßklopse

Le königsberger klopse, également connu sous le nom de Soßklopse, est un mets allemand composé de boulettes de viande dans une sauce blanche avec des câpres.

Ils sont nommés d’après l’ancienne ville allemande de Königsberg (aujourd’hui Kaliningrad en Russie) et proviennent de la cuisine de Prusse-Orientale.

Les boulettes de viande sont fabriquées à partir de viande hachée, souvent du porc (parfois mélangé avec du hareng ou de l’anchois salé), des oignons, des œufs et des épices (graines de poivre noir, noix de muscade, sel et poivre, laurier).

Les boulettes de viande sont cuites dans un bouillon d’eau salée, avec de la crème, du jaune d’œuf et des câpres.

Le plat est servi avec des pommes de terre bouillies ou du riz.

Kotlety

En Russie on déguste des kotlety, ces boulettes au poulet se servent accompagnées de purée de pommes de terre et de salade.

Les ingrédients nécessaires pour préparer les kotlety sont : blanc de poulet haché, pain blanc rassis, gousses d’ail,  œufs, aneth, fromage râpé, sel, poivre,  farine, huile à friture…

Köttbullar

Les köttbullar (français, « boulettes de viande ») sont une recette traditionnelle de Suède, également connue en Finlande.

Elles sont préparées à partir d’une ou plusieurs viandes hachées, puis malaxées avec des épices (piment de la Jamaïque, sel, oignons…), ainsi que de la panure, du lait et des œufs.

Les boulettes de viande sont ensuite cuites au four ou à la poêle.

Ce plat se mange généralement accompagné de purée et de confiture d’airelles rouges.

Polpette

Polpette

Les polpette, des boulettes de viande à la sauce tomate, sont un plat qui se cuisine dans toutes les régions d’Italie.

Les variantes sont nombreuses, mais la base reste commune (viande, œufs, chapelure, fromage râpé).

Les ingrédients nécessaires pour préparer les polpette sont : haché porc et veau, œufs, échalotes, gousses d’ail, parmesan, persil haché, chapelure, tomates concassées, coulis de tomates, oignon, huile d’olive, épices pour spaghetti, basilic, sucre, sel, poivre…

Qīng zhēng shīzi tóu ou Tête de lion à la vapeur

En Chine, les qīng zhēng shīzi tóu ou tête de lion à la vapeur sont des grandes boulettes de porc, mélangé avec des légumes.

Selon la légende, la forme de ce plat évoque la tête de lion pour les invités d’un grand fonctionnaire impérial de la dynastie Tang. C’est à partir de cette époque qu’on nomme officiellement ce plat « tête de lion« .

C’est un plat à base de porc, il se prépare soit à la vapeur, soit frit d’abord puis mijoté dans une sauce à base de sauce de soja, ou alors mijoté directement dans un mélange d’eau, de vin jaune chinois et du sel.

Tsukune

Au Japon, tsukune vient du verbe « tsukuneru » qui signifie « malaxer puis modeler ».

Ce terme désigne donc aujourd’hui les petits boules de poulet ou de poisson malaxé avec des légumes où l’on ajoute des œufs et de la maïzona pour donner une uniformité.

Les tsukune sont de petites brochettes de boulettes de poulet recouvertes de sauce Yakitori (saké,  sauce soja, sucre semoule, mirin)

On en trouve à la carte de beaucoup de restaurants japonais.

Les ingrédients nécessaires pour préparer les tsukune sont : poulet haché, huile de sésame, sauce soja, Katakuri-ko » (fécule) , œuf, gingembre râpé, blanc de poireau fin haché

 

Laissez un commentaire, ou faites un lien vers cet article.

Donnez votre avis ou des informations supplémentaires

Vous devez vousLogger pour poster un commentaire