Quelques façades parisiennes originales, insolites

Spread the love

Au hasard de mes promenades, j’ai pu découvrir divers immeubles aux façades richement ornées de sculptures, aménagées de façon originale, insolite

Á découvrir :

 

 

Au 29 avenue Rapp 75007 se trouve l’immeuble Lavirotte (ou immeuble d’Alexandre Bigot), c’est magnifique.

L’immeuble est construit par l’architecte Jules Lavirotte en 1900, pour le compte du céramiste Alexandre Bigot; le décor de la façade, en céramique, offre à Bigot une surface d’exposition pour ses produits.

Les sculpteurs Théobald-Joseph SporrerFirmin MicheletAlfred Jean Halou et Jean-Baptiste Larrivé réalisent les sculptures.

L’immeuble est lauréat du concours de façades de la ville de Paris en 1901.

rapp2912

rapp2904

Au 42 avenue des Gobelins 75013 , la Manufacture des Gobelins et sa façade richement ornée de sculptures et de macarons relatifs aux divers métiers de la tapisserie

gobelins4204

gobelins4216

gobelins4209

gobelins4208

gobelins4207

gobelins4206

gobelins4205

gobelins4214

gobelins4213

gobelins4212

gobelins4211

gobelins4210

gobelins4203

gobelins4202

gobelins4201

Une belle série de sculptures du  Théâtre Montparnasse 31  rue de la Gaité 75014

gaité311

gaité313

gaité312

Une façade contemporaine originale au 1 rue de Turenne 75004  des panneaux disposés en miroir forment une « peau» d’impression mouvante.

???????????????????????????????

Au 124 rue Réaumur 75002 l’immeuble  est caractéristique des constructions industrielles pendant la période art nouveau. Ses éléments les plus originaux sont l’ossature apparente en acier,  les bow-windows du étage et l’apparition étonnante de la brique au étage.

REAUMUR5

REAUMUR124

Au 61, 63 rue Réaumur 75002 un magnifique immeuble à la façade richement décorées de sculptures.

Élevé en 1898, il présente une façade néogothique surmontée d’une horloge monumentale. Les sculptures au-dessus de la porte représentent les saisons et les signes du Zodiaque, et à côté de chaque chiffre du cadran de l’horloge se trouve une évocation des 12 mois de l’année.

???????????????????????????????

Un immeuble avec une façade de céramique au 95 rue Montmartre 75002

95 r montma&rte

Première expérimentation d’une maison à gradins par l’architecte Henri Sauvage en 1912, la maison du 26 rue Vavin 75006.

La façade est en retrait et autorise une terrasse à chaque étage. La lumière peut ainsi pénétrer plus facilement dans les appartements des étages inférieurs, le revêtement en carreaux de Gien, identiques à ceux utilisés dans le métro accentue l’impression de clarté.

 

26rvavin12

26rvavin11

Coincé entre deux immeubles haussmanniens, le McDonald du 119 de la rue Saint-Lazare 75008, se distingue des autres succursales de la célèbre chaîne de fast food américaine par sa façade alsacienne à colombage, classée aux monuments historiques depuis 1997.

 Mc Donald Saint-lazare

Construit en 1892 par l’architecte Chausson pour accueillir un premier restaurant, l’édifice fut complètement modifié deux ans plus tard par l’architecte Paul Marbeau pour l’ouverture d’une brasserie alsacienne : Au roi de la Bière, tenue par un certain Jacqueminot Graff. Avec sa cigogne perchée sur la cheminée, ses pans de bois, ses briques et son blason de Strasbourg cette vraie fausse maison de ville alsacienne détonne au milieu de ce quartier parisien typiquement haussmannien. Aujourd’hui, même si la brasserie a été remplacée par un McDo, Gambrinus le roi de la bière trône toujours fièrement au milieu de la façade où il lève sa chope en signe d’invitation à venir déguster non plus une pinte mais un soda.
Selon la légende Gambrinus était un carillonneur des Flandres françaises, qui suite à une déception amoureuse passa un pacte avec le diable qui lui proposa en échange de son âme d’oublier la belle ainsi que des graines de houblon qui produisirent une bière délicieuse. C’est ainsi que Gambrinus devint le « roi de la bière », un personnage important des festivités dans le nord de la France et en Belgique.

INTART

Au 134 de la rue Mouffetard 75005  une superbe façade peinte d’une ancienne charcuterie peinte en 1929 par le peintre italien  Eldi Gueri

P1030772

 

mouff1347

mouff1348

mouff1346

mouff1345

mouff1344

mouff1343

mouff1342

mouff1341

Au 31 31 bis rue Campagne Première 75014 une magnifique façade.

Ce bâtiment préfigurant le style Art déco est l’œuvre de l’architecte André Arfvidson en 1910.

Il se caractérise par ses grandes baies vitrées et sa façade décorée de grès émaillé d’Alexandre Bigot.

L‘immeuble d’ateliers d’artistes fait la transition entre l’Art nouveau, l’Art déco et le Style international.

L’habillage de la façade par des carreaux de grès polychromes signés Alexandre Bigot, agrémenté d’un décor de guirlandes ocres et beiges traduit le style en vogue à l’époque.

En revanche, les grandes baies vitrées et les appartements en duplex annoncent les volumes spacieux du Mouvement moderne et la mode de l’atelier d’artiste des années 20 et 30, convoité par une clientèle à la recherche d’innovation.

Les vingt ateliers que contient l’immeuble, dotés d’un grand confort, étaient réservés à des artistes fortunés dont l’atelier du sculpteur César.

Cette commande bien spécifique permit à l’architecte de briller et de recevoir une prime au Concours de façades de la ville de Paris.

Laissez un commentaire, ou faites un lien vers cet article.

Donnez votre avis ou des informations supplémentaires

Vous devez vousLogger pour poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :