Quelques pâtisseries toponymiques françaises

Il existe en France un certain nombre de pâtisseries mentionnant  le nom de la  ville ou de la région d’origine de ce mets ou de cette spécialité.

En voici quelques pâtisseries toponymiques, à découvrir :

Ardéchoisardéchois

L’Ardéchois est un  gâteau moelleux à la crème de marrons originaire de l’Ardèche.

Belflorebelflore

Le Belflore est un gâteau, créé en 1993 par le syndicat des Boulangers-Pâtissiers du Territoire de Belfort pour le 10ème anniversaire du marché aux fleurs, c’est une pâtisserie de pâte sablée aux amandes recouverte d’un lit de framboises, sous une couverture d’amandes meringuées, parsemée de noisettes, cette pâtisserie est délicieusement aérienne.

Béret basque

beretbasque

Le travail du chocolat est une tradition au pays basque et un clin d’œil au béret traditionnel, rouge ou noir avec sa forme caractéristique.

Le béret basque en  gâteau reprend cette tradition avec un clin d’œil au béret qui est inséparable des têtes basques.

C’est un dessert léger fait d’une meringue et d’une mousse au chocolat, saupoudrée de cacao et de  paillettes de chocolat.

Biscotin d’Aix

BISCOTINAIX

Le biscotin d’Aix est un  biscuit typique de la gastronomie aixoise, c’est une petite sphère de pâte sablée parfumée à la fleur d’oranger.

Il a la taille d’une noisette et pèse environ 5 grammes. Dans sa composition entrent farine de blé, eau et sucre, sa fabrication est attestée depuis 1740 à Aix-en-Provence.

Biscotin de Bédarieux

biscotin de bédarieux

Le biscotin de Bédarieux  est une  sorte de madeleine dure, ce biscuit est moelleux, il exhale le citron et la fleur d’oranger, c’est la spécialité gastronomique de la ville de Bédarieux.

Le biscotin de Bédarieux a la forme d’un petit pain long de 8 cm et bombé, fendu en son milieu.

Biterrois

lebitterois

Le Biterrois est une spécialité de Béziers, c’est un gâteau à base d’amandes et de raisins macérés à l’eau de vie de Muscat.
Chaque pâtissier de la ville propose sa recette artisanale remise au goût du jour, le Biterrois se conserve pendant trois semaines.

Casse-museau de Brassac

cassemuseaubrassac

À Brassac (Tarn) la spécialité est le casse-museau,  dont le nom évoque la dureté sous la dent, se présente comme une sorte de boule noircie par la cuisson, fendue en quatre sur le dessus et dorée à cœur.

 Le casse-museau de Brassac  est fabriqué avec du caillé de brebis pour environ les 3/4 de sa composition totale avec des œufs, de la farine, un zeste de citron râpé,  de la levure en poudre…Ce gâteau à la fois rustique et précieux fait partie du patrimoine local.

En effet, son origine remonte au moins au Moyen-âge et servait jadis de collation après vêpres aux habitants de la montagne.

Calais

Le Calais

Le Calais est un gâteau en pâte à macaron avec amande amère, il est garni d’une crème au beurre café, et est glacé d’un fondant café, le tour masqué d’amandes hachées grillées.

Carolo

carolo1

Le Carolo spécialité de Charleville-Mézières est un  gâteau meringué

Le Carolo est né en 1962 à Carvin à l’initiative de Monsieur Michel Delattre, pâtissier aujourd’hui à la retraite.

D’abord apprenti dans les Ardennes, c’est à Charleville-Mézières qu’il imaginera cette pâtisserie.

C’est en hommage aux habitants de cette ville les carolomacériens” que ce gâteau portera son nom : le Carolo est une délicieuse meringue aux amandes garnie d’une crème légère pralinée, mélangeant praline et macaron, c’est la spécialité de la Pâtisserie du Mont Olympe 7, rue du Moulin 08000 Charleville-Mézières.

Compiégnois ou gâteau de Compiègne ou  Dessert de Napoléon 

compiegne

Le gâteau de Compiègne ou Compiégnois  est aussi appelé « Dessert de Napoléon », le gâteau de Compiègne est fait de tranches de pâte levée cuite que l’on saupoudre de sucre et que l’on glace au four.

Des tranches d’ananas viennent ensuite s’intercaler et l’on garnit le centre de dés d’ananas chauffés dans un sirop d’abricots.

Ce gâteau a été créé en 1810 par Antonin Carême à l’occasion du mariage de Napoléon avec Marie-Louise à Compiègne.

Croustade du Couserans

croustade-du-couserans

La croustade est une spécialité de l’Ariège et plus particulièrement du Couserans, dont la capitale est Saint-Girons, la croustade est traditionnellement confectionnée pour les fêtes de famille.

La croustade du Couserans est un dessert à base de pâte feuilletée, garni traditionnellement de pommes et de pruneaux, de poires ou de prunes, recouvert d’un quadrillage de pâte et de sucre en poudre..

La croustade du Couserans est une pâtisserie légère à base de fruit frais pour la pomme et la poire ou de pruneaux secs, avec une rasade de rhum ou d’eau de vie, pour la pâte ou la garniture.

Initialement dessert du Couserans, la croustade aux prunes, pommes ou poires s’est répandue dans toute l’Ariège.

 Creusois

creusois

Le gâteau creusois est un dessert typique de la Creuse, dans le Limousin, à base de noisettes.

Selon la légende, sa recette proviendrait d’un parchemin du XVe siècle découvert lors de travaux en 1969 dans un ancien monastère de la commune de La Mazière-aux-Bons-Hommes, dans le canton de Crocq.

Écrite en vieux français, elle a ensuite été traduite. Le gâteau était notamment dit « cuit en tuile creuse ».

C’est grâce à André Lacombe, alors président des Pâtissiers de la Creuse, que le Creusois est sorti de l’ombre.

Bec de Flers ou bec flérien

bec de flers

Le bec de Flers ou  bec flérien est une spécialité pâtissière de Flers.

Comme son nom l’indique, elle est issue de cette ville de l’Orne. C’est un feuilleté type chausson, rempli d’un mélange pomme-rhubarbe.

Nichons de Grésy

Les Nichons de Grésy ne sont pas à proprement parlé un dessert Savoyard, mais plutôt une spécialité de Grésy, petite commune juste à côté d’Albertville.

C’est tout simplement de la meringue cuite doucement au four en forme de seins (40g de sucre glace, 40g de sucre en poudre par blanc d’oeuf).

Jausiereine

jauserienne

La Jausiereine est une spécialité pâtissière de la ville de Jausiers, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

C’est un gâteau rond, d’un diamètre proche de 35 centimètres, très fin (environ 1 cm), composé de farine, de sucre, de beurre, d’œufs et d’une garniture intérieure aux framboises ou aux myrtilles.

Malakoff

malakoff

Le Malakoff un un gâteau créé pour la cour de Napoléon III, en l’honneur de la victoire de Sébastopol (le fort de Malakoff avait été pris par les français) inspiré de la charlotte, garni de chantilly, de fondant au café. Malakoff est une commune française du département des Hauts-de-Seine en région Île-de-France.

Bouffette de Mens

bouffettedemens

 La Bouffette de Mens ce petit gâteau, vous ne le trouverez qu’à Mens en Isère.

La Bouffette était déjà présente sur la table d’un banquet d’anciens combattants en 1889. Mais c’est en 1926 que la gloire gastronomique de Mens est déposée en tant que marque et ainsi protégée des contrefaçons.

L’histoire de cette fameuse Bouffette, qui parait-il serait le résultat d’une recette donnée par une mendiante pour remercier une famille du coin.

 A ce jour, quatre pâtissiers se sont transmis la recette tenue secrète.

M Perrier de la Pâtisserie Perrier Place Mairie, 38710 Mens est aujourd’hui le seul à pouvoir dire qu’il confectionne chaque jour « l’authentique Bouffette de Mens« . La Bouffette de Mens est composée de deux petites génoises de forme ovale, fourrées pour les lier d’une crème à base de sucre dont la recette est secrète !!!

Boulet de Metz

boulets metz

Le boulet de Metz est une spécialité pâtissière de la ville de Metz, dont la recette originale a été mise au point par un pâtissier de la rue des Clercs, Léon Bohr en 1934 et qui plus tard en déposa la marque.

Sa forme, sa taille et son aspect extérieur rappellent ceux de véritables boulets de canons, en référence à l’histoire militaire de la ville.

Il s’agit d’un biscuit fourré à la ganache, qui est ensuite enrobé de pâte d’amande puis de caramel, et enfin, recouvert d’une fine couche de chocolat noir et d’éclats de noisettes grillées.

Gâteau de Metz

gateau de Metz

Le gâteau de Metz, est célèbre en Lorraine pour son moelleux incomparable et sa petite croûte croustillante, le gâteau au chocolat de Metz.

C’est une recette ancienne, différente de ces gâteaux à texture fondante et grasse qu’on fait maintenant. Celui-ci est moelleux comme un coussin de plume, avec un goût riche en chocolat et un peu acidulé grâce à la crème fraîche.

Biscuit de Montbozon

montbozon

Le biscuit de Montbozon est une spécialité de pâtisserie du village haut-saônois de Montbozon .

D’après l’Inventaire du patrimoine culinaire de France, ce sont des « biscuits légèrement glacés de forme ovale et allongée (environ 8 cm de long) collés deux à deux. Poids d’environ 10 grammes. Couleur jaune paille. Peu sucré, parfum caractéristique de fleur d’oranger et fondant en bouche. ».

La recette a été transmise par un pâtissier de Louis XVI, un certain Guichard, venu se réfugier à l‘Hôtel de la Croix d’Or du village après l’exécution du roi. Avant de mourir, il révèle la recette à Mlle Prudhon, qui gère un commerce avec pâtisserie à côté de l’hôtel. La recette reste cachée jusqu’en 1856, date à laquelle elle est brevetée.

Il est fabriqué dans la ville par la biscuiterie Lanternier.

 Montmorency

montmorency

Le gâteau Montmorency est une pâtisserie comportant des cerises, à l’origine il s’agissait des cerises à peau fine et saveur juteuses produites dans les verger de Montmorency .

Mouzillon

petit mouzillon

Le petit Mouzillon est un biscuit très sec et léger, ni gras, ni salé, friable lorsqu’on le casse, croustillant lorsqu’on le croque.

Il fait la fierté de la commune éponyme  Mouzillon depuis un siècle et demi.

Fidèle compagnon du muscadet, le biscuit à la forme de couronne dentelée d’une demi-douzaine de centimètres de diamètre, assez épaisse, percée d’un trou en son centre, demeure encore familier lors des mariages et vins d’honneur.

Le petit Mouzillon, créé en 1848 par M. Guillaud, un boulanger de Mouzillon, bourgade postée au cœur du vignoble nantais.

Cornet de Murat

cornet de murat

Le cornet de Murat est une petite pâtisserie du Cantal et plus précisément de la commune de Murat se présentant sous la forme d’une coma (biscuit roulé en forme de corne bovine) garnie de crème et d’un peu de caillé battus façon chantilly.

La tradition et le tour de main artisanal travaillé depuis des années, perdure actuellement au sein de la boulangerie pâtisserie : le goût du paradis  5 rue Justin Vigier Murat et qui détient le label «  marque déposée« .

Ce biscuit conçu à base d’œuf de farine, de sucre et de sel, roulé à la main à la sortie du four et placé sur une planche trouée qui permet de lui donner cette aspect qui selon l’histoire été en forme de corne de salers pour y mettre le sel du bétail. Sa texture mousseuse et fondante sous la langue peut être associé à divers garniture sucré et salé, la chantilly, la glace, la mousse de foie gras et bien d autre s’associe à merveille avec ce biscuit de tradition.

Sablé de Nançay

sablé de nancay

En 1953, dans le fournil du village de Nançay, un jeune apprenti boulanger, Jacques Fleurier, fait une erreur dans la recette que son père lui a demandé de préparer

A cette époque, il n’est pas question de jeter la marchandise. Aussi, la maman garde la pâte au frais jusqu’au lendemain matin. Après cuisson et dégustation par les premiers clients de la boulangerie, on se rend compte que ce nouveau petit gâteau, au goût des gâteaux faits par nos grands-mères avec la peau de lait, a conquis les palais.

Le sablé de Nançay est un palet doré , à la texture friable et fondante.

Gâteau Nantais

nantais

Inscrit dans cette tradition pâtissière de la ville de  Nantes  liée au commerce colonial, le gâteau Nantais arbore une forme altière : ronde, nappée d’un glaçage blanc au rhum. Cette couverture blanche recouvre un biscuit moelleux, fait de farine, de sucre, d’œufs, de poudre d’amande, imbibé d’un généreux punch au rhum des îles et au citron, et parfois recouvert d’une gelée d’abricot. La pâte d’amande venant se mêler à la génoise lui confère une texture subtile, moelleuse et fondante.

Le gâteau nantais est probablement né au XVIIIe siècle, alors que les quais de la Fosse ou de l’île Feydeau accueillaient les trésors en provenance des Antilles : sucre de canne, rhum ambré, vanille bourbon… Le chroniqueur Paul Eudel en attribue la paternité à un certain Rouleau, maître fouacier, installé en 1820 rue Saint-Clément. Ce dessert haut de gamme, que faisaient servir les maîtresses de maison à leurs invités quand elles tenaient salon, avait fini par sombrer quelque peu dans l’oubli jusqu’à sa relance par la biscuiterie LU, de 1910 à 1972. Depuis, les pâtissiers et les cuisiniers de la ville de Nantes en proposent des adaptations artisanales.

Oranais

oranais

Je ne pouvais pas détailler les Gâteaux toponymiques  sans citer l’ Oranais qui est une pâtisserie algérienne de type viennoiserie.

Elle est originaire de lOranie plus précisément de la ville dOran comme l’indique son nom.

Il s’agit d’une pâte briochée ou feuilletée qui contient de la crème pâtissière, deux demi-oreillons d’abricot et des petits morceaux de sucre perlé.

Les oranais étaient  consommés dans les grandes villes d’Algérie, on les retrouve à Oran mais aussi à Alger.

En 1962 cette pâtisserie fera son apparition sur le sol français grâce aux pieds-noirs originaire d »Oran .

Sa particularité consiste surtout en sa forme, qui peut rappeler des lunettes, d’où un de ses autres noms : la lunette aux abricots.

En Bretagne, l’oranais est très répandu dans les boulangeries, sous l’appellation croissant aux abricots et dans le sud de la France, il est appelé abricotine.

Gâteau Parisienparisien

Le gâteau parisien est un gâteau rond constitué de deux abaisses de pâte à biscuit fin dans laquelle est incorporée une crème frangipane agrémentée de fruits confits, recouvert d’une meringue italienne et cuit   dans un moule à manqué (bord un peu haut), beurré et fariné.

Paris-Brest

paris-brest

Le Paris-Brest est un gâteau formé d’une jolie couronne de pâte à choux, fourrée de crème pralinée.

Quel rapport avec les deux villes qui lui ont donné son nom ?

Aucun, sinon la distance qui les sépare si l’on en croit la légende. On dit, en effet, que le fameux Paris-Brest fut créé à la fin du 19e siècle à l’occasion de la création d’une course cycliste qui reliait Paris à Brest. Et l’on dit que la forme circulaire du gâteau évoquait une roue de vélo.

Pithivierspithiviers

Le Pithiviers est un gâteau à base de crème d’amandes originaire de la commune de Pithiviers située dans le département du Loiret et la région Centre.

Loriquette de Remiremont

loriquetteremiremont

La loriquette de Remiremont, on confectionnait autrefois des pâtisseries traditionnelles au mois de décembre, qui portaient à Lunéville, le nom de loriquette.

Ce gâteau, d’origine païenne, serait un vestige de l’ancien culte lunaire.

La loriquette est encore fabriquée de nos jours à Remiremont. La loriquette est un gâteau à base de pâte d’amande de la forme d’une étoile à trois branches, au-dessus doré foncé décoré de quelques amandes effilées et légèrement poudré de sucre glace.

Toutefois la  loriquette de Remiremont a un secret de fabrication bien gardé.

Lunettes de Romans 

Lunettes de Romans

Les lunettes de Romans sont un sablé pâtissier fourré qui a la forme d’un losange arrondi aux bords dentelés et recouvert de sucre glace.Le biscuit est composé de deux sablés ovales superposés.

Le nom lunettes vient des deux trous dont est percé le sablé supérieur. Comme ils laissent voir le fourrage à la gelée de fruit, cela rappelle deux yeux derrière une paire de lunettes.

Même si l’on trouve ce sablé dans nombre de pâtisseries en France, son lieu d’origine incontestable est le Dauphiné à Romans-sur-Isère.

Petit Sablé 

sablé

Le Sablé c’est aussi un nom : rond, doré et craquant, le « Petit Sablé » de Sablé-sur-Sarthe est un gâteau sec pur beurre qui fait la gloire de la ville.

Créé en 1924 par M. Étienne, pâtissier, le « petit sablé » semble avoir une origine beaucoup plus ancienne.

On raconte en effet, qu’en 1670, la marquise de Sablé, Madeleine de Souvré, en offrit à Monsieur, frère de Louis XIV, qui les « trouva fort à sa convenance ».

Chausson aux pommes de Saint-Calaischaussonauxpommessaintcalais

Le chausson aux pommes de Saint-Calais (Sarthe), de juin à octobre 1630 : la ville est touchée par une terrible épidémie de dysenterie qui décime les deux-tiers de la population.

Afin de venir en aide à ses habitants, et selon la légende, la châtelaine de Saint-Calais distribue aux nécessiteux, un brouet de farine et de pommes. De ces ingrédients sommaires, naît : le pâté aux pommes, appelé aujourd’hui : chausson aux pommes.

En souvenir de ce geste, et de la grande procession organisée pour implorer Dieu, la fête du chausson aux pommes est célébrée le premier weekend de septembre depuis plus de 380 ans.

La Confrérie du chausson aux pommes  de Saint-Calais créée en 1992 invite les Calaisiens et les visiteurs à déguster  des chaussons aux pommes chaque premier dimanche de septembre, sur les quais de l’Anille.

Gâteau de Saint-Genix

 genix

Le gâteau de Saint-Genix aussi connu sous le nom de « brioche de Saint-Genix » ou tout simplement « saint-genix », est une brioche garnie de pralines rouges.

Spécialité gastronomique de la petite ville savoyarde de Saint-Genix-sur-Guiers, il est de plus en plus connu en dehors de sa région d’origine.

Le gâteau de Saint-Genix se présente comme une brioche de forme ronde, pesant environ 600 grammes. Des pralines entières, fabriquées artisanalement et colorées en rouge, sont introduites avant la cuisson à l’intérieur de la pâte, tandis que d’autres sont disposées sur le dessus du gâteau, avec des cristaux de sucre. Le sucre fondu des pralines se diffuse dans la brioche, ce qui lui donne un goût et un aspect particuliers. La pâte de la brioche est une pâte au levain, pétrie deux fois.

Les brioches sont cuites dans des moules ronds en bois de tilleul, appelés localement des « coppets ».

Traditionnellement, les gâteaux de Saint-Genix sont emballés dans du papier sulfurisé de couleur rouge et blanche, ce qui peut être un rappel des couleurs symboliques de la Savoie.

Gâteau de Savoie

savoie

Pour les Savoyards, ce gâteau est le dessert de fête par excellence.Le Gâteau de Savoie est un des premiers gâteaux au sens moderne du terme.

Il fut inventé en 1358 à Chambéry où le Comte de Savoie Amédée VI recevait à sa table son suzerain Charles IV de Luxembourg (la Savoie n’étant pas encore française).au fil du temps, la recette a évolué des parfums ont été ajoutés (zestes de citron, cannelle, fleur d’oranger etc…) et sucre glace en même temps que le « Gâteau de Savoie » devenait une gourmandise idéal pour accompagner le thé …

Solférino

solferino

Voilà un gâteau bien connu dans les pâtisseries. Le Solférino est un dessert frais, qui sent le printemps ! Sa création est sans doute due à la célébre bataille à  Solférino en Italie.

Il est super bon, il est très beau (avec plein de chantilly)…Ce dernier est composé d’un fond de pâte feuilletée sur lequel repose une crème pâtissière à la vanille parsemée d’un mélange de fruits frais le tout réhaussé par une couronne de chouquette!!

Tarte tropézienne

tartetropézienne

La tarte tropézienne est un gâteau monté à partir d’une brioche au sucre fendue en deux et garnie d’un mélange de deux crèmes (crème pâtissière et crème au beurre), une recette d’origine familiale du pâtissier Alexandre Micka. La recette est déposée et secrète.

En 1955, le film de Roger Vadim, Et Dieu… créa la femme est tourné à Saint-Tropez. Alexandre Micka fut chargé de réaliser les repas pour toute l’équipe.

Il présente sa tarte. Brigitte Bardot lui suggère de la nommer Tarte de Saint-Tropez. Le pâtissier, lui, opta pour Tarte Tropézienne. Dans la foulée, il déposa la marque et le brevet de fabrication.

La tropézienne est une brioche parfumée à l’eau de fleur d’oranger qui est fourrée d’un mélange de crème au beurre et de crème pâtissière.

Vitréais

vitré

 

Le vitréais est un gâteau traditionnel de Vitré en Haute-Bretagne.

Il a été créé par un ancien boulanger-pâtissier de Vitré, M. Lhuissier.

C’est un gâteau à base de pommes caramélisées et d’amandes, qui s’apparente à une génoise. Il a un léger goût d’amandes. La garniture se compose de caramel blond, mêlé de beurre et de crème fraîche où cuisent les pommes.

Puis une fois que la crème a réduit, la préparation doit être soigneusement déposée sur un biscuit, qui est recouvert par un autre biscuit. Ensuite, le dessus est badigeonné de blanc d’œuf, recouvert de sucre glace et d’amandes effilées que l’on met au grill avant de servir.

Chocard d’Yffigniacchocard d'yffiniac

Au départ, les boulangers convertissaient leur restant de pâte à pain en en-cas, incorporant des quartiers de pommes entre deux abaisses.

La recette se perfectionnant, la pâte pris un feuilletage pour transformer les petits pains en chaussons aux pommes reinettes finement hachées, macérées dans du sucre, de la cannelle, un zeste de citron, dorés à l’œuf et au jus de pomme et cuits au four sur des plaques. Longtemps associé aux fêtes foraines qui parcouraient les villes et villages, ces chocards s’inscrivent dans la vaste famille du « pommé breton » (pommé rennais).

Toutefois, à Yffigniac, le chocard dépasse le cadre de la simple spécialité. Cité dans des écrits dès 1885, une place de la ville porte même son nom !

Quant à la fête des chocards, avec ses animations, elle perpétue le souvenir d’une foire aux bestiaux jadis très courue.

Zézette de Sète

zezette

La zézette de Sète est liée à la famille Benata, père, fils et fille. Crée dans les années 50, le gâteau a changé de  forme mais la recette est quasiment identique : de la farine, du sucre, de l’huile, seul le vin blanc est devenu parfois rosé.

La zézette de Sète est un biscuit sablé parfumé à l’arôme de vanille.

La technique de préparation consiste à mélanger le sucre et le vin blanc, puis à y rajouter un peu d’huile et de farine, afin de travailler la pâte en boule. Ensuite, il est prélevé des petites boules qui sont roulées en forme de navette. Celles-ci sont enrobées de sucre puis enfournées pour cuire.

Laissez un commentaire, ou faites un lien vers cet article.

Donnez votre avis ou des informations supplémentaires

Vous devez vousLogger pour poster un commentaire