Les plus vieux….de Paris

Spread the love

Paris est riche de son passé mais n’est pas une ville musée, je me suis intéressé à recensé dans plusieurs domaines le plus vieux, voici un bref inventaire, à découvrir :

 

 

 

 Le plus vieil arbre de Paris

arbreplusvieuxparis2

Le square René-Viviani – Montebello  75005 a la particularité d’abriter un Robinier faux-acacia planté en 1601 par le botaniste Jean Robin qui l’introduisit en France.

Cet arbre, haut de 11 mètres et d’une circonférence de 3,85 mètres, est classé « arbre remarquable » et est considéré comme le plus vieil arbre de Paris.

Le plus vieux cabaret

Au Lapin Agile situé sur la butte Montmartre au 22 rue des Saules 75018 est le doyen des cabarets parisiens.

Cette auberge de Montmartre, dénommée en 1860 Au rendez-vous des voleurs fut même un temps connue sous le nom de Cabaret des Assassins.

Aujourd’hui, rien n’a changé, pas un coup de pinceau n’est venu recouvrir la vieille patine des murs noircis par la fumée du vieux poêle…

Au Lapin Agile  en impose : créé en 1795, ce cabaret montmartrois est l’âme d’un vieux Paris, puisant ses sources dans un Montmartre autrefois village champêtre avec ses moulins, ses carrières de gypse et sa culture de la vigne.

Le nom du cabaret vient tout simplement du nom de l’artiste, André Gill qui réalisa l’enseigne. De « Lapin à Gill« , le nom muta en « Lapin Agile« .

Au Lapin Agile a été racheté par Aristide Bruant en 1913, il fut l’un des lieux de rencontre privilégiés de la bohème artistique du début du XXème siècle, de Max Jacob à Pablo Picasso en passant par Roland Dorgelès, Francis Carco, Blaise Cendrars ou Pierre Mac Orlan, puis par la suite dans les années 1940-50 il fut fréquenté notamment par Jean-Roger Caussimon et François Billetdoux.

Le Lapin Agile est toujours en activité et reste un lieu de spectacle fréquenté.

Le plus vieux café de Paris

Le Procope est le plus vieux café de Paris au cœur de Saint-Germain des Prés situé au 13 Rue de l’Ancienne Comédie 75006, restaurant mythique du ème arrondissement depuis 1686. Fondé par l’italien Francesco Procopio Dei Coltelli.

Le Procope est un restaurant historique réputé. Les éléments de décoration du restaurant sont des vestiges du 17 ème et du 18 ème siècle comme le bicorne de Napoléon ayant servi au règlement de ses dettes, des diplômes d’époque, des traités… le papier peint datant de 1830 apporte un étonnant témoignage historique : à cette époque, seulement deux valeurs fondamentales définissaient la République : la Liberté et l’Égalité. La troisième valeur de Fraternité sera rajoutée un peu plus tard au décor.

L’ambiance particulière du Procope est notamment appréciée par de nombreuses personnalités politiques. Elles succèdent à Voltaire, Diderot ou Rousseau et d’Alembert qui avaient leurs habitudes dans l’établissement.

Café d’artistes et d’intellectuels, il était fréquenté au XVIIIe siècle par Voltaire, Diderot.

Centre actif durant la Révolution française, il reste longtemps un lieu de rencontre d’écrivains et d’intellectuels (Musset, Verlaine, Anatole France), d’hommes politiques (Gambetta) …

La plus vieille chocolaterie de Paris

meredefamille16

La confiserie À la Mère de Famille 35 Rue du Faubourg Montmartre 75009 Paris, tout en verres peints est la plus ancienne chocolaterie de Paris, à l’intérieur une caverne d’Ali Baba gourmande, un trésor de douceurs d’antan, à découvrir ou à redécouvrir.

La Maison Bernard, ancêtre de la confiserie A la Mère de Famille fut fondée en 1761.

Aujourd’hui, les gourmands se pressent toujours dans cette institution  où chocolats, confiseries, guimauves, confitures, pâte à tartiner, sorbets, marrons glacés, pâte de fruits attirent notre gourmandise

Sa façade classée monument historique, avec ses inscriptions à la feuille d’or, est intacte. Les tiroirs et les vitrines renferment plus de 800 spécialités régionales.

confiseriemfamille

La boutique avec sa devanture d’époque, ses vieux comptoirs en bois et son sol carrelé, la caisse enregistreuse vaut le détour.

« La Mère de Famille » a connu plusieurs propriétaires jusqu’à Etienne Dolfi, confiseur alsacien, qui a repris la boutique en 2000.

La plus vieille église de Paris

L’église la plus ancienne de Paris est vieille de presque seize siècles.

 Il s’agit de l’Église de Saint-Germain-des-Prés 3 Place Saint-Germain des Prés, dans le ème arrondissement, qui a été érigée dès le VIe siècle, en tant qu’abbaye bénédictine.

La plus vieille maison de Paris

plus vieille maison

La maison la plus vénérable de Paris date de 1407 , elle est située au 51 rue de Montmorency 75003, elle a été construite pour l’écrivain-juré de l’Université de Paris et aussi,  célèbre alchimiste Nicolas Flamel et sa femme Pernelle.

Sur la façade de la bâtisse, à côté d’une plaque commémorative, on peut encore voir un « N » et un « F » gravés dans la pierre en souvenir des deux époux.

En 1929,des bas reliefs furent dégagés mais sont aujourd’hui très altérés.

La légende veut que le couple ait fait fortune grâce aux pratiques ésotériques de Nicolas Flamel, qui aurait découvert la pierre philosophale.

Le plus vieux monument de Paris

Le plus ancien monument de Paris est bien loin d’être d’origine parisienne et n’a d’ailleurs pas été construit à Paris.

L’obélisque de Louxor situé Place de la Concorde 75008 est le plus vieux monument de Paris.

 Érigé sous le règne de Ramsès II pour orner le temple de Louxor, l’obélisque de Louxor a a été offert à la France par le vice-roi d’Égypte Méhémet Ali en 1830.

 La plus vieille pâtisserie de Paris

La doyenne des pâtisseries de la capitale, Stohrer est située au 51 rue Montorgueil 75002.

En 1725, Louis XV épouse Marie Leszczynska, fille du roi Stanislas de Pologne.

Son pâtissier Stohrer la suit à Versailles.

Cinq ans plus tard, en 1730, Nicolas Stohrer ouvre sa pâtisserie au 51 rue Montorgueil 75002.

Nicolas Stohrer est notamment le créateur du baba au rhum.

Son histoire est toute aussi intéressante, il a pris comme base de cet entremets une brioche polonaise sèche que le roi Stanislas avait rapporté d’un voyage et l’a enrichi en l’arrosant de vin de Malaga, l’a parfumée au safran et y a ajouté de la crème pâtissière avec des raisins frais et secs.

Le roi Stanislas qui était un grand gourmand fut littéralement séduit par cette nouvelle création et en tant que lecteur assidu des contes des Milles et Une Nuit, il choisi de la baptiser l’Ali Baba.

Avec le temps, cet Ali Baba se transforma en baba au rhum et pour le rendre plus digeste, la crème pâtissière fut remplacée par de la crème chantilly.

La plus vieille pharmacie de Paris

La plus vieille pharmacie de Paris est sise au 115 rue Saint Honoré 75001 et inscrite aux monuments historiques depuis 1962.

Cette pharmacie aurait été ouverte en 1712 puisque le comte de Fersen y achetait son encre sympathique..

En 300 ans, l’établissement a donc vu défiler un nombre important de pharmaciens… , on retient la présence de Louis Claude Cadet de Gassicourt (1731-1789), chimiste réputé et membre de l’Académie des Sciences.

pharmacie1
Ce bel immeuble, probablement du XVII ème, à quatre étages, a une belle façade ornée d’une inscription gravée dans la pierre «Fabrique d’extraits évaporés dans la vapeur et dans le vide ».

pharmacie
A l’intérieur est préservé un plafond peint et une horloge sur décor noir et doré « dépôt unique de la digitale cristallisée » entre Galien et Hypocrate.

Le plus vieux pont de Paris

19 neuf

Le pont Neuf 75001 est, malgré son nom, le plus ancien pont existant de Paris. Il traverse la Seine à la pointe ouest de l’île de la Cité.

Construit à la fin du XVI ème siècle et terminé au début du XVII ème, il doit son nom à la nouveauté que constituait à l’époque un pont dénué d’habitations et pourvu de trottoirs protégeant les piétons de la boue et des chevaux.

Il est aussi le tout premier pont de pierre de Paris à traverser entièrement la Seine.

Il a gardé le nom qu’on lui a attribué spontanément à l’époque de sa construction. Celle-ci est décidée en 1577, et le 2 novembre de cette année-là, Henri III désigne une commission chargée d’assurer la bonne construction du pont et le suivi des travaux. Il charge Claude Marcel, contrôleur général des Finances, d’assurer la liaison entre lui et la commission.

Le 16 mars 1578, la construction est autorisée par lettres patentes du roi, lequel pose la première pierre de l’ouvrage le 31 mai suivant en présence de la reine mère Catherine de Médicis et de la reine Louise de Lorraine.

Sa construction se poursuivra jusqu’en 1607, sous le règne d’Henri IV. Du fait du soulèvement de la ville contre le roi, le chantier prend du retard et les travaux doivent être suspendus pendant dix ans, de 1588 à 1598.

En 1599, Henri IV ordonne la reprise des travaux et confie leur conduite à Guillaume Marchant et François Petit.

Ce monument fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1889.

En 1991, il a été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, avec l’ensemble des quais de la Seine à Paris.

Le plus vieux restaurant de Paris

C’est la Tour d’Argent 15 Quai de la Tournelle 75005 Paris qui remporte la palme du plus vieux restaurant de Paris.

Depuis plusieurs siècles, Henri III, Richelieu, Sacha Guitry, Alfred de Musset ou plus récemment John Kennedy sont entrés dans ce prestigieux lieu parisien dont la vue imprenable sur Paris.

Tour d’Argent

Du côté de la carte, la gastronomie est à l’honneur avec le célèbre « canard Tour d’Argent » inventé en 1890 par Frédéric Delair, numéroté est servi devant le client avec un célèbre rituel.

Le canard semi-sauvage élevé par la célèbre maison Burgaud de Challans en Vendée, est découpé devant le client par un canardier puis la carcasse est pressée dans un pressoir en argent et exsude la dernière goutte dans la sauce (bouillon et foie du canard) à laquelle est ajouté un trait de cognac, de citron et de madère.

célèbre « canard Tour d'Argent »

Les magrets finissent de cuire sur un réchaud. Les pommes soufflées puis les cuisses grillées font l’objet de deux services supplémentaires.

La plus vieille synagogue de Paris

La plus vieille synagogue de Paris est la synagogue sise au 15 rue Notre-Dame-de-Nazareth 75003.

Expulsée de la rue Sainte-Avoye par son propriétaire en 1818, la communauté fait l’acquisition en 1819 d’un terrain situé entre le 14 rue Neuve-Saint-Laurent (l’actuelle rue du Vertbois) et le 15 rue Notre-Dame-de-Nazareth 75003.

Après autorisation obtenue du roi Louis XVIII par ordonnance du 29 juin 1819, le Consistoire israélite de Paris, fait construire une synagogue selon les plans de l’architecte Sandrié de Jouy.

Elle sera inaugurée en 1822. Elle peut accueillir plusieurs centaines de fidèles et possède des galeries pour les femmes.

Elle possède un orgue, ce qui est révolutionnaire pour l’époque. L’actrice Rachel l’aurait fréquentée. Le compositeur Jacques Offenbach, à son arrivée à Paris, a été chargé, avec son frère, « de la formation et de la direction du chœur » durant 6 mois à partir du 1er décembre 1833.

Le rite est alsacien et elle sera la résidence des Grands-Rabbins de France et de Paris jusqu’à la construction de la Grande-synagogue de la rue de la Victoire en 1875.

De nos jours, en raison de l’afflux de Juifs originaires d’Afrique du Nord qui se sont installés dans le quartier, la synagogue est dédiée au rite séfarade.

Sur le pourtour extérieur de cette porte est gravée la devise de la République française : « Liberté, égalité, fraternité« .

Derrière, on aperçoit le pignon de la salle de prière, avec une horloge où les chiffres ont été remplacés par les signes du zodiaque.

Le plus vieux théâtre de Paris

Le théâtre Déjazet est une salle de spectacle parisienne située au 41 boulevard du Temple 75003.

C’est le seul théâtre du « boulevard du Crime » à avoir survécu, étant situé du côté du boulevard ayant échappé aux transformations haussmanniennes de 1862, et notamment au percement de la place du Château-d’Eau (actuelle place de la République).

Abritant des fresques d’Honoré Daumier, la salle a été inscrite sur l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques le 6 décembre 1990.

Théâtre typique de Paris. A côté de République, une entrée très caractéristique coincée entre deux bars qui ne permet pas d’imaginer la belle salle derrière les façades. Mais c’est un théâtre très ancien, le plus vieux peut être de Paris: Molière y aurait joué (?).

Et Coluche également..

La salle est décorée aux plafonds, l’acoustique est bonne, les spectateurs près de la scène.

 

Laissez un commentaire, ou faites un lien vers cet article.

Donnez votre avis ou des informations supplémentaires

Vous devez vousLogger pour poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :