La Ruche, Cité d’Artistes

La Ruche est une cité d’artistes comptant une soixantaine d’ateliers, située 2 du passage de Dantzig 75015, à l’ouest et proches des anciens abattoirs de Vaugirard créés peu après la Ruche en 1904 (actuellement Parc Georges Brassens).

la ruche cité d'artistes14

la ruche cité d'artistes11

la ruche cité d'artistes13

La Ruche est fondée en 1902 par le sculpteur de Nogent-sur-Seine Alfred Boucher (1850-1934), à partir d’éléments récupérés après la fermeture de l’Exposition Universelle de 1900 : le pavillon des vins de Bordeaux (dont la structure métallique est de Gustave Eiffel), la grille d’entrée du pavillon des femmes et les cariatides du pavillon de l’Indonésie.

la ruche cité d'artistes10

la ruche cité d'artistes12

Le pavillon des vins, de forme octogonale, occupe le centre de la propriété, qui couvre près de 5 000 M². S’élevant sur trois étages, il est composé de nombreux petits ateliers d’une trentaine de mètres carrés.

la ruche cité d'artistes05

la ruche cité d'artistes07

La Ruche est née de la générosité du sculpteur Alfred Boucher (1850-1934), passé d’une condition modeste au statut d’artiste devenu célèbre et fortuné.

En  1900, il acquiert un terrain de 5 000 M² passage Dantzig puis, l’Exposition Universelle de 1900 achevée, il achète aux enchères le pavillon des vins de Gironde conçu par Gustave Eiffel.

la ruche cité d'artistes02

La Ruche a été créée pour aider de jeunes artistes sans ressources. De futurs artistes renommés ont pu bénéficier de ce lieu tels que Charles Lemanceau, Modigliani, Soutine, Epstein, Brancusi, Léger, Marie Laurencin, Kikoine, Archipenko, Zadkine, Alexandre Altmann, Gabriel Deluc ou bien encore Chagall …

la ruche cité d'artistes09

Un théâtre de 300 places se trouve dans le jardin de la Ruche. Dans ce théâtre débute Louis Jouvet et se retrouvent Marguerite Moreno, Jacques Hébertot et Jacques Copeau.

la ruche cité d'artistes06

Le nom de Ruche vient de Boucher lui-même, qui considère les artistes bourdonnant de créativité qui s’agitent dans la cité comme les abeilles d’une immense ruche.

Derrière la grande grille en fer à moitié dissimulée sous le lierre se dresse cet espace de verdure en plein Paris et l’un des plus importants centres artistiques du XX° siècle.

Les façades et toitures du bâtiment sont inscrites aux monuments historiques par un arrêté du 19 janvier 1972. La Ruche a été de tout temps financée par un mécénat privé et des aides publiques.

Aujourd’hui, la Fondation La Ruche-Seydoux, créée en 1985 grâce à la donation de Geneviève Seydoux et reconnue d’utilité publique en 1985, en assure la gestion et l’entretien.

Une cinquantaine d’artistes y travaillent actuellement. Ce site a pour objectif de présenter leurs travaux et leur actualité, ainsi que les activités qui ont lieu dans la salle collective, expositions, lectures, rencontres.

Laissez un commentaire, ou faites un lien vers cet article.

Donnez votre avis ou des informations supplémentaires

Vous devez vousLogger pour poster un commentaire