Quelques vins surprenants voire insolites

Ah boire du vin, ça fait presque partie de notre ADN, à nous les français !

cotpsvinsolites

Je devrai dire déguster du vin avec modération est un pur plaisir.

(090211) -- JI'NAN, Feb. 11, 2009 (Xinhua) -- A saleswoman shows a bottle of wine labeled with a photo of a couple in Ji'nan, capital of east China's Shandong Province, Feb. 11, 2009. Various Valentine's Day gifts are sold well across the country with the approach of the St. Valentine's Day, which falls on Feb. 14. (Xinhua/Cui Jian) (kh)

La France est un pays producteur de vins fameux, de grands crus classés, de vins de pays, de vins de soif, de vins curieuxétonnants, étranges mais il existe de par le Monde des vins surprenants voire insolites par le lieu où la vigne est plantée la méthode de vinification, le climat

corpsvinsinsolites

Mon propos est de faire une tournée des vins surprenants voire insolites, à découvrir :

 

Vin de Bali

DSCN7344

On trouve à Bali quelques producteurs de vin, mais beaucoup importent le moût d’Australie pour vinifier en Indonésie.

C’est d’ailleurs aussi le cas de Hatten Wines sous la marque Two Islands.

Hatten domine clairement le marché du vin à Bali, mais il semble qu’il y ait d’autres petits producteurs de vins à partir de raisins locaux  : Singaraja Hills.

Les vignes sont cultivées en pergola, comme en Galice ou au Japon par exemple, ce qui n’est sans doute pas le meilleur mode de culture (la sève doit parcourir un long chemin pour arriver à la grappe) mais aurait l’avantage de protéger les raisins (et les travailleurs) du soleil.

Les récoltes sont continues grâce au climat tropical. Les cépages sont des hybrides apparemment bien adaptés au climat (Belgia, Alphonse-Lavallee). Les vignes se trouvent dans la région de Singaraja (Nord de Bali), où se concentrent l’essentiel des vignes cultivées à Bali.

Le blanc (Aga White) est passable (pour qui aime les muscatés), le rosé aussi. Le rosé mousseux (Jepun) est même plutôt réussi.

Vin Clos-Montmartre

vin de montmartre

La vigne de Montmartre, dont le nom officiel est le Clos-Montmartre, est une vigne plantée sur la Butte Montmartre, dans le 18e arrondissement de Paris.

Le vignoble pousse sur le flanc nord de la Butte Montmartre, le long de la rue Saint-Vincent et de la rue des Saules.

De part et d’autre se trouvent deux bâtiments montmartrois célèbres : le cabaret du Lapin Agile et le Musée de Montmartre.

L’existence de vignes à Montmartre est attestée dès 944.

Au XIIe siècle, des vignes sont plantées par les Dames de l’abbaye de Montmartre fondée par Adélaïde de Savoie.

L’appauvrissement de l’abbaye amène celle-ci à vendre ses parcelles de vigne. Au  XVIe   siècle les habitants de Montmartre, localité située alors hors Paris, sont principalement laboureurs-vignerons. Les vignes sont cultivées du sommet de la Butte jusqu’aux plaines environnantes.

Tour à tour vin blanc puis rouge, le vin de Montmartre est connu sous différentes appellations : « le clos Berthaud », « La Goutte d’or », « Le Sacalie », « La Sauvageonne » ou encore plus tard, « « Le Picolo».

Au XVIIe siècle le vin de Montmartre est un petit vin réservé à la consommation local.

La viticulture a été pendant près de vingt siècles une activité économique prépondérante en Ile de France et son vin réputé était régulièrement servi sur la table des rois de France. Depuis le Moyen Age jusqu’au 18ème siècle, le vin parisien était considéré comme un produit de qualité.

Le Clos-Montmartre est la seule vigne digne de ce nom à Paris. Elle couvre 1556 m², compte quelques 1760 pieds et se compose de près de 27 cépages (75 % de gamay, 20 % de pinot noir et 5 % d’autres cépages : siebel, merlot, gewurztraminer, riesling…).

La vigne prospère  ici sur un sol de sables de Fontainebleau (très siliceux) dont le sous-sol est composé d’argiles vertes, de marnes à huîtres et de gypse. Son propriétaire n’est autre que la Mairie de Paris (Direction des Parcs et Jardins) sous la férule de la nouvelle œnologue de Paris, Sylviane Leplâtre en charge du Clos-Montmartre.

C’est un vin rouge rustique de petite montagne. Son cépage lui confère un goût plutôt sauvage. Sa robe est foncée, rouge profond. Ses arômes son fruités, avec des notes de cassis et de myrtille, et une certaine acidité.

Vin Château Coquillas

vin chateau coquillas

Le Château Coquillas est un vin de Bordeaux Graves, appellation  Pessac-Léognan.

Le nom de Coquillas évoque la présence de nombreux coquillages dans plusieurs parcelles de la propriété.

Production en année normale : de l’ordre de 70 000 bouteilles.

 Le Château Coquillas a une robe est grenat chatoyant. Á la dégustation se développe en bouche des arômes de cassis, mûres, griottes et menthol. C’est un vin stylé et charmeur, associant des notes minérales au fruit et à une belle structure tannique. Une belle structure acide-alcool-tanins, finissant assez longue sur des notes minérales et finement poivrées.

Vin de Glace du Canada ou icewine

vin de glace du quebec

Le Canada est devenu le premier producteur mondial de vin de glace, particulièrement grâce à la production ontarienne. Depuis 2001, l‘Europe a reconnu l’équivalence des conditions de production du Canada (Colombie-Britannique et Ontario) et a autorisé l’importation du vin de glace canadien ou icewine.

 Au Canada, où les domaines continuent à s’étendre, on les trouve notamment, en Ontario, près de Niagara Falls, dans la région Lake Erie North Shore, et sur lîle Pelée et, en Colombie-Britannique, dans les régions de la vallée de l’Okanagan, de la vallée du Fraser, sur l’île de Vancouver, ainsi qu’au Québec.

Les cépages estimés les plus nobles sont le riesling, le grüner Veltliner et le gewurztraminer mais on trouve également du chardonnay, du vidal, et parfois des cépages rouges comme le merlot, le cabernet franc et le cabernet sauvignon.

Véritable nectar élaboré à partir de raisins gelés, rouge ou blanc, le Vin de glace ou Icewine est un vin extraordinaire de richesses, et de persistances aromatiques.

La vendange du vin de glace, qui se déroule de nuit à la mi-décembre, est une entreprise délicate, sachant que si la température est au-delà des -8°C, le raisin n’est pas assez gelé, et s’il fait plus froid que -12°C, alors il le sera de trop !

Le vin de glace est donc un vin très confidentiel, insolite qu’on ne retrouve que sous des climats très froids. Exceptionnel…

À la dégustation, on sert le vin de glace vers 6°, idéalement dans un verre à dégustation permettant de profiter entièrement des arômes riches et puissants. Il peut se servir à l’apéritif, au fromage ou au dessert. Pour les puristes, il peut se déguster seul, mais il se marie particulièrement bien avec les douceurs et les fromages à pâte dure, comme le comté par exemple. Les arômes du nez peuvent s’orienter, selon les producteurs, vers le minéral ou le fruit jaune, le miel. La fraîcheur en bouche est surprenante quand on connaît la teneur en sucre ; elle est liée à l’acidité. Le vin est particulièrement long en bouche.

Vin de garage

vin de garage

Un vin de garage est un vin produit en petite quantité sur des petites surfaces. L’appellation est apparue dans le vignoble de Bordeaux au début des années 1990.

C’est dans le Bordelais qu’est apparue cette expression appliquée à des vins de château qui se caractérisaient par de petits volumes et une production volontairement limitée. Autre caractéristique, ces micro-cuvées étaient extrêmement tannique pour avoir été vinifiées puis élevées en fût de chêne neuf. Réservé à une clientèle bien ciblée, le prix de ce vin était très élevé.

Les deux promoteurs de ce type de vin furent Jacques Thienpont, propriétaire du château Le Pin à Pomerol, dès 1979, suivi, au tout début des années 90, par Jean-Luc Thunevin, propriétaire du château de Valandraud, à Saint-Émilion.

Ces vins extrêmement tanniques furent fort bien notés par Robert Parker, ce qui assura leur succès. Les plus connus des garagistes, outre les deux pré-cités sont : La Mondotte, Péby-Faugère, Gracia et Rol-Valentin.

A l’orée de la dernière décennie, des vignerons d’un genre nouveau sont apparus dans le paysage viticole français, avec pour objectif de produire en toute petite quantité, sur de très petites surfaces, et bien souvent avec des moyens limités, voire précaires, des vins de grande qualité. Autre point de ralliement de ces microcuvées : un élevage en fût appuyé et un prix à la hauteur.

Depuis, le phénomène s’est amplifié, les garages sont devenus de coquets chais qui abritent aujourd’hui ces perles rares. Dans les vignes aussi, le travail est méticuleux, la taille sévère pour limiter les rendements et les raisins récoltés à la main.

Les vins obtenus sont très noirs, ont des arômes intenses et complexes, sont structurés et puissants …  Les vins de garage sont aussi appelés Cuvée Spéciale, Cuvée Prestige, Cuvée Particulière …

Vin du désert de Gobi

desert de gobi

L’œnologue angevin, Bruno Paumard produit un vin chinois. Cet ancien collaborateur de la maison Bouvet-Ladubay à Saumur vit depuis quatre ans en Mongolie intérieure où il transforme le désert de Gobi en vignoble pour le compte d’un milliardaire Chinois.

Il y explique notamment que l’absence d’humidité lui permet de ne pas avoir de maladies et donc de faire aisément un vin bio. Les conditions externes de température dans le désert de Gobi en Chine ne stoppent pas un producteur de vin local le vin à 13° étant moins ravageur que le baijiu, qui prend ses aises entre 40 et 60°…

La première vague de Chinois est d’ailleurs venue au vin « parce qu’il était bon pour la santé« .

 Vin de la Paix

il vino della pace1

Comment définir un vin qui provient de plus de six cents variétés différentes? Il est évident que les catégories traditionnelles et codifié le goût ne suffit pas.

La saveur de la Terre dans un verre: Cantina Produttori Cormòns il a réussi, il y a 35 ans elle a posé ses fondements dans Cormòns, une terre de vins d’exception mais aussi une vieille jonction où le latin, slave et cultures germaniques vivent ensemble siècles. Un melting-pot des populations et des traditions à partir de laquelle l’idée de la « Vigna del Mondo » ou « Vineyard du Monde » est né: à croître, dans les locaux de la cave, les vignes qui viennent de tous les continents et que chaque année, donnent la « Vino della Pace« , un symbole de l’harmonie universelle.

Les vignes viennent de tous les cinq continents et ont des noms qui évoquent des pays lointains, tels que Sirah, Tulilah, Shurrebe, Pedral, Maizy.

Mais il y a aussi la plus célèbre, Marzemino, Terrano, Merlot, Gamay, Ucelut: près de six cents différents types de raisins constituent cette vigne miraculeuse qui est le « Vignoble du Monde« .

Cinq cents personnes ont participé à la première récolte en 1985, permettant la production d’un vin doux, moelleux et délicieux, une métaphore tangible pour les saveurs de la Terre. Depuis lors, presque chaque année, les étudiants UWC de l’Adriatique ont été impliqués dans la récolte annuelle.

Experts vignerons de la cantina Produttori Cormòns vinifiés en blanc, le raffiné et laissés au repos. De les barils, mois après la récolte, il vient un vin fort et modérément sec, avec un soupçon de vanille et légèrement Muscat, avec un parfum qui rappelle ses origines cosmopolites, car il contenait les fleurs juste écloses au printemps de chaque continent.

Certains peintres ont dessiné l’étiquette comme Enrico Baj, qui, pour la Wine of Peace en 2004 et la cantina Produttori Cormòns effectué une de ses dernières œuvres.

il vino della pace

Le vin de la Paix a été envoyé par la cantina Produttori Cormòns, dans le Collio. Les raisins proviennent de la désormais célèbre vignoble du monde, la parcelle où, depuis 1983, ont été plantés plus de 600 vins différents de tous les continents.

À partir des raisins est produite précisément le Wine of Peace (blanc) qui, chaque année, a la bouteille ornée avec des étiquettes dessinées par  des artistes italiens et étrangers, le Wine of Peace est envoyé à tous les chefs d’Etat, comme message de la nécessité de l’unité et de la fraternité.

« Notre tâche est d’aller de l’avant et essayer de changer l’économie, d’améliorer la vie des gens, mis sur la personne, de prouver que le bénéfice est pas la seule raison pour faire des affaires», a déclaré Maurizio Gardini, Président de Confcooperative .

Vin de Pico des Açores

pico

Ce sont les vignobles, accotés à la mer, qui demeurent le véritable trésor de l’île de Pico des Açores.

Devant l’impossibilité de cultiver des céréales, la culture de la vigne a été introduite par les premiers habitants dès le milieu du XVe siècle, puis développée par les franciscains et les carmélites, au prix de beaucoup d’ingéniosité. En plus d’un sol ingrat ne permettant de planter la vigne que dans les crevasses du basalte, il fallait aussi maîtriser les assauts d’un vent puissant, protéger les ceps du sel des embruns et dévier les torrents dévastateurs qui accompagnent les pluies torrentielles et lavent sans pitié les pentes du volcan.

Pour y parvenir, un réseau de pierre s’est peu à peu tissé, pour préserver les vignes mais aussi permettre le transport, le stockage et l’écoulement de la production viticole. Le long de l’étroite bande côtière, au-dessus du niveau de la mer, un chemin grignoté sur la roche serpente autour de la montagne, creusé par les chars à bœufs et desservant les caves des propriétaires.u côté opposé, délimitant la vigne en amont, un chemin sépare les parcelles du quartier des ouvriers agricoles. Entre les deux se glissent les vignobles, avec leurs pieds de vigne protégés par de hauts murets, toujours orientés de la mer vers la montagne

C’est pour faire face à ces aléas climatiques que les vignes sont protégées par les « Currais » (murs de pierre). Ceux-ci finissant aussi par les protéger du vent et de l’air marin salé, pour y produire le fameux vin liquoreux de l’île de Pico , considéré comme le meilleur vin produit dans la région.

Le vin de Pico, le Verdelho, est un vin blanc sec avec une teneur en alcool de 15 à 17%, qui après vieillissement sert d’excellent apéritif. Aux 18ème et 19ème siècles il  fut exporté vers beaucoup de pays, en Europe et vers l’Amérique et a même atteint les tables de la Cour Russe.

Le vignoble, qui couvre l’île, produit un vin sec, frais, léger et fruité qui est un compagnon idéal pour les coquillages ou les poissons.

Vin de Pompéi Villa dei Misteri

vin pompé

Les vignerons de la région de Pompéi ont retrouvé les techniques de leurs ancêtres. Le programme de recherche, confié en 1996 à l’entreprise vinicole Mastroberardino, vient de se concrétiser par une première vendange 2003 qui a donné 1721 bouteilles; de couleur rubis, le vin baptisé « Villa des Mystères » est un peu épais, rond en bouche et légèrement fruité.

Le breuvage fait 13,5°, est encore un peu jeune mais présente déjà du caractère. Le vin est quand même élaboré pour les palais d’aujourd’hui: ainsi, à l’époque romaine, dans les quelques 200 tavernes de Pompéi, le vin particulièrement âpre était coupé à l’eau de mer.

Pour arriver au résultat actuel, l’archéologie et la botanique ont uni leurs forces. Les fresques et mosaïques mais surtout le moulage des pieds de vignes retrouvés dans le sol, ont permis d’identifier les cépages cultivés et la manière dont ils l’étaient.

On a ainsi replanté huit cépages du cru à l’endroit même où ils s’élevaient il y a 20 siècles. Les vignerons n’ont finalement retenu que deux variétés: le « Columbian Purpurea » et le « Vitis Oleagina« .

Six bouteilles du cru « Villa dei Misteri » ont été réservées au président de l’Italie et las autres ont été mises en vente lors d’enchères à Rome le 29 avril 2003. Les bénéfices serviront à financer la restauration des anciennes caves de Pompéi où les habitants conservaient le précieux nectar dans des jarres en terre cuite, enfouies dans le sol. (d’après Y.H. de la Nouvelle Gazette).

You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Donnez votre avis ou des informations supplémentaires

Vous devez vousLogger pour poster un commentaire