Quelques fontaines originales de Paris

La capitale abrite de nombreuses fontaines. Certaines monumentales, d’autres plus discrètes, réalisées par des artistes contemporains ou des architectes des siècles passés.

Elles sont dispersées sur l’ensemble du territoire urbain, mais plus particulièrement dans les parcs, les squares ou les places. On dénombre plus de 200 fontaines dans Paris.

À l’origine, les fontaines permettaient l’accès de la population à l’eau potable. Elles furent également des livres de poésie à ciel ouvert, car le poète latin Jean de Santeul les avait ornées sous Louis XIV d’admirables poésies latines.

Seulement une quinzaine de ces fontaines de l’Ancien Régime nous sont parvenues.

Le XIXe siècle vit l’apparition d’un grand nombre de fontaines de prestige, purement décoratives, dans un style architectural classique.

Après 1945, des fontaines plus originales, œuvres d’artistes aux styles très variés et s’incluant dans des projets d’urbanisme moderne ont été créées, (Wikipédia).

Voici une petite promenade au hasard pour découvrir et admirer quelques fontaines originales de Paris:

Canyonaustrate

Le Canyonaustrate, est une sculpture-fontaine du Parc de Bercy 75012 Paris.

 Cette œuvre réalisée en 1988 par l’artiste français Gérard Singer, tient son nom de la contraction entre les mots « canyon« , « eau » et « strate« .

Elle impressionne par ses 5 mètres de profondeur qui évoquent des gorges naturelles sur lesquelles de l’eau ruisselle.

Danse de la fontaine émergente

La Danse de la fontaine émergenteRue Paul Klee Place Augusta Holmes 75013 Paris, est une œuvre d’art public réalisée par le plasticien franco-chinois Chen Zhen.

Inaugurée en 2008, elle représente un dragon stylisé au corps transparent à l’intérieur duquel circule de l’eau sous pression.

A la fois sculpture hybride, fontaine monumentale et installation d’art contemporain imprégnée d’art industriel, la danse de la fontaine émergente est la dernière œuvre importante imaginée par Chen Zhen avant sa disparition.

Une création impressionnante, révélatrice de sa philosophie, hymne à un monde multiculturel.

En plein cœur du nouvel espace urbain du XIII ème arrondissement, la place Augusta Holmes qui accueille cette réalisation saisissante a été aménagée par l’architecte Christian Devillers sur le site d’une ancienne usine de captage des eaux de la Seine datant du XIXème siècle reconstruite en sous-sol en 1994. Principale usine de production d’eau non potable de la ville de Paris, elle puise le précieux liquide directement dans le fleuve avant de le filtrer pour alimenter les installations d’arrosage des espaces verts ainsi que les canalisations de la voirie permettant de nettoyer les caniveaux et les égouts.

Fontaine L’Embâcle

La fontaine L’Embâcle, sur la Place du Québec 75006, à Saint-Germain-des-Prés : située non loin des mythiques Café de Flore et des Deux Magots, cette fontaine fut inaugurée en 1980 et offerte « en hommage du Québec à la ville de Paris« .

C’est une œuvre de l’artiste québécois Charles Daudelin qui attire le regard des passants car elle est composée de plusieurs plaques de bronze qui donnent l’impression étonnante que le sol est soulevé par l’eau qui en émerge.

Fontaine Labyrinthe

La fontaine Labyrinthe sise Place des Fêtes 75019  conçue par la sculptrice française d’origine hongroise, Marta Pan, et a été inaugurée en 1987.

La fontaine Labyrinthe représente de manière stylisée le flux des ruisseaux naturels, agora à taille réduite pavée de galets blancs, amphithéâtre miniature sur lequel ruisselle l’eau dans une ronde scintillante. Le courant d’eau inversé de bassin en bassin accroît visuellement la vitesse du débit. Voici la description qu’en donne Marta Pan elle-même: La fontaine est composée de cinq bassins concentriques prolongeant les emmarchements avec une faible dénivellation. Les gradins s’enroulent autour de la fontaine et la relient de tous côtés aux terrains environnants. »

Selon la plasticienne, la sculpture intégrée à son environnement doit contribuer à la vie du site, en être le prolongement.

La fontaine Labyrinthe est issue d’un concours organisé en 1980 pour créer de nouvelles fontaines dans Paris.

Fontaine millénaire ou porteuse d’eau 

À l’occasion du passage à l’an 2000 un concours d’implantation de nouvelles fontaines a été lancé, l’agence Radi Designers a été retenue pour ce projet.

Les Fontaines millénaires sont au nombre de quatre dans Paris ont été installées dans la capitale: sur le parvis Notre-Dame place Jean-Paul II  75004, place Saint-Michel 75006, sur le quai François-Mauriac au pied de la bibliothèque François Mitterrand 75013 et sur la place de la Garenne 75014 et constituent un nouveau type de fontaine  à boire.

Elles mesurent 1,68 mètre de hauteur et représentent deux profils féminins différents, qui rappellent les cariatides des fameuses Fontaines Wallace.

Surnommées les porteuses d’eau, ces fontaines représentent deux silhouettes accolées dos à dos. Jouant sur un effet de métamorphose, la fontaine donne l’impression qu’un bras se détache du corps pour offrir l’eau.

Fontaine Stravinski ou fontaine aux Automates

La Fontaine Stravinski située rue Brisemiche 75004 Paris près du Centre Pompidou, c’est l’une des plus connues de Paris, qui fut réalisée en 1983 par Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle. On l’appelle aussi la Fontaine aux Automates puisque les seize sculptures qui font directement référence aux compositions du musicien, colorées qui la composent sont mécaniques et en mouvement. Elle rend hommage au compositeur russe du XXe siècle, Stravinski.

Les figures de Niki de Saint Phalle, en polyester, sont montées sur une structure en acier.

C’est une commande publique entre Jacques Chirac maire de Paris à l’époque, le ministère de la culture et le Centre Pompidou.

Les sons que produit la fontaine évoquent la musique.

Sphérades

Sphérades, les deux fontaines-sculptures de l’artiste belge Pol Bury inaugurées en 1985,  au Palais Royal 75001,les deux fontaines représentent des boules métalliques posées sur des sortes d’assiettes horizontales, légèrement mobiles.

Les dix sphères d’acier inoxydable poli reflètent et multiplient les colonnades et le ciel, opposant la légèreté chantante de l’eau à la froide densité de l’acier.

Laissez un commentaire, ou faites un lien vers cet article.

Donnez votre avis ou des informations supplémentaires

Vous devez vousLogger pour poster un commentaire