De l’eau de source à Paris !!!!

Boire de l’eau de source à Paris, c’est une réalité.

En effet, la réalisation de puits artésiens à Paris a été rendue possible par la présence de la nappe aquifère de l’Albien et les progrès des techniques de forage à partir des années 1830. La volonté de produire une eau saine à bon marché fit apparaître des puits artésiens tout au long du XIXe siècle et au début du XXe.

corps eau

La seconde moitié du XXe siècle vit l’expansion d’une nouvelle génération de puits artésiens, à des fins de chauffage géothermique. Il existe à Paris trois puits artésiens qui permettent de boire une eau pure et saine, une eau de source, deux sont implantés sur la rive droite, un sur la rive gauche, à découvrir :

 

Puits artésien de la Butte-aux-Cailles

verlaine

Les travaux commencèrent en 1863 et furent sur le point de s’achever en 1872 lorsque furent atteintes les argiles coulantes du Gault, juste au-dessus de la nappe aquifère. Mais, à la suite d’un désaccord entre l’entrepreneur et l’administration, et du manque d’argent, les travaux furent interrompus pendant près de vingt ans.

Finalement, l’eau jaillit en 1904 d’une profondeur de 582 m. Le tube a un diamètre de 0,40 m à la base. Le débit se stabilisa à 67 litres par seconde (5 800 mètres cubes par jour). Boire à la source à Paris c’est possible. Une eau pure vieille de 25OOO ans puisée à 600 mètres sous terres à Paris 13e,  à la Butte aux Cailles.

La piscine de la Butte-aux-Cailles, ouverte en 1924, place Paul-Verlaine, fut alimentée par les eaux du puits artésien. La fontaine récemment construite sur la place met gratuitement l’eau à la disposition du public.

RIVE DROITE

Puits artésien  de Passy, square Lamartine 

lamartine

Le second puits, le puits artésien de Passy, fut réalisé sous les ordres Haussmann de 1854 à 1861 et Ce fut l’entrepreneur saxon Kind qui réalisa la forage.

La nappe aquifère de l’Albien fut enfin atteinte à 586 m, en 1861. Le débit se stabilisa à environ 5 000 mètres cubes par jour, et l’eau servit essentiellement à alimenter les rivières et les lacs du bois de Boulogne nouvellement aménagé.

Une fontaine fut installée sur ce puits en 1957 dans le but de mettre les eaux à la disposition du public. Cette fontaine est actuellement visible au Square Lamartine dans le XVIème arrondissement  .

Certains habitants du quartier viennent s’y servir en eau ; en effet, celle-ci est « non calcaire », « non chlorée » et porte des « vertus ferrugineuses ». La forme actuelle de la fontaine date de la fin des années 1950, sur les plans de l’architecte Dupuis. Le puits a été rénové en 1994.

lamart2

Puits de la place Hébert, square de la Madone

madone

Le forage du troisième puits artésien, le puits de la place Hebert commença en 1863, mais ne fut achevé qu’en 1891 à une profondeur de 718m. Il s’agissait du puits du XVIII ème arrondissement. Sa température atteignant 30°C, elle servit à alimenter la piscine Hebert qui ouvrit ses portes en 1893. Une fontaine a été aménagée square de la Madone 75018 pour restituer l’eau au public.

Laissez un commentaire, ou faites un lien vers cet article.

Donnez votre avis ou des informations supplémentaires

Vous devez vousLogger pour poster un commentaire