Un petit Tour du Monde des Gâteaux

Souvent associé à une culture spécifique, l‘art culinaire est un ensemble particulier de traditions et de pratiques comprenant la préparation de nourritures et de boissons dans un style particulier pour produire des repas de consommation individuels ou collectifs.

Souvent associées au nom d’une civilisation, d’un pays, d’une région ou parfois même du terroir d’origine, les cuisines du monde sont principalement influencées par les ingrédients disponibles localement et par les échanges commerciaux, mais les règles alimentaires religieuses comme la cacherout, le halal ou le végétarisme bouddhique, peuvent aussi exercer une forte influence sur ces pratiques.

alaune gateauxmonde

Pour une pose douceur la dégustation d’un gâteau dans le monde est un pur moment de bonheur gustatif le plus souvent partagé.

Appelgebak

Ca c’est un mot magique, « gâteau » ! C’est d’ailleurs l’un des premiers mots prononcé par les mini-gourmets ! Cuisiné par mamie, maman…

Les saveurs se transmettent au fil des générations ! Gâteaux au chocolat, aux fruits, génoises, Forêts noires… C’est 100% plaisir !

Je vous propose un mini Tour du Monde des gâteaux emblématiques de divers pays, à découvrir :

Amandină ou Amandine 

Amandină

L’Amandină ou Amandine est un gâteau-éponge de Roumanie au chocolat fourré à la crème d’amande.

Le nom Amandină vient du français amande et est attesté dès 1898 dans le Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand qui évoque des tartelettes amandine, gâteaux en pâte sucrée à base d’amande (en poudre ou effilée) pouvant être garnis sur le fond de couche de groseilles au sirop, décorés de cerises confites, qui doivent leur aspect brillant du dessus à un nappage à la marmelade d’abricot.

Apfelstrudel ou strudel aux pommes 

Apfelstrudel

LApfelstrudel ou strudel aux pommes est un gâteau traditionnel d’Autriche, à base de pommes. Il est également populaire en Allemagne, ou encore dans le nord-est de lItalie et dans l’Europe centrale et de l’est, autrefois sous domination autrichienne.

Les communautés juives ashkénazes l’ont également introduit en Israël.

C’est un gâteau fait d’une pâte feuilletée fine et fourrée de gros morceaux de pommes acidulées et de raisins secs. Le tout est accompagné de cannelle, et servi chaud avec de la crème fraîche voire, moins traditionnellement, d’une boule de glace. Il gagne à être servi, comme tous les gâteaux à base de pommes, avec du cidre.

Sa préparation très longue et délicate exige un grand savoir-faire et de la patience, un Apfelstrudel nécessite de faire dégorger les pommes d’une bonne partie de leur eau.

Différents procédés peuvent être utilisés: en cuisant à petit feu les pommes coupés en morceaux ou en râpant les pommes et les presser à travers une grande poche en nylon.

On ajoute ensuite la cannelle, le sucre, les raisins secs, de l’écorce d’orange, de la noix râpée et un peu de farine de pain azyme. La pâte est une simple pâte feuilletée classique légère et souple. L’ Apfelstrudel doit refroidir très longtemps avant la dégustation.

Babka ou bobka

????????

Le babka ou bobka, en polonais vieille femme ou grand-mère est un gâteau originaire de lEurope de l’Est.

Il ressemble au kouglof alsacien. La recette est toujours d’actualité en Pologne . On peut éventuellement la retrouver dans les territoires de l’actuelle Russie.

Le nom polonais, biélorusse ukrainien et russe signifie grand-mère et désigne la forme de la pâte, un grand cylindre, avec des ondulations ressemblant aux plis d’une jupe de grand-mère .

Le babka est un gâteau fabriqué traditionnellement et servi le dimanche de Pâques en Pologne, en Bulgarie, en Macédoine, Albanie et en Roumanie.

Selon la recette originale, il n’a pas de remplissage, et est recouvert d’un glaçage à la vanille ou au chocolat et décoré d’amandes ou de fruits confits, et parfois parfumé avec du rhum.

Baklava ou baclava 

baklava de Gaziantep

Le baklava ou baclava est un gâteau traditionnel commun à tous les peuples de l’ancien Empire byzantin, de la Perse et de l’ancien Empire ottoman.

Il est le gâteau national en Bulgarie, en Grèce, en Turquie et dans les cuisines des Balkans (Albanie, Bosnie, Serbie, Croatie et Roumanie), du Moyen-Orient et également du Maghreb.

Les origines du baklava sont assez méconnues, elles se situeraient soit en Asie centrale, soit dans la Grèce antique, soit en Syrie. Il semble que c’est durant l’époque byzantine que son commerce et sa recette se répandirent.

Les couches de pâte qui le forment sont traditionnellement au nombre de 33 en référence aux années de vie du Christ. Sa forme actuelle a été fixée dans les cuisines du palais de Topkapı à İstanbul.

Le berceau du baklava se situe à Gaziantep, selon la croyance populaire turque.

Le 8 août 2013 lUnion européenne a reconnu le baklava comme pâtisserie traditionnelle turque.

C’est un mets assez sucré et constitué de pâte phyllo, de sirop de sucre et, selon les recettes, de pistaches, de noix ou de noisettes.

Le baklava est un dessert long à réaliser car constitué de fines feuilles de pâte beurrées ou huilées une à une, superposées dans un plat rond ou carré, ou bien enroulées sur elles-mêmes.

Un mélange de fruits secs finement moulus et concassés est déposé entre les feuilles, lesquelles sont ensuite cuites puis trempées dans de l’eau sucrée (avec du jus de citron pour éviter de caraméliser), du miel ou encore de l’eau de fleur d’oranger ou de rose.

Le baklava a une couche supérieure, croustillante puis laisse place à d’autres plus moelleuses qui fondent en bouche avec la garniture de pistaches et de sirop sucré.

Baumkuchen gâteau d’arbre

baumkuchenA

Le Baumkuchen est un gâteau d’Allemagne, connu sous le nom de « gâteau d’arbre » ce terme a été utilisé pour la première fois en 1682 dans un livre de recettes diététiques par Johann Sigismund Elsholtz utilisé, le médecin personnel de l’électeur Friedrich Wilhelm.

Les ingrédients d’un Baumkuchen sont le beurre, les œufs, le sucre, la vanille , le sel et la farine, du miel et de l’alcool (par exemple, du rhum ) peuvent être ajoutés comme saveurs, ainsi que des noix, de la pâte d’amande ou encore du nougat .

Ce gâteau se construit sur une broche comme un vrai arbre car couche après couche sont ajoutées par rotation sur la broche.

La pâte est appliquée à environ 10 à 20 couches individuelles. Ainsi, les couches, lorsque le gâteau est terminé, sont  semblables aux anneaux annuels d’un arbre.

Grâce à une technique spéciale pour l’application des différentes couches de pâte sont façonnées avec un peigne en bois, le gâteau a des contours en forme de vagues voire d’anneaux.

Après retrait de la broche, le Baumkuchen peut être coupé en portions, tandis que jusqu’à cinq, puis un glacis de fondant ou de chocolat est appliqué ainsi que des amandes effilées.

baumkuchen 1

Le Baumkuchen gâteau d’arbre a un goût unique et une texture particulière.

Bolo Prestigio

Bolo Prestigio

Le Bolo Prestigio qui est un gâteau originaire du Brésil au chocolat avec une crème coco qui est le plus souvent réalisé pour les fêtes ou pour les anniversaires.

Boston cream pie

Boston cream pie

Le Boston cream pie est un gâteau à la crème constitué de deux ou trois abaisses de gâteau de Savoie imbibées de sirop de rhum enserrant une épaisse couche de crème pâtissière. Le gâteau est surmonté d’un glaçage au chocolat et parfois de sucre en poudre surmonté d’une cerise .

Bien qu’il soit appelé un tarte à la crème Boston, il est en fait un gâteau , et pas une tarte . Créé par le chef arménien-français M. Sanzian à Boston Parker House Hôtel en 1856 .

La tarte à la crème Boston est le dessert officiel du Massachusetts , déclarée comme telle en 1996.

Cannolo

cannolo

Le cannolo au pluriel cannoli est une pâtisserie originaire de Sicile.

L’origine de cannolo qui signifie « petit tube », vient du latin canna, qui signifie « roseau ».

Avant les nouvelles lois en matière d’hygiène, la pâte était enroulée sur de petits cylindres taillés dans du bambou, qui donnèrent leur nom à la pâtisserie.

Le cannolo est composé d’une croûte en forme de coquille de pâte frite, d’une longueur de 15 à 20 cm et d’un diamètre de 4 à 5 cm, et remplis d’une farce sucrée et crémeuse généralement à base de ricotta enrichi de fruits confits.

Leur taille varie des « cannulicchi », pas plus gros que le doigt, à la taille du poing, comme ceux qu’on trouve généralement au sud de Palerme, à Piana degli Albanesi.

Autrefois produit uniquement pendant la période du carnaval, il est aujourd’hui préparé toute l’année, en Sicile, comme dans toute l’Italie.

Carac

carac,

Le carac est une pâtisserie Suisse au chocolat.

Il est constitué d’un fond de pâte, en général sablée, rempli d’une ganache faite de lait et de chocolat. Le tout est recouvert d’un glaçage de couleur verte avec au centre une pastille de chocolat.

On en trouve des grands (d’environ 25 cm de diamètre) mais le diamètre standard du carac est d’environ 8 cm.

Cette pâtisserie se trouve dans toute la Suisse romande et alémanique.

Chebakia ou chbakia ou  mkharqa

chebakia

La chebakia ou chbakia appelée également mkharqa est une pâtisserie d’origine du Maroc, généralement préparée pendant le ramadan.

La pâte est préparée avec de la farine, des œufs, de l’eau de la fleur d’oranger, du vinaigre, du safran, de la gomme arabique, de l’anis vert, des amandes, de la cannelle, du sésame, de l’ huile d’olive et du sel.

La chebakia  est découpée en rectangles dans lesquels sont pratiqués à l’aide d’une roulette quatre entailles formant cinq languettes qui sont ensuite enchevêtrées avec habileté pour donner la forme caractéristique de cette pâtisserie.

La chebakia est frite dans de l’huile végétale, puis trempée dans du miel et enfin roulée dans des graines de sésame.

Les ingrédients et les méthodes de préparation peuvent varier selon les traditions de chaque région marocaine.

À Rabat, la chebbakia est appelée Mkharqa, à Fès, elle s’appelle Griwech, à Salé, elle s’appelle El Qli, à Ouezzane, elle s’appelle El Hlou, dans le Nord du Maroc, elle s’appelle Kwilech.

Cheesecake ou cheese-cake

cheesecake

Le cheesecake ou cheese-cake est une variété nord-américaine de gâteau au fromage. C’est un dessert sucré composé d’un mélange de fromage à la crème, d’œufs, de sucre et de parfums de vanille et de citron, sur une croûte de biscuits Graham émiettés.

Deux recettes de cheesecake aux États-Unis trouvent leurs origines dans les quartiers des immigrants allemands et anglais, surtout à Philadelphie, et juifs et italiens à New York.

La version italienne est à base de ricotta. Ce que l’on appelle aujourd’hui le New York cheesecake doit sa saveur au Philadelphia cream cheese (breveté en 1872 par William Lawrence de Chester, New York) un fromage salé.

Ce cheesecake a été popularisé par des delicatessens juifs new-yorkais et peut se consommer avec un coulis de fruits rouges. Ce mets se présente sous la forme d’une tarte.

Le gâteau est constitué de deux couches, une fine couche de brisures de biscuits recouverte d’une épaisse couche de préparation crémeuse. En Amérique du Nord, le fond du gâteau s’élabore à base de miettes de biscuits (généralement des biscuits Graham), souvent mixés avec du beurre ou une huile végétale ; la garniture est composée de fromage à la crème de type Philadelphia, d’œufs, de sucre et facultativement d’arômes (vanille, citron, etc.). Il y a toujours une période plus ou moins longue de réfrigération.

On peut intégrer à la crème des fruits frais comme des fraises, des fruits au sirop comme des cerises.

Le New York cheesecake est riche , légèrement aigre et sucré avec un subtil parfum de vanille et citron.

Gâteau Dobos

tarte Dobos

Le gâteau Dobos est une pâtisserie hongroise né à Budapest et créé par Jo-zsef Dobos, célèbre cuisinier contemporain d ’Escoffier.

Il  se présente sous la forme d’une alternance de cinq  fines couches de génoise et d’une crème au beurre au chocolat et recouvert d’un glaçage au caramel.

Les fines couches de génoise vanillées du gâteau Dobos sont relativement sèches et mettent en valeur la crème au beurre au chocolat qui fond littéralement en bouche.

Gâteau d’Eccles

Eccles1Le gâteau d’Eccles est un petit gâteau rond rempli de raisins de Corinthe et fabriqué à partir de pâte feuilletée au beurre, parfois surmonté de cassonade

Les gâteaux d’Eccles sont nommés d’après la ville anglaise de Eccles . On ne sait pas qui a inventé la recette, mais James Birch est crédité d’être la première personne à vendre des gâteaux d’Eccles à partir de sa boutique au coin de Vicarage Road et la Church Street dans le centre-ville, en 1793.

Le gâteau d’Eccles est une pâtisserie traditionnelle à la pâte feuilletée regorgeant d’une garniture spéciale comprenant pommes, raisins secs, raisins de Corinthe, zestes de citron et d’orange, sucre brun et épices.

Du sucre granuleux couronne cette viennoiserie ronde de 4″ à la forme unique.

Forêt-noire

forêt-noire

La Forêt-noire en allemand  littéralement « gâteau à la cerise de la Forêt-Noire », est un gâteau monté à partir de génoise au cacao, parfumée au kirsch, et fourrée de cerises au sirop et de crème chantilly. Elle est recouverte de crème chantilly et décorée de copeaux de chocolat.

Si les desserts à base de cerises et de crème sont très anciens en Forêt-Noire, la version moderne du gâteau date de 1915 quand le pâtissier Josef Keller de Bad Godesberg la prépara pour la première fois. Il se basa sur les couleurs du costume traditionnel des habitants de la Forêt-Noire se compose de noir, rouge et blanc, couleurs que l’on retrouve dans le gâteau: cerises rouges, chantilly blanche et génoise au cacao noire.

Le gâteau Forêt-noire est une source d’inspiration pour un nombre important de pâtissiers, avec sa structure crémeuse et toutes ses saveurs délicates qui se mêlent dans le palais.

Gâteau de lune

gateaudelune

Le gâteau de lune est une pâtisserie de Chine en forme de lune consommée pendant la fête de la mi-automne (ou fête de la lune).

Il contient souvent un jaune d’œuf salé (en général de cane). La surface est décorée de motifs en relief ou de sinogrammes auspicieux, ou bien indiquant le contenu pour faciliter le choix des clients.

Il en existe en effet différentes sortes, dont certaines typiques d’une région donnée.

Quelques-uns des contenus les plus courants : crème de lotus ou graines de lotus, cinq noix, pâte de durian, pâte de haricots rouges, purée de dattes, purée d’ananas confit, purée de haricot mungo, purée de soja, mélange de porc maigre haché, noix et fruits confits.

Aux gâteaux de lune est liée une anecdote historique : la tradition veut que le signal de la révolte des Chinois Han contre la dynastie mongole Yuan qui allait amener l’avènement des Ming ait été donné par le biais de messages cachés à l’intérieur de ces pâtisseries que seuls les Hans consommaient…

Le gâteau de lune ne se mange jamais en entier car sa garniture est très riche, on préfère le couper en tranche afin de savourer au mieux « la lune » au centre.

Gozå ou goza ou gozâ ou gozåd ou golza

gozå

La gozå ou goza ou gozâ ou gozåd ou golza est une pâtisserie belge fabriquée et consommée en Province de Liège ainsi que dans les Ardennes belges.

La gozå est un mot wallon dont l’origine n’est pas bien définie.

La gozå est une tarte aux pommes et aux raisins de Corinthe. Ces fruits sont le plus souvent épicés de cannelle.

Cette tarte est couverte d’une couche de pâte dorée avec de l’œuf battu.

 Güllaç

Güllaç

Le güllaç est une pâtisserie de Turquie à base de lait , de grenade  une particulier de  Il est consommé surtout pendant le Ramadan .

Le güllaç  est considéré comme étant à l’origine de baklava . Les similitudes entre les deux desserts sont nombreux, comme l’utilisation de couches minces de pâte et les noix entre les deux.

La pâte de güllaç est maintenant préparé avec de l’amidon de maïs et la farine de blé, bien qu’à l’origine elle a été faite uniquement avec de l’amidon de blé. Güllaç contient des noix entre les couches qui sont mis dans le lait.

Sa première mention connue est dans un livre du 14ème siècle, un manuel de l’alimentation et de la santé écrit par Husihui , un  médecin turc à la cour mongole de la dynastie Yuan .

 L’étymologie du güllaç est en fait la combinaison de deux mots dont un  signifie « nourriture des roses« . Bien que le dessert lui-même peut contenir feuilles de rose et sirop de rose, le nom fait référence à la forme de couches qui ressemblent à des feuilles de roses.

Le güllaç est très sucré et crémeux est nettement plus léger que les gâteaux similaires.

Kashiwa-mochi

kashiwa-mochi

Le kashiwa-mochi est une pâtisserie du Japon servie à l’occasion de la fête nationale de Kodomo no Hi, le 5 mai.

C’est un mochi (gâteau de riz gluant) fourré avec de l’an, c’est-à-dire une purée d’ azuki (haricots rouges) sucrée, et enroulé dans une feuille de kashiwa (chêne).

Les feuilles de chêne représentent la prospérité car elles ne doivent pas tomber avant que les nouveaux bourgeons n’apparaissent, ce qui symbolise que les parents ne doivent pas mourir tant que les enfants ne sont pas nés.

C’est un gâteau originaire de Tokyo et populaire dans l’est du Japon.

  Koeksister ou koeksuster ou koesister

koeksister

Une koeksister ou koeksuster ou koesister est une pâtisserie d’Afrique du Sud en pâte de beignet tressée et enrobée de sirop. La pâte est frite comme les beignets, puis trempée dans un bain de sirop de canne froid.

Les koeksisters se mangent froides, sont très collantes et sucrées. Leur goût se rapproche du miel.

Le nom provient du néerlandais koek qui signifie gâteau. La partie sister  serait une déformation de sisser et signifierait « friture ». Il faudrait rapprocher ce terme de pâtisseries hollandaises appelées « koekbroers » et « koekzusters » (respectivement « gâteaux frères » et « gâteaux sœurs ») qui ressemblent également à des poupées.

Les koeksisters seraient d’origine métisse du Cap .

Orania une petite ville d’Afrique du Sud a été érigé une statue en honneur de la koeksister.

Kürtőskalács

kürtőskalács 1

Le kürtőskalács est une pâtisserie d’Hongrie originaire de la Transylvanie, au centre et au nord-ouest de la Roumanie. Il se présente sous la forme d’un gâteau caramélisé de forme cylindrique, cuit à la broche sur un feu.

Le kürtőskalács est vendu dans les pâtisseries mais plus souvent il est préparé par des vendeurs de rue, de plages ou de foires.

Le nom vient du mot hongrois kürtő « tuyau de poêle » .

Le kürtőskalács est composé d’une bande de pâte cuite sur une broche en bois qui tourne lentement sur un feu. La pâte est parfumée aux épices, généralement de la cannelle, puis garnie de noix ou d’amandes et saupoudrée de sucre. Le sucre est caramélisé à la surface du kürtőskalács, créant ainsi une croûte croustillante.

Läckerlis de Bâle

Läckerli Basler

Les Läckerlis de Bâle  sont de petits gâteaux proches du pain d’épices. Les biscuits sont découpés en petits carrés, puis glacés.

Ils sont nommés d’après la ville dont ils sont originaires, Bâle (le mot Läckerli signifiant douceur, friandise).

À l’époque du concile de Bâle (1431-1449) fut créé un petit gâteau d’épices destiné aux participants du concile.

Les Lebkuchen étaient jugés indignes pour les gens de l’Église ; aussi une variante plus raffinée fut confectionnée pour l’occasion : le Läckerli.

Le miel apporte un certain moelleux, les zestes confits juxtaposent leur goût acidulé et la cannelle une saveur exotique.

Linzer Torte

Linzer Torte

La Linzer Torte  tarte de Linz » ) est une recette de cuisine d’Autriche, avec un tressage sur le dessus. Elle est généralement à base de confiture de fruits rouges ou de fruits des bois).

La recette de la  Linzer Torte est considérée comme l‘une des recettes de tartes les plus anciennes. La première recette de la Linzer Torte date de 1653.

Pour la pâte de la Linzer Torte, on utilise du sucre, du beurre, des amandes ou des noisettes et de la farine ainsi que de la cannelle et éventuellement des clous de girofle en poudre.

En général, on utilise de la confiture de framboise pour la farce . On étale la pâte, on tartine ensuite la confiture sur celle-ci, on saupoudre de cannelle, puis on recouvre la confiture par un treillis fait avec le reste de la pâte et on badigeonne avec un œuf battu. Enfin, on met le gâteau au four.

La Linzer Torte est délicieuse dans sa simplicité servie avec une crème fouettée.

Makroud ou maqrouth ou maqroudh

makroud

Le makroud ou maqrouth ou maqroudh est une pâtisserie très populaire et surtout préparée en Algérie et en Tunisie mais aussi reprise dans certaines villes de Libye, de Malte, du Maroc.

Le makroud est préparé en superposant une couche de pâte à base de semoule de blé dur et une couche de pâte de dattes, quelquefois de figues ou d’amandes. Le tout est ensuite roulé, puis découpé sous forme de losanges ou de triangles avant la cuisson et le plus souvent frit dans une huile végétale.

Le makroud est ensuite trempé dans un sirop mielleux à base de sucre et de citron ou de zestes d’oranges. Il est enfin servi à froid.

Malva

Le Malva est un pudding sucré d’origine hollandaise du Cap.

On en trouve dans tous les restaurants du Cap. Un biscuit moelleux, caramélisé et de la confiture d’abricot sont les bases du Malva Pudding.

Le secret de la réussite et d’imprégner d’une sauce à base de crème et de beurre de type sauce anglaise lorsque le biscuit sort du four afin que la sauce imprègne le biscuit.

Nián gāo

nián gāo

Le nián gāo  littéralement  « gâteau (gāo) de l’an (nián) » est un  gâteau de riz  chinois fabriqué à partir de riz glutineux, traditionnellement parfumé au haricot rouge, au longane ou au sucre de canne complet, consommé au moment du Nouvel An chinois.

Depuis la fin du XXe siècle, la gamme des parfums des gâteaux de riz se diversifie. Cuit à la vapeur, le nián gāo classique, qui durcit en refroidissant, est généralement consommé en tranches frites ou réchauffées à la vapeur. La recette a été modifiée pour produire un nouveau type qui reste tendre.

Panettone

panettone

Le panettone est une brioche fourrée de raisins secs, de fruits confits et de zestes d’agrumes.

C’est le gâteau traditionnel des habitants de la Lombardie, du Milanais et du Piémont. Sa dégustation fait partie des traditions de Noël.

En forme de dôme, d’une hauteur d’environ 12 à 15 cm, il est servi en tranches verticales, accompagné de vins doux comme l‘asti spumante ou le moscato.

Le  panettone se déguste de différentes façons : en tranches minces ou épaisses, servies au petit-déjeuner ou en dessert, en fin de repas.

L’origine de la fabrication demeure encore un mystère ou fait l’objet de nombreuses légendes. Son origine serait milanaise vers le XVe siècle, il semble qu’une pâtisserie analogue, le « nadalin » connue dès le XIIIe siècle à Vérone, en Vénétie.

Selon l’une des légendes, le gâteau aurait été servi à la cour du duc de Milan, Ludovico le More Sforza , au moment de Noël. Le chef cuisinier, se trouvant à court de dessert, aurait servi la brioche préparée par un simple marmiton, Toni. Le gâteau ayant plu à la cour, le chef rendit tout le mérite de la découverte à son aide qui donna son nom à la brioche : le Pan del Ton (le pain de Toni).

Le panettone a une texture ferme à l’extérieur mais tendre et moelleuse à l’intérieur avec une saveur beurrée, parsemée de fruits confits sa mie a une saveur vanillée.

Paskha

paskha

La paskha (en russe : « Pâques » ) est en Russie un gâteau de Pâques traditionnel dans la religion orthodoxe.

La paskha est réalisée avec les aliments interdits pendant le Grand Carême.

En forme de pyramide tronquée (symbole de l’Église et du tombeau du Christ), elle est généralement cuite dans un moule en bois ou en plastique, démontable pour en faciliter l’entretien. Elle est souvent décorée des lettres ХВ, pour qui signifie « le Christ est ressuscité ! ».

Elle est fabriquée avec du tvorog (fromage blanc pressé). On y rajoute généralement du beurre, des œufs, de la crème aigre, des raisins secs, des amandes, de la vanille, des épices et des fruits confits.

Elle peut être mangée crue ou cuite. Cuite, elle est préparée avec une crème aux œufs auquel sont incorporés les ingrédients précédemment cités. Crue, elle est faite à partir de lait caillé brut. Les autres ingrédients sont mixés à température ambiante. Comme le lait caillé cru ne se conserve pas longtemps, ces paskha sont plus petites.

Le tvorog est d’abord pressé pour en éliminer un maximum de liquide, puis passé deux fois à travers une passoire pour en faire une masse homogène. Si la  paskha est cuite, le tvorog est chauffé. La casserole contenant le mélange est ensuite placée dans un conteneur d’eau froide et rafraîchie progressivement. Le moule est rafraîchi pendant douze heures dans un endroit frais (cave, réfrigérateur), mais pas congelé. Enfin, la paskha est démoulée, mise dans un plat et décorée de fleurs, de noix ou de fruits confits.

Le fromage blanc et le zeste de citron contenus dans la paskha produisent un goût légèrement aigre qui contrebalance le caractère crémeux de ce gâteau.

Pastel de nata

pastéis de nata

Un pastel de nata (au pluriel pastéis de nata) est une pâtisserie typique de la cuisine du Portugal. Il s’agit d’une sorte de flan pâtissier, dégusté tiède et servi avec de la cannelle et du sucre glace. La Fábrica dos pastéis de Belém utilise également le terme pastel de Belém.

Il semble que la pâtisserie ait été créée au XIXe siècle par des religieuses du monastère des Hiéronymites, situé dans la petite ville de Belém.

Afin d’obtenir des ressources pour faire subsister leur ordre, les moines les vendent dans une petite boutique proche du monastère. Celle-ci est, depuis 1837, la seule à vendre les pastéis de Belém, recette originale des pastéis de nata vendus à travers le reste du pays.

À cette époque, Lisbonne et Belém sont deux villes distinctes reliées par des bateaux à vapeur. La présence du monastère et de la tour de Belém attirent beaucoup de touristes qui plébiscitent rapidement les pastéis de Belém.

La recette originale, tenue secrète depuis le XIXe siècle, reste bien gardée et les maîtres pâtissiers sont les seuls à la connaître. Même si ces artisans sont très peu nombreux, ils continuent à fabriquer artisanalement les pastéis de Belém.

N’importe quel café ou pâtisserie au Portugal propose aujourd’hui des pastéis de nata. Toutefois, seuls ceux confectionnés par la Fábrica dos pastéis de Belém peuvent porter la dénomination originale pastéis de Belém.

C’est pourquoi les clients peuvent attendre assez longtemps pour être servis, de quelques minutes à trois heures, du fait de la fabrication artisanale des pâtisseries, les pastéis de nata sont meilleurs dégustés dès la sortie du four, la pâte croustillante fond dans la bouche avant de savourer la crème suave.

Pasticciotto leccese

Le pasticciotto est un gâteau typique de la région du Salento dans les Pouilles, constitué de pâte brisée farcie de crème et cuit dans le four, il fait beaucoup penser à un gâteau aux prunes rempli de crème.

La naissance du pasticciotto remonte au moins au début du XVIIIe siècle, et depuis lors, de nombreuses variantes ont été proposées ce qui a contribué à rendre célèbre cette pâtisserie typique de Salento.

L’invention des pasticciotti est créditée à Andrea Ascalone, un chef dans la ville de Galatina à Lecce, qui en 1745  a décidé de créer avec des restes de tartes  un gâteau plus petit, on peut dire au sujet de sa création que le pasticciotto est comme un « heureux« pasticcio, ou « accident ».

Le pasticciotto  est brossé avec du blanc d’œuf avant la cuisson dans le four, il atteint alors  atteint son brun doré ambré typique et brillant. Il doit être consommé encore chaud pour développer dans le palais toutes les caractéristiques de son goût: l’odeur de la crème et la texture de la pâtisserie fraîchement cuit.

Aujourd’hui on peut déguster aussi le pasticciotto parfumée à  l’orange , le pasticciotto avec de la crème et de la confiture de cerise noire, le pasticciotto avec de la crème au chocolat …

Pavlova

Pavlova

La pavlova est un gâteau à base de meringue nommé en l’honneur de la ballerine russe Anna Pavlova. Sa spécificité est d’être croustillante à l’extérieur et moelleuse à l’intérieur. La pavlova est généralement nappée de crème fouettée et/ou de glace et recouverte de fruits.

Le dessert a été inventé après un voyage de Pavlova en Australie et en Nouvelle-Zélande. Les deux pays revendiquent l’invention de la pavlova, ce qui est source de conflit.

Le dessert est très populaire et forme une importante partie de la gastronomie des deux pays, étant fréquemment mangé pendant des célébrations telles que le repas de Noël.

Keith Money, biographe d‘Anna Pavlova, rapporte que le chef d’un hôtel de Wellington créa le plat lorsque Pavlova y séjourna en 1926 pendant un tour du monde.

Les Australiens par contre soutiennent que la pavlova est un gâteau inventé par Bert Sachse à l‘Esplanade Hôtel de Perth le 3 octobre 1935. Les descendants de Sachse affirment qu’il aurait pu inventer la recette avant cette date, puisque Pavlova visita l’ Australie en 1926 et 1929 avant sa mort en 1931.

La pavlova est faite en battant des blancs d’œuf , avant d’y incorporer du sucre, du vinaigre blanc, de la Maïzena et parfois de la vanille pour faire une meringue. Cela fait que l’extérieur de la pavlova est croustillant et l’intérieur moelleux. Elle est traditionnellement décorée de crème fouettée et de fruits sucrés  : fraise et kiwi, ou maracudja et banane, ou fruits rouges et lamelles de pêche.

En bouche, la pavlova se transforme en tourbillon de meringue mousseuse et crème fouettée mises en avant par le croustillant et l’acidité des fruits.

Ponche Segoviano ou poinçon Ségovie 

Ponche Segoviano

Le ponche Segoviano ou poinçon Ségovie est un dessert, profondément enracinée dans la ville de Ségovie en Espagneet est largement répandue dans divers endroits de la province . Il a une grande ancienneté et est l’un des plats les plus exquis de la province.

Son développement suit un modèle traditionnel, l’obtention d’un gâteau en forme rectangulaire avec la farine , les oeufs et le sucre , une fois mélangé avec du sirop composé d’eau et de sucre, le ponche Segoviano est rempli de crème pâtissière et recouverte d’une fine couche de pâte d’amande . Enfin, il est décoré avec du sucre glace , sur laquelle un morceau de fer est appliqué rouge fondu pastilles de sucre fait un dessin  qui lui donnent son aspect caractéristique. Il est tout à fait d’une texture douce.

Sachertorte

gâteau de l'Hôtel Sacher

La Sachertorte est un gâteau au chocolat (Torte signifie gâteau en allemand), mis au point et confectionné par Franz Sacher en 1832 pour le prince Klemens Wenzel von Metternich.

Franz Sacher était alors un jeune apprenti de 16 ans, qui remplaçait pour l’occasion son chef-pâtissier, alité. Elle est de nos jours la spécialité de l’Hôtel Sacher de Vienne et, dans une version concurrente, celle du chocolatier Demel.

Le gâteau de l’Hôtel Sacher, cuit dans un moule rond, est constitué de deux couches de pâte à génoise au chocolat aérée, d’une fine couche de confiture d’abricots au milieu et d’un glaçage de chocolat noir sur le dessous, le dessus et les côtés. Traditionnellement, on le consomme avec un peu de crème chantilly.

 Dès lors la Sachertorte est considérée comme l’une des spécialités culinaires viennoises les plus célèbres.

La Sachertorte avec sa merveilleuse génoise au chocolat dense et souple à la fois et le nappage satiné sont mis en valeur par la saveur fruitée et acidulé de l’abricot.

Torta sevillana ou torta de aceite ou torta de anís

Torta sevillana

La torta sevillana ou torta de aceite ou torta de anís est un gâteau d’ Espagne feuilleté et croustillant parfumé à l‘anis.

Avec plus de 100 années de tradition, c’est un produit originellement fabriqué à Séville dans les pâtisseries andalouses.

Les tortas sevillanas sont légères et croquantes. Ses ingrédients principaux sont la farine de blé, l’huile d’olive, le sésame, des semences et des saveurs d’anis.

Elles peuvent être mangées à tout moment de la journée, au déjeuner, au goûter, comme au dessert. En rapport avec la teneur élevée en huile d’olive pure, c’est une alternative saine à la pâtisserie classique.

 Postre de tres leches ou gâteau aux trois laits

 postredetresleche

Le postre de tres leches en espagnol ou gâteau aux trois laits   est un dessert traditionnel dAmérique latine.

Il consiste en un gâteau,  composé de trois types différents de lait : du lait entier (ou de la crème), du lait concentré non sucré et du lait concentré sucré.

Vatrouchka

vatrouchka

La vatrouchka est un gâteau russe traditionnel à base de fromage blanc,  est une sorte de briochette garnie de tvorog : fromage blanc pressé. On la trouve nature ou aromatisée au citron ou à la vanille, agrémentée de raisins secs ou de fruits rouges confits ou non, parfois remplacés par du miel et des graines de pavots.

Elle peut aussi se présenter sous la forme d’une tarte composée d’une pâte feuilletée ou sablée, elle est comparable au cheesecake.

La vatrouchka est sucrée et tendre.

You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Donnez votre avis ou des informations supplémentaires