Quelques expressions culinaires-4-

Spread the love

La nourriture est essentielle à l’homme, de tout temps, il a utilisé des expressions qui ont associé des aliments, des produits culinaires pour décrire une situation.

Je vous propose d’en découvrir quelques unes :

 

Avoir un cœur d’artichaut

Avoir un cœur d'artichaut

L‘artichaut est réputé pour sa manière de le manger, on en détache ses feuilles. A partir de là, on peut faire le rapprochement avec l’homme, qui tombe facilement et souvent amoureux.

Cette expression évoque la comparaison entre le cœur du végétal (l’artichaut) et le cœur humain.

Du fait que l’homme en question donnerait un peu de son amour, tout individu est digne d’en recevoir et donc avoir un cœur d’artichaut : être tendre, tomber facilement amoureux

Faire la tranche de jambon

Faire la tranche de jambon

L’expression : faire la tranche de jambon signifie  occuper la position médiane dans une relation à trois.

Avoir du sang de navet

Jus (sang) de navet

Le jus de navet est blanc, contrairement au sang qui est rouge. Or le rouge du sang symbolise la force, la vigueur et le courage.

Ainsi, l’expression « avoir du sang de navet » est apparue au début du XXe siècle pour exprimer le fait que l’on manque de dynamisme ou de courage,  d’énergie, de combativité, on est  anémique.

Marcher sur des œufs

Marcher sur des œufs

Marcher sur des œufs est une expression très imagée qui fait référence à la démarche peu sûre que l’on adopterait si l’on devait marcher sur des oeufs par peur de les casser. Expression très largement utilisée dans le langage courant et qui retranscrit parfaitement le sentiment d’insécurité que l’on ressent, se comporter avec une très grande prudence dans une situation délicate.

Long comme un jour sans pain

Long comme un jour sans pain

Aliment de base du repas des générations passées, le pain est ici le symbole d’un moment qui paraît très long… mais aussi d’une personne paraissant très grande !

Ainsi : long comme un jour sans pain : se dit d’une situation ou d’un moment où l’on éprouve un grand ennui.

 

Both comments and pings are currently closed.

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :