Quelques Cocktails du Monde à déguster

Spread the love

Un cocktail est un mélange de boissons et d’éléments aromatiques et décoratifs en quantité variable. Ils contiennent souvent de l’alcool, mais de très nombreuses recettes en sont dépourvues.

Les cocktails se sont répandus à la fin du XVIIIe siècle en Angleterre et aux États-Unis.

Leur consécration vint pendant la prohibition aux États-Unis dans les années 1920 : l’ajout d’une autre boisson permettait de masquer le goût d’un alcool de contrebande de mauvaise qualité.

alaunecocktails

Jusqu’aux années 1970, les cocktails étaient surtout faits à base de gin, de whisky et de rhum, plus rarement à base de vodka.

Au début des années 1980, la vodka est la base la plus répandue des cocktails, remplaçant souvent le gin.

Aimant   déguster avec modération de temps en temps un cocktail, j’ai choisi de décrire l’origine et la composition de certains, à découvrir :

 

Américano

Américano

 

L’Americano est un cocktail à base de Campari, de vermouth doux et d’eau de Seltz.

Il est servi, avec des glaçons, décoré d’une tranche d’orange ou de citron.

L’Americano a été inventé en Italie en 1861 au bar de Gaspare Campari.

Ce n’est que plus tard, quand les Américains hantaient les côtes italiennes en 1917, que les locaux baptisèrent ce cocktail Americano en l’honneur de leurs clients qui semblaient apprécier le cocktail.

Composition : 2/6 de bitter Campari, 4/6 de Martini rouge.

Bellini

Bellini

 Le Bellini est un cocktail à base de Prosecco ou de Champagne et de purée de pêches blanches, boisson emblématique de la ville de Venise, en Italie, où il a été inventé.

Le Bellini a été créé au Harry’s Bar de Venise et est devenu la boisson emblématique de l’endroit.

C’est à Giuseppe Cipriani le patron du bar, que l’on doit la création du Bellini.

Mélange de nectar de pêches blanches et de Prosecco (un vin effervescent italien), le cocktail a été conçu en 1948, et doit son nom au peintre vénitien Giovanni Bellini.

Bloody Mary

bloodymary

Le Bloody Mary (Marie la sanglante) est un cocktail plus ou moins fortement pimenté et épicé selon les goûts, à base de vodka, de jus de tomate, de jus de citron et d’épices telles que piment, sauce Tabasco, sauce Worcestershire, poivre, sel au céleri

Selon les sources, le Bloody Mary aurait été crée en 1921 par le barman Fernand Petoit au Harry’s New York Bar 75002 Paris ou au bar de l’Hôtel Ritz de la Place Vendôme 75001 Paris.

 Ce cocktail devient un véritable succès quelques années plus tard aux États-Unis.

Le nom de l’écrivain Ernest Hemingway y est également associé. Lorsqu’il buvait de l’alcool, il craignait les colères de sa femme, Mary Welsh, qu’il surnommait Bloody Mary (satanée Mary, maudite Mary…).

Ce serait au bar de l’hôtel Ritz de Paris que l’écrivain aurait demandé à Bertin, un barman du palace, de lui créer un cocktail « sans-odeur » après lui avoir dit « ma femme ne veut plus que je boive. Quand je rentre, elle respire mon haleine et elle m’engueule ».

Caïpirinha

caipirinha

La Caïpirinha ( la petite rustique) est un cocktail brésilien préparé à base de cachaça, de sucre de canne et de citron vert.

Créé par les paysans dont il tire l’origine de son nom (caipira : péquenot en portugais), ce cocktail est très populaire .

Des variantes sont aussi très populaires au Brésil : les caipifrutas, qui sont préparées à partir de fruits autres que le citron vert, fruit de la passion (maracuja), fraises (morango), mûres (amoras), caju, ananas (abacaxi), etc.

Cosmopolitan

cosmopolitan

Le Cosmopolitan est un cocktail à base de vodka.

Le Cosmopolitan est composé: dans un shaker, frapper les ingrédients dans l’ordre suivant avec 5 ou 6 glaçons : 4 cl de vodka au citron 1,5 cl de Cointreau 3,0 cl de jus de canneberge 1,5 cl de jus de citron vert, le servir dans un verre à cocktail (en forme de cône).

Les origines du Cosmopolitan sont situées vers 1958 et sont assez méconnues. Ce cocktail c’est tout d’abord appelé le Stealth Martini.

Il a été popularisé au début des années 90 à San Francisco.

La réapparition de ce cocktail pendant les années 1970 avec le nom final Cosmopolitan fut un succès auprès des femmes et a contribué a la mode des boissons pour femmes.

Depuis 2004, la série télévisée Sex and the City redonne un coup de popularité à ce cocktail qui y est dégusté fréquemment par les héroïnes.

Cuba libre

cubalibre

Le Cuba libre est un cocktail à base de rhum, de citron vert et de cola, appelé aussi rhum-Coca, ou rum and Coke au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Le nom de ce cocktail date de 1900, année de la perte de Cuba par les Espagnols, et fin de la guerre d’indépendance.

Selon la légende, cette appellation viendrait d’un soldat américain qui, commandant ce cocktail, porta un toast « Por Cuba libre! », qui était le leitmotiv des troupes américaines durant la guerre.

L’essor du cocktail date de l’époque de la Prohibition, où la mafia profita de Cuba comme base arrière du trafic d’alcool.

Le Cuba libre est aussi parfois appelé ironiquement mentirita (« petit mensonge » en espagnol) par certains Cubains ainsi que par leurs voisins Dominicains qui ne considèrent pas l‘île comme libre avec le régime castriste au pouvoir encore actuellement.

Le Cuba libre est composé :5 cl de rhum blanc Cubain (Havana Club Añejo Especial ou Bacardi),12 cl de cola, quelques gouttes de jus de citron vert.

Dry martini

dry martini

Le Dry martini est un cocktail à base de gin et de vermouth blanc sec. Il est connu en fiction comme en atteste son omniprésence dans la littérature et le cinéma, particulièrement aux États-Unis, d’où il est originaire.

Le cocktail ne doit pas être confondu avec la marque de vermouth du même nom, produite par la multinationale italienne Martini & Rossi.

La préparation du cocktail martini dry classique, c’est une mesure de gin et une demi-mesure de vermouth blanc sec : Martini « Extra dry », Lillet, ou du Noilly Prat ; le cocktail est traditionnellement remué à la cuillère, pour mélanger les ingrédients sans rendre le liquide « trouble ».

Le cocktail, accompagné d’un zeste de citron ou d’une olive verte, s’appelle « Dry Classic » s’il est accompagné d’une olive verte, et « Gibson » s’il est accompagné d’un oignon au vinaigre.

Le héros de Ian Fleming, James Bond, a popularisé une seconde recette, une mesure de Vodka, trois mesures de gin et une demi-mesure de Lillet ou simplement du vermouth avec un large zeste de citron ; le cocktail est remué dans un verre à mélange ou shaker.

Embuscade

Embuscade

L‘Embuscade est un cocktail très réputé dans la région de Caen, mis au point dans le bar du centre historique de Caen « chez Raymond« .

La recette s’est diffusée à travers les étudiants en Normandie puis dans d’autres villes de France.

 Ce cocktail est à base de bière, de vin blanc et de Calvados que l’on boit par pichet surprend par son goût unique qui vous fait en prendre des litres sans s’en rendre compte… Et puis là vous comprendrez son nom mais c’est trop tard.

 Tout l’alcool présent fait son effet et vous voilà embuscadé.

Gin Fizz

GIN FIZZ

Le Gin fizz est un cocktail à base de gin, de jus de citron, de sirop de sucre de canne et d’eau gazéifiée.

Le Gin fizz est composé :  4 cl de gin 1 cl de jus de citrons 2 cl de sirop de sucre de canne compléter au soda.

L’origine du gin tonic date du XVIII ème siècle à l’époque de la conquête des Indes par les britanniques.

L’origine est d’abord médical car pour lutter contre la malaria, les marins doivent consommer de la quinine qui consommé seul est très amer. L’idée d’y associer du Gin afin de mieux faire passer le gout amer de la quinine fera naître le cocktail Gin Tonic.

Les marins ne s’arrêtent pas là. Afin de lutter contre le scorbut, autre maladie due  à un manque de vitamines C dont souffrent souvent les marins, ils associent le gin et du citron,  le citron permettant de lutter contre scorbut et l’alcool  de conserver la vitamine C.

Le Gin fizz naîtra avec en ajoutant à ce mélange un peu de sucre et de l’eau gazeuse pour rendre le tout plus désaltérant.

Kir ou blanc-cassis

KIR

Le kir ou blanc-cassis est un apéritif ou cocktail traditionnel de la cuisine bourguignonne, à base de crème de cassis et de bourgogne aligoté, baptisé de son nom par le chanoine Félix Kir (maire de Dijon de 1945 à 1968).

Le terme s’est étendu depuis à toutes les très nombreuses variantes de blanc-cassis du monde entier. Le kir consistait à l’origine à mélanger un tiers de crème de cassis de Dijon à 20° avec deux tiers de bourgogne aligoté. Le chanoine Kir mettait autant de cassis pour atténuer le goût de l’aligoté qui était alors très acide. Les proportions actuelles sont d’environ 1/10 de crème de cassis de Dijon à 20°, allongé de 9/10 de bourgogne aligoté.

En 1952, le chanoine Kir donne au fabriquant dijonnais de crème de cassis Lejay-Lagoute le droit d’utiliser son nom à des fins commerciales.

Il étend par la suite ce droit aux autres liquoristes de Dijon.

Lejay-Lagoute a déposé les marques Un Kir et Kir royal (crème de cassis et champagne).

Communard, autre apéritif bien connu de la campagne dijonnaise, est à base cette fois de vin rouge de Bourgogne et de crème de cassis.

Cardinal, à base de vin rouge fort (souvent de Bordeaux) et de crème de cassis. Sa couleur rappelle la pourpre cardinalice.

Kir royal (ou « kir Grand Ducal » dans le Grand Duché de Luxembourg), où le bourgogne aligoté est remplacé par du crémant de Bourgogne.

Kir impérial se prépare avec une larme de marc de champagne, de la crème de mûre et du champagne.

Kir breton se prépare avec du cidre.

Kir savoyard se prépare avec un blanc de Savoie (en particulier la roussette de Savoie, l’apremont, ou l’abymes).

Long Island Iced Tea

longisland

Le Long Island Iced Tea est un cocktail à base de tequila, de gin, de vodka, de rhum et de liqueur d’oranges.

A l’origine, le Long Island Iced Tea aurait été créé à Long Island pendant la prohibition.

A cette époque où l’alcool avait été interdit par le gouvernement, les patrons des bars mélangeaient l’alcool de contrebande avec du Cola.

Ceci afin de donner au mélange l’apparence d’un simple thé glacé..1,5 cl de vodka 1,5 cl de gin 1,5 cl de rhum blanc 1,5 cl de triple sec 1,5 cl de tequila 1 cl de jus de citron 3 cl de cola.

Manhattan

manhattan

Un Manhattan est un cocktail de type short drink qui peut se servir en apéritif.

Il se compose généralement de quelques gouttes d’amer, d’un jet de vermouth et de whiskey (traditionnellement du rye whisky à base de seigle, que l’on peut remplacer par défaut par du bourbon).

Une cerise à l’eau-de-vie ou au marasquin peut être ajoutée en décoration.

La recette la plus répandue est celle consistant à verser cinq centilitres de Whiskey d’abord puis en ajouter deux de Vermouth suivi de l’amer et enfin la cerise d’eau-de-vie.

Une tradition populaire prétend que cette boisson a été créée au Manhattan Club de New York au début des années 1870 lors d’un banquet donné par Jennie Jerome en l’honneur de Samuel J. Tilden, candidat à l’élection présidentielle.

Le succès de ce banquet fit que le cocktail devint à la mode, les gens le demandant en se référant au nom du club d’où il provenait (le cocktail du Manhattan).

Cependant, des experts en histoire des cocktails ont trouvé des références plus anciennes à une recette de cocktail baptisé Manhattan et servi dans l’île de Manhattan.

Margarita

Margarita

La Margarita est un cocktail à base de tequila, inventé par des Américains au Mexique.

Il serait une version du cocktail daisy marguerite » en français, « margarita » en espagnol) dans lequel on remplaça le brandy par de la téquila, cela durant la prohibition période où les Américains ouvrirent des bars au Mexique et au Canada dans les zones frontalières.

Ce cocktail aurait été créé en 1948 à Acapulco par une Américaine, Margaret Sames, dite « Margarita ».

Une autre version dit qu’il fut créé par Carlos « Danny » Herrera dans son restaurant au sud de Tijuana en hommage à une actrice américaine nommée Marjorie King.

Pour confectionner une Margarita, il faut frotter le bord du verre avec une tranche de citron vert pour y faire tenir le sel. Agiter au shaker les autres ingrédients avec de la glace, puis verser délicatement dans le verre. Le nombre de glaçons dépend des recettes, des pourcentages de dosages ainsi que de la température , la composition est : 50 % tequila, 29 % Triple Sec, 21 % Jus de citron.

Mojito

mojito

Le Mojito est un cocktail à base de rhum, de citron vert et de feuilles de menthe fraîche, né à Cuba dans les années 1910 et inspiré du mint julep.

L’histoire du mojito remonte au début du XVIe siècle lorsque l’explorateur anglais Francis Drake, entre deux pillages de La Havane, appréciait siroter des feuilles de menthe pilées avec du tafia (rhum industriel).

Au XXe siècle, la recette originelle évolua : le tafia fut remplacé par du rhum et le citron vert vint agrémenter le mélange. Ainsi naquit le mojito connu aujourd’hui, et qui tire son nom du « mojo », une mixture à base de citron initialement destinée à rehausser le goût des aliments.

En 1920, le mojito devint un véritable emblème de la culture cubaine : il fut élevé au rang de « cocktail national de Cuba ».

cuba 2012 1045

Très apprécié par l’écrivain et journaliste américain Ernest Hemingway qui venait régulièrement le déguster au légendaire bar de La Havane La Bodeguita del Medio, le cocktail finit par s’exporter d’abord aux États-Unis puis en Europe, avant d’être préparé dans la plupart des bars du monde entier .

 cuba 2012 1051

Une des compositions : une dizaine de feuilles de menthe verte : 5 cl de rhum cubain ou de rhum blanc ½ citron vert en morceaux 2 cuillères à café de sucre de canne roux en poudre Eau gazeuse ou champagne ou limonade Quelques gouttes d’angostura Glaçons.

Piña Colada

piña colada

La Piña Colada (en l’espagnol« ananas pressé ») est un cocktail à base de rhum, de jus d’ananas et de crème de coco.

La Piña Colada a été inventée avant 1954, à Porto Rico où elle a été déclarée boisson nationale en 1974.

Ramon « Monchito » Marrero, barman à l’Hôtel Caribe Hilton à Porto Rico prétend l’avoir inventée le 15 août 1954 après avoir perfectionné la recette pendant trois mois. Selon un autre bar des vieux faubourgs de San Juan, c’est chez eux qu’elle a été inventée. Ricardo Luis Malave Gracía (surnommé « El Juego »), un barman espagnol né à Barcelone en 1914, prétend également en être l’inventeur et avoir transmis sa recette aux porto-ricains.

Une bonne Piña Colada se prépare avec de la crème de coco et non pas du lait de coco, qui sont deux produits très différents.

Sidecar

Le Sidecar est un cocktail traditionnellement fait avec du cognac, de la liqueur d’orange (Cointreau, Grand Marnier, Dry Curaçao, ou une autre triple sec), plus du jus de citron.

Dans ses ingrédients, la boisson est peut-être plus étroitement liée à l’ancienne crusta brandy, qui diffère à la fois dans la présentation et dans les proportions de ses composants.

L’origine exacte du Sidecar n’est pas claire, mais on pense qu’elle a été inventée vers la fin de la Première Guerre mondiale à Londres ou à Paris. La boisson a été nommée directement pour l’attachement de moto.

L’Hôtel Ritz à Paris revendique l’origine du cocktail. Les premières recettes pour le Sidecar apparaissent en 1922, dans Harry ‘s ABC de Mixing Cocktails de Harry MacElhone et Cocktails de Robert Vermeire et comment les mélanger.

Ti-punch ou Ti-ponchtipunch

Le Ti-punch, ou Ti-ponch est une boisson alcoolisée que l’on retrouve souvent lors des apéritifs antillais, guyanais ou réunionnais.

Un fond de sucre de canne ou de sirop batterie, un doigt de rhum blanc et un zeste de citron vert.

En Guadeloupe, on utilise volontiers des petits citrons presque jaunes, moins amers de la famille des limes. Mais traditionnellement c’est avec de petits citrons verts, peu juteux que l’on prépare le « ti-punch ». Le citron est aussi un citron très spécial et provient d’un citronnier spécifique que chaque Antillais possède dans son jardin.

Ce citron est consommé presque jaune (en Guadeloupe) et vert (en Martinique). Ce fameux citron est appelé « petit citron » et a la particularité de fournir peu de jus mais beaucoup d’arôme, bien plus qu’un citron vert ordinaire. Le citron est tout aussi important que le reste (sucre et rhum).

White Lady

White Lady

 

Le White Lady est un cocktail de type fancy drink.

De couleur blanche, son goût est sec. Il titre 29.7 % d´alcool pour une contenance de 7 cl. Il est composé de gin, de triple sec et de jus de citrons verts.

Le White Lady est un cocktail de type fancy drink. De couleur blanche, son goût est sec.

Harry Mac  Elhone, le créateur du Harry’s Bar de Paris, l’inventa en 1919 alors qu’il œuvrait au Ciro’s Club de Londres, alors l’endroit le plus couru de toute lEurope des noctambules.

Il faut ajouter pour finir qu’ Harry modifia la recette originelle au Harry’s Bar de Paris en 1923, ce qui donna ceci : un tiers de Gin, un tiers de Cointreau et un tiers de jus de citron.

 

You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Donnez votre avis ou des informations supplémentaires

Vous devez vousLogger pour poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :