Quelques boissons régionales

En France, avec la richesse des produits alimentaires locaux, on trouve de nombreuses boissons élaborées qui sont à mi-chemin entre une boisson rafraîchissante, un cocktail, un jus de fruit transformé, je vous propose de vous décrire quelques breuvages régionaux, à découvrir : 

 Antésite

Antésite

L’ antésite est un concentré à base de réglisse, créé en 1898 par Noël Perrot-Berton, apothicaire à Voiron (Isère), qui entendait ainsi lutter contre l’alcoolisme chez les cheminots et sur les chantiers. Dilué dans de l’eau, à raison de 10 gouttes pour un verre, il donne une boisson désaltérante. Sans sucre ni édulcorant, Antésite existe en plusieurs parfums : anis (le parfum d’origine), citron, menthe, orange (créés dans les années 1920), cola (1976), thé (1998), pamplemousse rose/citron vert (2010), eucalyptus/pin (2010) et pomme/cannelle (2014).

L’ antésite comme tous les produits à base de réglisse contient de l’acide glycyrrhizique, la consommation excessive d’ antésite de façon prolongée peut entraîner une et une hypokaliémie. Le nom Antésite pourrait provenir d’un anagramme du mot anisette, ou encore du grec anti, «contre» et du latin sitis, «la soif».

  Cacibel

Cacibel

Le cacibel est une boisson peu alcoolisée (3 %) à base de cidre, de cassis et de miel. Sa recette a été mise au point dans les années 1980 par la cidrerie Bellot, de Chaource (Aube).

De couleur rubis, le cacibel se consomme à l’apéritif et peut être incorporé dans certaines recettes de cuisine.

Vin au cresson de  Méréville

vindecressonméréville

Capitale européenne du cresson, Méréville n’en finit plus de décliner son héritage gastronomique ancestral.

Dernier exemple insolite : la fabrication d’un… vin au cresson ! La formule peut faire grimacer au premier abord mais ne manque pas d’originalité une fois la première gorgée avalée.

Elle a d’ailleurs séduit quelques restaurateurs de la région, qui ont mis l’étrange breuvage à leurs cartes. Inspirée d’une recette traditionnelle, le vin au cresson qui existe aussi bien en rouge qu’en blanc, est un petit apéritif censé se substituer à un verre de Martini ou de porto.

Au final : un goût prononcé qui séduira les amoureux de cette plante surnommée « or vert ».

Folie Douce

folie douce

En Thiérache contrée de la Picardie, il est de tradition d’élaborer des vins de fruits, appelés Folie Douce.

 Ces boissons non pétillantes, à base de fruits rouges tels que groseilles, fraises ou framboises et rhubarbes, sont issues de la fermentation naturelle de fruits rouges et de rhubarbe.

Le bouquet de la Folie Douce est fin, son arôme puissant, les saveurs des fruits sont exhalées. Ses qualités gustatives s’embellissent davantage avec un peu de vieillissement.

On peut déguster cette  Folie Douce sur place ou en la commandant à la  Ferme de la chapelle Jérôme, 1 Rue de la Fontaine des Pauvres, 02170 Le Nouvion-en-Thiérache.

Frênette ou frênée ou cidre de frêne

Frênette

La frênette ou frênée ou cidre de frêne est une boisson fermentée légèrement alcoolisée, préparée à base de feuilles de frêne.

Elle était fabriquée à l’origine uniquement à base de feuilles de frêne, le sucre provenant d’une part de l’exsudat de sève des feuilles piquées par le puceron Gossyparia ulmi et d’autre part des déjections sucrées (miellat) de ce puceron.

Plus tard, pour produire en plus grande abondance, on y ajouta du sucre, ainsi que du houblon, de la chicorée, de l’acide tartrique et de la levure de vin ou de bière. 

Cette boisson est légèrement pétillante et alcoolisée entre 2,5 et 6° environ. Elle est utilisée comme boisson désaltérante et pour ses bénéfices pour la santé (antirhumatismale et diurétique…). Des laboratoires l’utilisent pour réaliser des médicaments. Sans alcool, trés léger, rafraissante et diurhétique. A boire à tout moment de la journée.

L’appellation « frênette » est plutôt utilisée en Belgique, dans le nord-est de la France et en Normandie (pays de Caux), tandis que celle de « cidre de frêne » l’est dans le nord de la France.

Le degré d’alcool est de l’ordre de 3,5 %. La frênette est une boisson désaltérante qui se boit fraîche.

En Normandie, la frênette se boit au cours des repas , où elle est généralement, surtout à la campagne, coupée d’eau (à raison de 50 %, tout comme d’ailleurs le cidre et la bière, pour les adultes, et aux ⅔ pour les enfants).

Gambetta

Le Gambetta

Le Gambetta est un sirop d’origine provençale ancienne, que l’on trouve principalement dans le Sud de la France.

Le Gambetta que l’on trouve dans le commerce est fabriqué par la Distillerie Janot, à Aubagne.

Il est obtenu par macération de plantes, de fruits et d’écorces de plantes (une cinquantaine dont la mandarine, la gentiane) et additionné de caramel, sucre, acide citrique, sirop de glucose, sirop de fructose.

Le Gambetta se consomme allongé d’eau plate ou gazeuse, ou de limonade, de bière ou de lait.

Godinette

godinette

La godinette (du nom d’un groupe musical de Haute-Bretagne des années 70) a été créée vers 1977 par Simone Morand, à l’initiative de l’association « Au Carrefour de la Gallésie » et pour la Gallésie en Fête à Monterfil.

La godinette est un apéritif à base de vin blanc produit en Ille-et-Vilaine. L’invention de Simone Morand est composée de : 1,5 kg de fraises, 1 kg de sucre, litre eau de vie de cidre, 6 litres de gros-plant-du-pays-nantais, et de 20 cl de crème de cassis.

A laisser macérer une nuit et à ajouter ensuite le gros-plant-du-pays-nantais. Remuer et laisser reposer un jour, puis servir frais.

Marquisette

marquisette

La marquisette est une boisson alcoolisée que l’on trouve notamment en Ardèche, dans la Haute-Loire et en Drôme. On en consomme couramment dans les bals populaires organisés dans les villes et villages d’Ardèche, de la Haute-Loire et de la Drôme, ainsi que de l’Isère.

 Il existe presque autant de recettes que de villages. Dans certains, cette boisson mélange limonade, mousseux ou champagne, vin blanc, sucre, liqueur de mandarine impériale, rhum blanc, sirop d’orange, morceaux d’oranges et de citrons jaunes.

Nantillais

nantillais

A l’heure de l’apéritif à Nantes, demandez que l’on vous serve du Nantillais, un cocktail qui est bu dans la région nantaise depuis le XVIè siècle et qui fait la fierté des Nantais. Les ingrédients qui le composent sont le citron jaune, le gingembre, le cassis et des zestes d’orange douce. Le cassis peut parfois être remplacé par la fleur d’hibiscus.

Pris en apéritif, ce sirop nantais s’associe le plus souvent avec le muscadet local.

 Perlé de groseille ou vin de groseille

perlé

Suite à une fermentation naturelle de groseilles avec de l’eau et du sucre, le Perlé se constitue de fines bulles et d’environ 11.5° d’alcool.

Il se boit en apéritif et accompagne le foie gras. Créé en 1985 par Hubert Delobel à partir de la vieille recette régionale du Pas-de-Calais le vin de groseille, le Perlé de Groseille est devenu l’apéritif régional de la Côte d’Opale et du Nord-Pas-de-Calais.

Située à 30 km du Touquet, entre Montreuil-sur-Mer et Hesdin, la Maison du Perlé fabrique également le Perlé de Framboise, le Perlé de Cerise avec chacun leurs particularités et leurs qualités.

Hubert Delobel, spécialiste des fermentés de fruits rouges, est aussi le producteur de la Frênette, du Cidre du Montreuillois et des 7 vallées.

Vin de pissenlit

vin de pissenlit1

De ses fleurs, on tire également le vin de pissenlit, boisson  fermentée artisanale très appréciée au début du XXe siècle et au goût floral agréable.

Le vin de pissenlit  contient de l’eau, des fleurs de pissenlit, du gingembre, des zestes d’orange, des zestes de citron,  du jus de citrons, du sucre, de la levure de vin.

  Soupe angevine

Soupe angevine

La soupe angevine est un cocktail français, typique de l’Anjou.

Il est composé de jus de citron, de liqueur d’orange (Cointreau) ou de Triple sec, de sucre de canne et de crémant.

You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Donnez votre avis ou des informations supplémentaires

Vous devez vousLogger pour poster un commentaire