Un Tour du Monde des Desserts de Noël

Spread the love

Tout d’abord les différentes façons de dire :

Joyeux Noël en diverses langues :

Afrique du Sud : geseënde Kersfees,

Allemagne, Autriche, Suisse, Liechtenstein, Luxembourg : Frohe Weihnachten,

Royaume-Uni, Irlande, États-Unis, Canada, AustralieNouvelle-Zélande, Afrique du Sud : Merry Christmas,

Maghreb, Proche-Orient : miilaad majiid,

Arménie : Shnorhavor Surb tsnund,

Azerbaïdjan, Russie (Daghestan), Iran : Noel bayraminiz mubarak,

Angola : Nowélé ya mboté,

Bangladesh, Inde : subho baradin,

Birmanie : Christmas nay hma mue pyaw pa,

Bosnie-Herzégovine, Monténégro, Kosovo : sretan Božić,

Bulgarie, Turquie : vesela koleda,

Espagne, Amérique hispanique, Guinée équatoriale : feliz Navidad,

Estonie : häid jõule,

Éthiopie : melkam’ yeghena,

Finlande, Suède : hyvää joulua,

Grèce, Chypre : kala khristougenna / kala xristougenna,

États-Unis (Hawaï) : mele Kalikimaka,

Inde : Krismas ki subhkamna,

Hongrie, Roumanie, Slovaquie, Serbie : boldog karácsonyt,

Israël: hag molad saméa’h,

Indonésie :  selamat Natal,

Islande: gleðileg jól

Italie, Saint-Marin, Suisse : buon Natale

Japon : merii kurisumasu,

Indonésie (Java) : sugeng Natal,

Pays Bas: vrolik Kersfees,

Philippines: Maligayang Pasko,

Pologne, Lituanie, Biélorussie, Ukraine, République tchèque, Slovaquie : wesołych świąt bożego Narodzenia,

Portugal, Brésil, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Mozambique, Angola, Sao Tomé-et-Principe : feliz Natal…

Il existe une multitude de desserts de Noël,  de la traditionnelle bûche de Noël française aux desserts des pays voisins ou lointains les plus exotiques.

Noël n’est plus une fête simplement traditionnelle, c’est aussi le moment de retrouver la famille ou les amis et de profiter de ces instants pour confectionner des recettes et  des gâteaux plus originaux.

lampreia-de-ovos

 Le monde entier se prépare petit à petit à la plus grande des fêtes : les fêtes de Noël.

Dans chaque pays est confectionné un dessert spécialement pour cette grande occasion festive.

Voici un Tour du Monde des Desserts de Noël, à découvrir :

Banketstaaf

Le gâteau de Noël le plus célèbre aux Pays Bas est le banketstaaf c’est un rouleau de pâte feuilletée rempli de pâte d’amande.

C’est l’accompagnement parfait pour une tasse de café chaud à Amsterdam.

Beigli

Beigli

Le beigli est le gâteau traditionnel de Noël en Hongrie il est généralement confectionné à base de pavots et de noix.

La croyance populaire est de manger pour une bonne santé du pavot et des noix pour l’abondance de la maison.

Le beigli est doux et possède de nombreuses variétés de garnitures, les plus courantes sont les graines de pavot, les noix, les châtaignes.

Bibingka

Bibingka

Le biblingka est un gâteau de riz au coco, il constitue le dessert traditionnel de Noël des Philippines.

Le biblingka est fait avec de la farine de riz et du lait de noix de coco. Le résultat final est une grande galette molle et spongieuse qui est légèrement carbonisée sur les deux surfaces et infusée avec l’arôme unique des feuilles de bananier grillées, des garnitures sont ensuite ajoutées : de l’ananas, du fromage, de la noix de coco râpée, et d’autres accompagnement inattendu des œufs de canard salés. 

Le biblingka a une texture molle et spongieuse. Il se déguste chaude ou tiède et légèrement sucré avec un goût très similaire au pouding au riz. Les surfaces supérieure et inférieure (y compris la doublure traditionnelle en feuille de bananier) sont aussi généralement carbonisées, ajoutant une étonnante saveur à lors de la dégustation.

Bogova pita

En Bulgarie, on prépare un pain, le Bogova pita de forme ronde, en croix, en rosace, ou encore en cercle et comme dans la légende de Peau d’âne on y cache… non pas un anneau, mais une pièce de monnaie qui assurera le bonheur pour un an à la personne qui la trouvera.

Plusieurs versions existent concernant le Bogova pita, dans lequel on peut mettre des brins de sapins ou bien autant de petits papiers que le nombre de participants sur lesquels on écrit un petit message de voeux de bonheur et bonne santé.

Bolo de Mel

bolodemel

Le bolo de Mel (pour « gâteau de mélasse » en portugais) est une pâtisserie portugaise typique de l’archipel de Madère.

Ce gâteau traditionnel, genre de pain d’épices, est préparé avec de la mélasse de canne à sucre ou du miel, qui lui donne sa couleur très sombre.

Le bolo de Mel est considérée comme étant le plus ancien dessert de Madère, à l’origine ce gâteau est traditionnellement préparé pour Noël.

Cette spécialité s’est popularisée quand l’île était un important producteur de sucre de canne, puisque qu’elle était traditionnellement fabriquée à base de mélasse de sucre de canne à la place du miel qui la remplace parfois aujourd’hui dans sa préparation.

Il s’agit d’un produit de longue conservation puisqu’il peut être conservé jusqu’à un an.

Le bolo de Mel a une texture moelleuse et collante, cette pâtisserie riche est agrémentée d’amandes ou de noix et aromatisée d’épices et de vin de Madère.

À Madère au moment de le servir il est de coutume de ne pas couper le gâteau mais d’en arracher des morceaux avec à la main.

Bolo Rei

Bolo Rei

Le bolo rei (gâteau roi en portugais) est un gâteau du Portugal traditionnel qui est consommé entre Noël et l’épiphanie .

Il est rond avec un grand trou au centre, pour ressembler à une couronne avec des fruits confits et des fruits secs en garniture.

Le bolo rei est en forme de couronne, composé de fruits secs et garni de fruits cristallisés.

Autrefois, les Portugais servaient cette pâtisserie le 6 janvier, date à laquelle, selon la religion catholique, les 3 rois mages auraient rendu visite à l’enfant Jésus. Le 6 janvier fût d’ailleurs pendant longtemps, le jour où l’on s’échangeait les cadeaux.

Aujourd’hui, la consommation du bolo rei s’est étendue à toute la période de Noël.

Buñuelos

buñuelos

Les buñuelos sont une pâtisserie traditionnelle de Noël au Mexique, ils sont originaires d’Espagne.

Les buñuelos sont des beignets généralement farcis ou garnis.

Ils proviennent vraisemblablement de la cuisine maure ou séfarade et se sont répandus dans d’autres pays suite à l’expulsion des Juifs et des Maures d’Espagne.

Les buñuelos sont faits à base d’une pâte à base de blé levé, parfumée à l’anis, finement roulée ou aplatie, découpée en plusieurs pièces, frite et assaisonnée. Ils peuvent être farcis avec de la marmelade.

Dans les neufs jours qui précèdent Noël la tradition veut qu’on déguste des buñuelos et de casser des assiettes pour s’attirer la chance.

Chräbeli

Une des meilleures choses à Noël en Suisse  sont certainement ses Chräbeli des biscuits au goût anis.

Les Chräbeli sont spécialement fabriqués et vendus dans des boîtes-cadeaux spéciales avant et pendant les vacances d’hiver et sont dégustés avec du thé, du café ou du chocolat chaud. Ils sont très populaires chez les Suisses.

Le principal ingrédient aromatique de ces biscuits est l’anis, qui enrichit son goût et donne cette odeur typique de Noël.

On les confectionne avec des oeufs, du sucre de confiseur, du sel, de la farine, des cerises confites et de l’anis en grain.

Christmas Pavlova

Le gâteau de Noël des Australiens et des Néo-zélandais c’est le Christmas Pavlova, derrière ce nom se cache une danseuse russe du début du 20e siècle, et une meringue aérienne croustillante et moelleuse, garnie d’une chantilly légère, parsemée de fruits frais, visiblement inspiré par la gracieuse ballerine.

La légende raconte que le dessert fut inventé par un pâtissier en l’honneur d’Anna Pavlova, lors d’une de ses représentations en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Les deux pays se disputent encore l’origine de la gourmandise, mais des recherches historiques pencheraient en faveur de la Nouvelle-Zélande.

Les disputes liées à ce dessert ne s’arrêtent pas là, puisque l’origine de la meringue est elle-même controversée ; quasiment toute l’Europe la revendique !

Plusieurs hypothèses étymologiques sont avancées (de “Meiringen”, un village Suisse ou du polonaismurzynka”) mais les premières traces écrites de la recette de la meringue proviendraient d’un livre de cuisine français.

En dépit d’origines mystérieuses, on répertorie aujourd’hui 3 types de meringues en pâtisserie : la française, la suisse et l’italienne.

Christmas Pudding

Christmas Pudding

La tradition veut que la préparation du Christmas Pudding  au Royaume-Uni  démarre au moins 5 semaines avant Noël car, une fois le pudding réalisé, il faut l’humidifier avec du Cognac ou de l’Armagnac, l’envelopper d’un linge et renouveler l’opération chaque semaine.

Le Christmas Pudding est un gâteau qui généralement se prépare longtemps à l’avance puisque la tradition veut que toute la famille « tourne » le pudding le dimanche avant l’Avent (le « Stir Up day »), en faisant un vœu.

Le Christmas Pudding est un gâteau assez « lourd », cuit à la vapeur avec des fruits secs, des noix et généralement fait avec de la graisse de rognon. Il est d’apparence sombre, voire noir, conséquence de l’utilisation de sucre brun et de mélasse noire, il contient également des fruits :cranberries séchées, raisins secs, amandes, fruits confits, du jus d’ orange et de citron pressés, de la poudre d’amande, de la cassonade, un peu de bicarbonate de soude, de mélasse, de muscade, de clou de girofle en poudre.

Bien qu’il ait pris sa forme finale en Angleterre à l’époque victorienne, le pudding trouve ses origines dans les années 1420.

De nombreux ménages ont leur propre recette du Christmas Pudding ; celles qui procurent le plus de fierté ont été transmises dans la famille de génération en génération. Essentiellement, ces recettes utilisent les ingrédients qui étaient traditionnellement les plus chers ou les plus luxueux, notamment les aromates doux qui sont si importants pour développer le riche arôme particulier du pudding.

Traditionnellement, les puddings étaient bouillis dans un tissu et ils sont souvent représentés ronds, mais depuis le début du vingtième siècle ils sont plus couramment préparés dans des jattes.

Il était pratique courante d’inclure des petites pièces de monnaie d’argent dans le mélange du pudding, qui pourraient ensuite être conservées par la personne qui les trouverait dans sa part.

La pièce de monnaie était présumée apporter la richesse pour l’année à venir. Cependant cette pratique finit par disparaître quand les pièces d’argent véritables se sont raréfiées, car on craignait que les pièces faites d’alliage ne gâtent le pudding.

D’autres symboles pouvaient également être inclus, comme un petit os de bréchet de poulet en forme de V (réputé porte-bonheur), un dé à coudre d’argent (pour la fortune), ou une ancre (pour symboliser le retour au port en sécurité).

Chicken bones candy

candyboneschicken

Ganong est la plus fabrique de bonbons du Canada, elle a commencé en 1873 par la famille Ganong à St. Stephen, au Nouveau-Brunswick.

En 1885, le confiseur de GanongFrank Sparhawk a inventé le chicken bones candy, c’est une coquille de bonbon dur aromatisée à la  cannelle et rempli au centre de chocolat mi- amer, au lait crémeux.

Ce bonbon est unique, et a été nommé d’après sa forme ressemblant aux os d’un poulet.

Ces bonbons sont aimés par les enfants et les adultes sont dégustés principalement à Noël.

Christstollen ou Stollen

stollen

Le christstollen ou stollen  est un gâteau de Noël traditionnel allemand dont l’origine est très ancienne.

Il s’agit d’un pain brioché aux fruits secs et confits farci de pâte d’amande généreusement saupoudré de sucre glace, rehaussé d‘épices: cannelle, noix de muscade, cardamone, girofle et d’alcool: brandy ou rhum.

Une partie de la pâte d’amande entre dans la composition du « pain », l’autre sert à le farcir..

Traditionnellement consommé la veille de Noël en Allemagne, il est préparé des semaines à l’avance dans la semaine de l’Avent.

La première mention connue du stollen daterait de 1330, mais il ne fait aucun doute que la tradition du stollen remonte bien plus loin.

En effet il servait déjà de symbole lors des fêtes païennes. Avec la christianisation de l’Europe, il est devenu symbole chrétien et a été parfois rebaptisé christstollen, sa forme rappelant pour certains l’enfant Jésus dans ses langes.

Nombreuses sont les villes allemandes qui revendiquent la paternité du Stollen.

Si la recette originale ne comportait que de la farine, de l’eau, de la levure et de l’huile, elle a bien évolué au fil du temps.

Ainsi, avec les découvertes de nouveaux territoires, le commerce et suivant les approvisionnements souvent incertains se sont greffés de nombreuses épices et divers fruits.

La variété des ingrédients entrant dans la composition du stollen a aussi longtemps été directement liée à la fortune de la famille qui le préparait.un immense panel d’épices et de fruits.

C’est pourquoi aujourd’hui on trouve des stollen avec des citrons et des oranges confits, des raisins sec macérés au rhum, des amandes effilées et entières, de la muscade, de la cannelle et de la vanille.

Cougnou ou cougnolle ou pain de Jésus

cougnoubelge

Le cougnou ou cougnolle ou pain de Jésus est une viennoiserie typique de la Belgique et du nord de la France.

On la consomme durant la période de la Saint-Nicolas et de Noël.

Le  cougnou ou cougnolle ou pain de Jésus est un pain brioché dont la forme rappelle celle de l’enfant Jésus emmailloté. Il peut aussi avoir la forme spéciale d’un pain à deux têtes.

Cugnoles - Cugnots quenioles,

On ajoute à la pâte des raisins secs ou des pépites de chocolat accompagnés parfois par des grains de sucre.

Il est habituellement donné aux enfants au matin de Noël mais aussi à la fête de la Saint-Martin.

Le cougnou ou cougnolle ou pain de Jésus semble être originaire de l’ancien Hainaut mais son usage se répandit dans toutes les provinces du sud des Pays-Bas et en Principauté de Liège, puis au  reste de la Belgique et enfin au nord de la France.

Le cougnou ou cougnolle ou pain de Jésus serait né au IXe siècle, car dans le célèbre érudit du Cange (Charles Du Fresne, 1610-1688). Cette friandise s’accompagne d’un chocolat chaud.

Cozonac

cozonac

Le cozonac est une brioche traditionnelle roumaine avec noix, chocolat et raisins secs préparée surtout pour Noël, le Nouvel An, ainsi qu’à Pâques,  et Pentecôte .

Le cozonac est un pain sucré, auquel du lait, du sucre, des œufs, du beurre et des raisins secs sont ajoutés.

La pâte du cozonac  est identique à travers la Roumanie  soit : un pain sucré à base de farine, d’œufs, de lait, de beurre, de sucre et de sel et selon la région les ingrédients varient : des raisins secs, des rahats (loukoum roumain), des zestes d’orange ou des zestes de citron, des noix ou noisettes, de la vanille saupoudré de graines de pavot sur le dessus ou aromatisé au rhum.

Crinkles au chocolat

crinkles

 Les crinkles au chocolat sont des petits biscuits traditionnels  américains de Noël.

 Les crinkles au chocolat, ces petits fours croustillants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur sont un régal, ils ont le double mérite d’être joliment craquelé sur le dessus et tout tendre et moelleux dedans.

Autre tradition américaine, à la Maison Blanche, on déguste le « Gâteau du Président« , une recette vieille de plus de deux siècles, une tradition qui remonte à Abraham Lincoln et qu’on ne retrouve nulle part ailleurs.

Bien que sa recette soit tenue secrète tout comme sa photo,  le gâteau du Président est parfumé aux pétales de roses, au brandy et à l’écorce d’orange, ce gâteau est servi au président américain depuis Abraham Lincoln.

Česnica ou Božićna pogača

Une česnica, également appelée Božićna pogača, est le pain de cérémonie, rond et indispensable au dîner de Noël de la tradition en  Serbie .

La préparation de ce pain peut être accompagnée de diverses règles et rituels.

La česnica est habituellement faite avec de la farine de blé et cuit le jour de Noël ou tôt le matin de Noël par le chef de ménage ou la femme de la maison. L’eau pour la pâte est dans certaines régions recueillies le jour de Noël, avant le lever du soleil, depuis un puits, dans lequel une poignée de grain aura été jeté au préalable.

Fritule

Le fritule est une pâtisserie de Croatie festive faite spécialement pour Noël.

Ils ressemblent à de petits beignets, au zeppole italien, à la frite vénitienne et au goûter néerlandais « oliebollen« .

Quelle est la meilleure façon de saluer ses invités pendant la saison de Noël en Croatie

Les anciennes recettes sont très strictes à ce sujet : le sucre glace est la seule décoration autorisée.

Les fritules sont des boulettes de pâte de taille moyenne, aromatisées au zeste de citron et d’orange, de cognac de raisin (loza en croate) ou de rhum foncé et saupoudrées de sucre glace

Glögg

Le glögg est une boisson traditionnelle suédoise et finlandaise, typique de la période de Noël. Elle est idéale pour réchauffer les corps et les cœurs, en ces mois de températures glaciales et de manque de lumière, surtout en Scandinavie.

Le glögg est une variante des nombreuses recettes traditionnelles de vin chaud que l’on consomme autour du monde.

Les Ingrédients nécessaires pour réaliser le glögg sont :  bouteille de vin rouge (75 cl), eau de vie de raisin ou aquavit ou vodka au cumin, célèbre en Scandinavie), cardamome, bâton de cannelle, écorce d’orange, sucre, clous de girofle, raisins secs, amandes, figues sèches, raisins secs ou amandes en  la décoration…

Irish Christmas Cake

Il existe des centaines de recettes différentes pour le gâteau de Noël en Irlande, mais toutes sont de légères variations du même thème.

Dans tous les cas, c’est un gâteau spongieux, riche, légèrement épicé et fourré avec des fruits et des noix.

L’Irish Christmas Cake est traditionnellement cuit au moins 6 à 8 semaines avant Noël, puis “nourri” de whisky régulièrement jusqu’au grand jour.

Le gâteau fini aura normalement un glaçage de massepain en première couche, puis un glaçage blanc au dessus.

Les ingrédients nécessaires pour réaliser Irish Christmas Cake sont : raisins secs, dattes, raisins secs, cerises confites, whisky irlandais, beurre, cassonade, œufs, zeste râpé d’un citron et d’une orange, mélasse noire, farine, sel, gingembre moulu, noix de muscade râpée, girofle moulu, amandes en poudre…

Joulutorttu ou Tähtitorttu

Un joulutorttu est une pâtisserie de Noël de Finlande. 

Il est traditionnellement fabriqué à partir de pâte feuilletée en forme d’étoile ou de moulinet et rempli de confiture de pruneaux et souvent saupoudré de sucre glace.

À Noël, les mamans et les papas finlandais préparent toujours leur Joulutorttu traditionnel. 

Kissel

Le kissel est une soupe sucrée aux fruits d’origine d’Europe de l’Est : un dessert de Noël.

 Il est confectionné à partir de jus de fruit sucré, épaissi avec de la fécule ou de l’amidon ; on y ajoute parfois du vin rouge ou des fruits secs.

Le kissel est proche du rødgrød danois ou de la  Rote Grütze allemande.

Le kissel se sert chaud ou froid, parfois avec du fromage blanc ou de la bouillie de semoule, ou encore sur des crêpes ou avec de la crème glacée.

Lorsqu’il contient peu d’épaississant, il peut être bu, ce qui est fréquent en Russie.

Koutia ou kutia

koutia

Noël en Biélorussie, à l’instar de Noël en Albanie, occupe souvent la deuxième place derrière les célébrations de la Saint-Sylvestre, hérité de la période de l’époque soviétique, où l’idéologie exigeait l’abandon des vacances “occidentales” et religieuses.

À l’époque de Noël, cependant, les Biélorusses apprécient leur kutia, un pudding à grains sucrés, traditionnellement servi aussi en Ukraine, en Russie et dans certaines parties de la Pologne. Le Kutia est souvent le premier de douze plats lors du traditionnel repas de la veille de Noël

En Russie le repas de Noël  comprend douze plats maigres (sans viande ni produit laitier), la koutia en est le premier.

La koutia est le symbole de la fertilité car elle est composée de grains de blé, de pavots, des noix et des  fruits secs et du miel.

La koutia est servie généralement froide. Certaines personnes préfèrent qu’elle soit bien sucrée et rajoute une pincée de sucre.

Moins traditionnel mais tout aussi délicieux: on peut incorporer des zestes de citron, des fruits confits, des amandes, du khalva (friandise préparée à la base des grains de tournesol), des petits morceaux de pomme.

Kuglof

Le kouglof alsacien, on connaît.

Mais son cousin croate le Kuglof ?

Cette spécialité du nord-ouest de la Croatie, doit l’origine de son nom à la langue germanique (kugel signifie balle ou globe, forme qui fait penser à celle du gâteau).

La ressemblance avec son cousin s’arrête là. Il s’agit d’un gâteau aux noix et au pavot glacé aux oeufs, surmonté pour Noël d’une bougie et d’une branche de sapin.

L’ajout de graines de pavot lui confère un goût particulier.

Ces graines de pavot sont souvent utilisées dans les pays d’Europe centrale et de l’Est pour aromatiser les pains et les pâtisseries.

Kransekake

Le kransekage est une confection traditionnelle du Norvège, généralement consommée lors d’occasions spéciales telles que Noël ou le jour de l’An, mariages, baptêmes.

Le kransekage prendre la forme d’une série d’anneaux en couches les unes sur les autres pour former un cône en pente raide. Il est à base d’amandes, de sucre et de blancs d’œufs (pâte d’amande). Le kransekage idéal est dur au toucher, mais doux et moelleux à déguster. 

Les  ingrédients nécessaires pour réaliser kransekage  sont : poudre d’amande, sucre glace, farine, blancs d’œufs, huile de tournesol, pour le glaçage: sucre glace, jus de citron

 Le kransekage se fait en composant des anneaux de tailles différentes, qui sont ensuite empilés en une pyramide. Le tout est maintenu ensemble par un givrage entre les couches. Pour la décoration, il faut compter sur les habituelles guirlandes de Noël, des bonbons, des sucettes, des bougies et de petits drapeaux norvégiens. 

Kulkuls

Kulkuls

L’Inde peut avoir une très petite population chrétienne, mais cela ne signifie pas que la célébration de Noël soit rare.

Les Portugais ont légué des plats sucrés à lInde ainsi, les kulluls sont des douceurs consommées à Noël par les catholiques de Goa et Mangalore, ils s’apparentent aux Filhoses Enroladas portugaises.

Les kulluls sont faits en faisant frire de longues bandes de pâte sucrée moulée ou formée à la main en petites boucles (comme les coquilles de beurre), qui sont souvent saupoudrées de sucre glace .

Les  kulluls ressemblent un peu à des petits vers, d’où le nom de “Kidyo” en Konkani, la langue parlée à Goa.

Les kulluls sont faits à Noël à Goa et et sont un élément important du Kuswar (assortiment de desserts et douceurs traditionnels de Noël à Goa ) qui est offert aux voisins.

Lampreia de Ovos

Au Portugal, les desserts aux œufs sont une signature et les traditions de Noël n’y échappent pas.

La lampreia de Ovos (lamproie aux œufs) est un dessert fantaisiste moulé en forme de lamproie et dressé sur un lit tissé de jaune d’oeuf filé (fios de ovos), une réplique de l’ancien monstre marin fait à partir de 50 jaunes d’œufs.

Les ingrédients nécessaires pour réaliser la  lampreia de Ovos sont : gemmes, œufs, sucre, eau, blancs d’œufs, figue confite, cerise confite, amandes d’argent,  Ingrédients pour glaçage : sucre en poudre,  jus de citron…

Lebkuchen

Le Lebkuchen est un pain d’épices traditionnel allemand, que l’on peut se procurer dans les marchés durant le temps des fêtes.

Le Lebkuchen aurait été inventé par des moines en Franconie, au XIIIe siècle. On trouve dès le XIVe siècle à Nuremberg et à Ulm des boulangers qui produisent ce type de pâtisserie.

L’étymologie du mot lebkuchen est incertaine. On a proposé que lebkuchen viendrait des dérivations du latin libum (pain plat) et du mot allemand Laib (pain). 

Le pain d’épices est aussi  l’un des protagonistes de la période de Noël. Selon les régions, on le mangera avec de la confiture ou recouvert d’un glaçage au chocolat.

Le Lebkuchen sous leur forme la plus commune : ronds, sucrés et épicés. 

Parmi les ingrédients du Lebkuchen, on retrouve généralement du miel et des épices telles que l’anis, la coriandre, le clou de girofle, le gingembre, le cardamome, le poivre de la Jamaïque, ainsi que des noix, incluant les amandes, les noisettes et des fruits confits.

Les proportions des ingrédients et le type de noix déterminent souvent la valeur du Lebkuchen. Pour accroître la pâte, du carbonate d’ammonium et de la potasse sont fréquemment utilisés. On place habituellement le Lebkuchen sur une hostie (appelé Oblaten qui a donné l’oublie); une idée des moines pour empêcher la pâte de coller.

Les Lebkuchen sont généralement glacés ou recouverts de chocolat, et parfois laissés sans artifice.

Makowieck

Makowieck

Le Makowieck est gâteau de Noël traditionnel en Pologne… Connu également dans le nord de la France sous le nom de Macotch.

Ce gâteau  est une brioche réalisée à partir de pâte briochée roulée, fourrée avec une farce aux graines de pavot réduites en purée avec des oranges confites et des noix, les raisins secs,le rhum, la vanille.on retrouve dedans toutes les saveurs de l’Avent,

Mantecados ou montecaos

MANTECADOS

Les mantecados ou montecaos sont des biscuits sablés espagnols parfumés à la cannelle ou au zeste de citron.

Ces spécialités sont typiques de la pâtisserie andalouse et se mangent généralement à l’époque des fêtes de fin d’année notamment Noël.

Cette pâtisserie vient du mot espagnol manteca, qui signifie graisse.

Les mantecados devaient être faits à l’origine avec de la graisse de porc ou saindoux ceci pour éviter que les musulmans en consomment.

On peut les faire à l’huile d’arachide, puis on y ajoute de la farine et du sucre. Ils peuvent être parfumés d’un zeste de citron, à la cannelle, mais aussi au chocolat ou à la noix de coco.

Mazapan

La pâte d’amande est aussi mise à l’honneur au moment des fêtes de Noël dans de nombreux pays. En Espagne, par exemple, il en existe certaines qui ont des formes de petits animaux ou de petites fleurs.

Le mazapán, est l’un des desserts traditionnels de Noël en Espagne . De l’amande, du citron, un œuf battu, un blanc d’œuf, du sucre, des amandes moulues voilà les ingrédients de ce dessert de Noël .

Melomakarono et kourabiede

Melomakarona & kourabiedes

Incontournables biscuits de Noël grecs, les melomakarona et les kourabiedes sont  préparés à la maison.

En Grèce, il est coutume de déguster deux types de biscuits pour Noël : l’un à base de noix, sirupeux à souhait : les melomakarona, les autres, plus friables et recouverts de sucre glace se nomment kourabiedes.

Melomakarono

Melomakarona
« Meli » veut dire miel en grec,  le melomakarono est  un biscuit en forme d’œuf, ce dessert est fait principalement avec  de la farine ou de la semoule , du sucre ,  zeste d’orange et  jus frais d’orange, du cognac (ou un alcool  similaire), de la cannelle et de  l’huile d’olive.

Ils sont souvent remplis de noix . Après la cuisson, ils sont immergés pendant quelques secondes à chaud dans un sirop de miel et de sucre dissous.

Enfin, ils sont décorés avec des morceaux de noix.

Kourabiedes

kourabiedes

Les kourabiedes  ressemblent à des macarons.

 Les kourabiedes sont parfois faits avec du  brandy , généralement du  Metaxa (alcool typique grec), pour l’assaisonnement, il sont parfumés à la vanille ou à l’eau de rose .

Dans certaines régions de la Grèce, les kourabiedes de  Noël sont ornés d’une seule gousse d’épices intégré dans chaque biscuit. Ils  sont en forme, soit dans de croissants ou de balles, ensuite ils sont cuits jusqu’à une  légère coloration  dorée.

Après refroidissement, ils sont généralement roulé dans le sucre glace.

Mince pie ou minced pie ou Christmas pie

mincepies

A Noël, en Angleterre, la mince pie est une spécialité anglaise aux fruits secs.

Ces mince pies, petites tartes fines sont remplies d’un mélange de fruits.

C’est fruité, les goûts sont vraiment ceux de Noël, on peut ajouter une pointe de brandy  ou du cognac.

Ils sont également connus sous le nom de minced pies et Christmas pies. Il remonterait au XIIIe siècle lorsque des croisés européens ramenèrent des recettes du Moyen-Orient combinant de la viande, des fruits et des épices.

Les ingrédients de base de la recette traditionnelle sont du beurre, de la farine, une pâte à tarte, un œuf, de la mincemeat (garniture comprenant des fruits secs et des épices) et du sucre glace, des pommes, épluchées et coupées en dés, du suif de viande ou de la graisse végétale, des raisins ou d’autres fruits secs, des oranges confites en dés, des cerises confites coupées en deux, du sucre roux, un zeste d’orange et un de citron, des épices de Noël (cannelle, clous de girofle, gingembre, muscade…).

Moghli ou moughli ou meghli

moughli

Le moghli ou moughli ou meghli est un dessert réputé dans la cuisine du Liban, il est à base de coco, de pignons de pin et d’anis.

En effet, on le prépare  généralement pour célébrer Noël ou la naissance d’un enfant.

Il est assez riche et se sert avec des fruits secs, pignons, raisins sec, pistaches, amandes et coco râpé.

 Le moghli ou moughli ou meghli est une tradition libanaise, ce  dessert est confectionné comme  un Pudding  au riz et épicé avec l’anis , le cumin et la cannelle . Le plat est souvent garni de noix de coco râpée et de noix différents y compris amandes, noix, noix de pin et les pistaches.

  Le Moghli ou moughli ou meghli est également un symbole pour la  fertilité et la  richesse du sol qui est brun comme lui.

Muskatnockerln

On connaît l’Alsace et ses Bredele, ou en Allemagne, mais l’Avent en Autriche est également une période de préparation de petits biscuits aux épices.

Dans ce pays, la tradition de noël est très ancrée.

Pour cette ambiance de magie en Autriche, les petits macarons à la muscade, muskatnockerln sont préparés.

Les ingrédients nécessaires pour réaliser les muskatnockerln sont : œufs, sucre brun, mélange confectionné de cannelle, de muscade, de farine, amande en poudre, noisettes …

  Pandoro

Pandoro

Le pandoro est, avec le panettone, l’un des gâteaux de Noël les plus populaires en Italie.

Certes, le pandoro est plus récent que le panettone. Il s’agit d’un gâteau véronais apparu au XIXe siècle. Pour cette recette, il vous faut un moule à gâteau assez haut, en forme d’étoile à huit branches.

 Son origine serait soit autrichienne, dérivé du pane di Vienna lui-même inspiré soit de la brioche française, soit vénitienne, descendant du pane de oro servi sur les tables de la riche bourgeoisie.

 Le 14 octobre 1894, Domenico Melegatti déposa un brevet portant sur un gâteau tendre et de couleur dorée, parfumé à la vanille, de la forme d’un cône tronqué et dont la section est une étoile à huit branches.

Traditionnellement, le  Pandoro est dépourvu de toute garniture, simplement saupoudré de sucre glace.

Cependant on trouve des  Pandori industriels avec des variantes pour se démarquer de leurs concurrents: fruits confits, crèmes diverses ou encore pépites ou glaçage au chocolat.

Pan Dulce de Navidad

En Argentine, pays à forte immigration italienne, le panettone est devenu le pan Dulce de Navidad (Le pain sucré de Noël) et on le consomme pour les fêtes de la fin d’année.

Les ingrédients nécessaires pour réaliser le pan Dulce de Navidad sont : farine, levure instantanée, lait ou de l’eau tiède pour dissoudre la levure, sucre, jaunes d’œuf, œufs, amandes moulues, vanille, Cognac, zeste de citron, lait tiède, amandes, noix de cajou, fruits confits, sel fin, beurre ramolli…

Pan de Pascua ou pain de Pâques 

panpascual

Le pan de Pascua ou pain de Pâques, malgré son nom c’est un cake aux fruits préparé pour Noël au Chili, de plus il faut comprendre pascua au sens de référence à Jésus et non de Pâques.

 Le pan de Pascua ou pain de Pâques est  composé d’une pâte sucrée, de couleur sombre, avec du gingembre et du miel , et un ajout de fruits confits, de raisins secs de Corinthe et parfois, des noix et les amandes .

Il se rapproche du christstollen ou stollen dAllemagne ou du pandoro ou  panettone d’Italie, où il était fabriqué avec de la levure et du massepain, des noix, des amandes et des  fruits secs afin de se rappeler l’endroit où Jésus est né, et où ces fruits sont abondants.

Panettone 

Cette brioche originaire de Lombardie en Italie comprend traditionnellement des raisins secs de Corinthe et des fruits confits et de zestes d’agrumes, renfermés dans une préparation légèrement parfumée. Il est servi en tranche avec de la crème au mascarpone..

Le panettone est un dessert typique de Noël provenant du Nord de l’Italie, plus précisément de Milan.

Panforte

En Toscane et à Sienne, le repas se finira par un morceau de gâteau de Noël italien, le panforte, une sorte de pain aromatique aux fruits d’hiver. Ce dessert italien de Noël qui remonte au Moyen-âge, c’est un gâteau dense, riche et parfumé.

Le panforte, signifie pain fort grâce à la présence des épices. Á l’origine il s’appelait pan pepato (pain poivré), c’est le même gâteau mais avec plus de fruits confits et recouvert de poivre.

Ce dessert était destiné à la noblesse et préparé par les soeurs des couvents puis par les speziali (pharmaciens), seuls détenteurs des épices aux vertus médicinales et très chères.  C’est le Panforte Margherita, en honneur de la reine Margherita di Savoia, il a été crée pour elle en 1879.

Perekladanets

Le nom Perekladanets vient du mot ukrainien couche” et se réfère aux quatre couches minces de la pâte de levure sucrée utilisée pour les confectionner, accompagné de divers garnitures comme le pavot, la datte, l’abricot ou plus simplement du sucre de cannelle.

Riche et satisfaisant, ce gâteau est semblable à la Torte russe, sauf que ce dernier est fait avec trois couches de pâte et un glaçage de meringue.

Lorsque l’‘Ukraine, faisait partie de l’ancienne Union soviétique, le jour de Noël n’était pas un jour férié mais les traditions de Noël n’étaient pas oubliées.

Après l’indépendance de l’ Ukraine, en 1991, le jour de Noël est devenu un jour férié. Beaucoup de traditions ukrainiennes de Noël sont basées sur des coutumes païennes pré-chrétiennes.

Piernik 

En Pologne, Noël est une fête que l’on ne prend pas à la légère !

Pour s’en convaincre, il suffit de se rendre au marché de Noël de Cracovie.

Ici, le Piernik est l’incontournable dessert de Noël est présent sur tous les comptoirs. Piernik signifie « pain d’épice » en polonais.

Ce gâteau est rempli d’une confiture de prune qui fermente durant des semaines, donnant au dessert polonais son goût inimitable. Le Piernik est une sorte de pain d’épice polonais que l’on sert habituellement à la table du réveillon de Noël en Pologne accompagné également de makoviec (gâteau au pavot) et de sernik (gâteau au fromage blanc)..

Polverone

En Espagne, on se délecte en mangeant des petits sablés au moment des fêtes de Noël, notamment les polverones sont originaires d’Andalousie mais on les consomme partout en Espagne.

Ils sentent bon la cannelle et on les déguste avec grand plaisir quand on boit un thé bien fumant pour lutter contre le froid. des petits gâteaux de Noël typiquement espagnol et surtout andalou.

Pepernoten

Les pepernoten sont de tous petits biscuits épicés, traditionnellement dégustés en Pays Bas pour la Saint-Nicolas. Ils ont une bonne odeur de fêtes de fin d’année

Les ingrédients nécessaires pour réaliser les pepernoten sont : farine,  levure, cannelle, clous de girofle moulus, cardamome,  gingembre moulu, poivre, beurre, cassonade brune, mélasse (ou à défaut, de miel), sel…

Piparkakut

En Finlande, les piparkakut sont les biscuits le plus typique et qui doivent absolument figurer sur les tables au mois de décembre

Ces petits biscuits bruns, un peu ressemblants aux spéculoos, partagent trois des quatre épices qui composent le glögg : la cannelle, le gingembre et les clous de girofle.

Les ingrédients pour réaliser les piparkakut sont : sirop, sucre, beurre, cannelle,  gingembre, clous de girofle, écorce d’orange amère, œufs, soda, farine de blé…

Pipparkogid

Le pipparkogid est un biscuit de Noël aux épices en Estonie, il ressemble à d’autres biscuits des pays nordiques.

 Il est parfumé aux épices à base de grains de poivre, de cannelle et de poudre de cacao change un peu des spécialités anglo-saxonnes ou allemandes, ainsi que la texture croquante et délicate.

Plätzchen

 Dans tous les pays germanophones (Allemagne, Autriche, Suisse, ), la tradition veut que l’on confectionne des petits plätzchen, pâtisseries de Noël .

Le terme Plätzchen (diminutif du dialectal Platz, « gâteau à la surface plate », d’après la forme plate attribuée à la Platz, dérivé du vieux français place) désigne généralement des biscuits sucrés allemands qui appartiennent à la catégorie des pâtisseries, comme les gâteaux secs, confiseries et autres semblables.

Les formes courantes de plätzchen sont les palets ronds, les carrés, les anneaux, les losanges, les macarons, les croissants de lune ou les silhouettes obtenues à l’aide de moules à découper.

Qaghaq Ta ‘l-Ghasel  ou bagues au miel et à la mélasse de Noël

Les qaghaq ta ‘l-ghasel ou bagues à miel sont les biscuits de Noël de Malte.

La mélasse est l’ingrédient principal utilisé pour remplir ces biscuits de nos jours, mais comme mentionné à l’origine, du miel a été utilisé. Pour être plus précis, on utilisait ce qu’on appelle en maltais l-qastanija.

Ce sous-produit du miel était ce qui avait été produit lorsque les nouvelles méthodes d’extraction du miel n’étaient pas disponibles.

Ce sirop très sucré a été utilisé pour fabriquer les anneaux de miel au moment de Noël.

Après tout, Malte est connue comme la « terre du miel » et son miel est incroyable.

Les ingrédients pour réaliser les qaghaq ta ‘l-ghasel ou  bagues à miel sont : farine, semoule,  margarine,  sucre en poudre,  eau, mélasse, miel, poudre de cacao, anis en poudre,  zeste d’orange non traitée,  1 zeste de citron non traité, clous de girofle moulus, cannelle, semoule…

Risalamande

Risalamande

Le risalamande (dérivé du français « riz à l’amande ») est un dessert traditionnel servi à Noël au Danemark ainsi qu’en Suède et Norvège.

Le risalamande, c’est un peu la galette des Rois danoise, où la fève prend la forme d’une amande ivoire.

Celui qui la trouve ne sera ni roi ni reine, mais recevra un petit cadeau, fait le plus souvent de friandises.

Il est fabriqué à partir de riz au lait mélangé à la crème chantilly, de la vanille et des amandes hachées.

Il est habituellement servi froid avec un coulis aux cerises.

Saffransbullar 

Á Stockholm en Suède durant le mois de décembre, on ne peut pas passer à côté de ce petit bun jaune, le saffransbullar, également appelé lussebullar ou lussekatter.

Ces biscuits traditionnels suédois sont aromatisés au safran. Ils sont préparés uniquement durant et pour les fêtes de Noël et pour la Santa Lucia le 13 décembre.

 Le saffransbullar est parfumé au safran doré et décoré de raisins secs noirs, il a la forme d’une torsade. Les suédois l’appelle le « chat de Lucie ».

Šakotis ou raguolis

On retrouve invariablement l’unique Šakotis sur les tables lors d’occasions spéciales en Lituanie.

Aucun mariage, baptême, anniversaire, jour de Pâques ou de Noël n’est célébré sans lui

C’est un gâteau fait de beurre, d’œufs, de farine, de sucre et de crème, cuit sur une broche rotative dans un four ou sur un feu ouvert.

Le šakotis ou raguolis lituaniens est un gâteau à la broche traditionnel polonais-lituanien. 

Le šakotis ou raguolis est un gâteau exceptionnel qui serait difficile à faire à la maison, son nom signifie “l’arbre ramifié” ou “l’arbre avec de nombreuses branches” en raison de sa forme distinctive (il est souvent conique, comme un sapin, et avec des coulures qui forment des branches). 

Certaines sources affirment que le premier šakotis ou raguolis aurait été cuit en Europe au 15ème siècle. Le gâteau est devenu populaire pendant le Commonwealth polonais-lituanien (1569-1791). Ses origines sont attribuées soit à la reine italienne Bona Sforza de Pologne ou à la tribu Baltique des Yotvingiens.

Sari bourma

 Le sari bourma, un proche cousin du célèbre baklava, il est confectionné à Noël en Arménie .

Située entre la Géorgie, l’Azerbaïdjan, la Turquie et lIran, l’Arménie  est un petit pays dont la cuisine est le reflet d’une culture tri-millénaire, et sans doute l’une des plus anciennes du monde.

Les recettes de la cuisine arménienne sont de très longue tradition, nées de l’amour d’un peuple pour sa terre et de traditions.

La proximité séculaire des cultures arabe, grecque, turque, et arménienne dans l’Empire ottoman, l’exil vers les pays du Moyen-Orient, le Liban, la Syrie, et le contact avec la Russie ont engendré des saveurs métissées d’une excellente cuisine qui a su pourtant préserver son identité grâce à la transmission par les femmes de bien des recettes.

Le sari bourma est fait à partir de feuilles aussi fines que du papier de soie : les feuilles filo  ou phyllo.

En Arménie , on dit de ces feuilles qu’elles sont si fines qu’on pourrait presque lire son journal au travers.

Les ingrédients nécessaires pour réaliser le sari bourma sont : feuilles de pâte filo, noix,  cannelle, beurre doux clarifié,  pistaches, pour le sirop de sucre : eau, sucre,  eau de fleur d’oranger, citron… 

Spéculoos  de Noël

En Belgique,  les spéculoos sont des biscuits typiques qu’on apprécie particulièrement durant l’Avent.

Ils ont la saveur des épices avec principalement de la cannelle qui domine en parfum.

Les ingrédients nécessaires pour réaliser les spéculos de noël sont : œuf, farine, cassonade, cannelle, vergeoise brune, sachet de levure chimique, beurre, 4 épices…

Štedrák

Le Štedrák est un gâteau stratifié confectionné à Noël en Slovaquie. Les couches sont faites de pâte levée, et sont remplis avec les garnitures traditionnelles du village.

Ce gâteau était à l’origine un pain de cérémonie traditionnelle qui était censé avoir des pouvoirs magiques. Ce pain était préparé pour le dîner de la veille de Noël, et les nombreuses couches symbolisaient l’abondance, la fertilité et la bonne récolte. Croire aux pouvoirs magiques du Noël était répandue dans les temps anciens.

De nos jours, le Štedrák n’est préparé que rarement, ses ingrédients sont : levure, sucre, sucre vanillé, confiture de prunes, graines de pavot, noix moulues, et fromage farine semi-grossière, beurre, lait, jaunes d’oeuf, sel…

Turrón ou touron

 Le touron, turrón en espagnol, torró en catalan, est la confiserie de Noël la plus populaire en Espagne et en Catalogne.

Le turrón est un héritage des nougats andalous appelés ma’qud ou qubbayt.

Les deux variétés principales de turrón espagnol sont : le turrón d’Alicante qui est le nougat dur et le turrón de Jijona, qui est le nougat mou:

le turrón d’Alicante,

il est composé d’une pâte à base de miel, de sucre, de blanc d’œuf et d’amandes mondées entières torréfiées, traditionnellement enfermée entre deux feuilles azymes,

le turrón de Jijona

il est composé d’un appareil bien moulu, à base de miel, de sucre, de blanc d’œuf et d’amandes torréfiées.

Vánocka

Vánocka

En Tchéquie,  la Vánocka est une brioche tressée aux amandes et aux raisins secs qui est dégustée le jour de Noël.

La Vánocka est riche en oeufs et en  beurre , la rendant semblable à brioche, des zestes de citron et du rhum sont  ajoutés pour apporter de la couleur et de la saveur,  la pâte peut également contenir des raisins secs et des amandes.

Une Vánocka peut être faite à partir de trois tresses progressivement plus petites, empilés les uns sur les autres; ceci est parfois interprété comme une sculpture grossière de l’ enfant Jésus enveloppé dans un linge et couché dans une mangeoire.

Vínarterta ou Randalín

En Islande, au moment de Noël, on déguste le vínarterta, également connu sous le nom de Randalín, est un gâteau multicouche composé de couches alternées de biscuits et de confitures de prunes et d’amandes et de cardamome, la confiture comprenant généralement des épices telles que la cannelle, la vanille, le clou de girofle et la cardamome.

Véritable spécialité culinaire depuis 1875, le vínarterta est un gâteau rayé distinctif, raffiné et délicieux fait avec sept fines couches parfumées de gâteaux de vanille remplis de fruits, puis glacé avec de la vanille pure et de la crème au goût d’amende

Both comments and pings are currently closed.

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :