Un mini Tour du Monde des Desserts de Noël

Il existe une multitude de desserts de Noël,  de la traditionnelle bûche de Noël française aux desserts des pays voisins ou lointains les plus exotiques.

Noël n’est plus une fête simplement traditionnelle, c’est aussi le moment de retrouver la famille ou les amis et de profiter de ces instants pour confectionner des recettes et  des gâteaux plus originaux.

lampreia-de-ovos

 Le monde entier se prépare petit à petit à la plus grande des fêtes : les fêtes de Noël.

Dans chaque pays est confectionné un dessert spécialement pour cette grande occasion festive.

Voici un mini Tour du Monde des Desserts de Noël, à découvrir :

Beigli

Beigli

Le beigli est le gâteau traditionnel de Noël en Hongrie il est généralement confectionné à base de pavots et de noix.

La croyance populaire est de manger pour une bonne santé du pavot et des noix pour l’abondance de la maison.

Le beigli est doux et possède de nombreuses variétés de garnitures, les plus courantes sont les graines de pavot, les noix, les châtaignes.

Bibingka

Bibingka

Le biblingka est un gâteau de riz au coco, il constitue le dessert traditionnel de Noël des Philippines.

Le biblingka est fait avec de la farine de riz et du lait de noix de coco. Le résultat final est une grande galette molle et spongieuse qui est légèrement carbonisée sur les deux surfaces et infusée avec l’arôme unique des feuilles de bananier grillées, des garnitures sont ensuite ajoutées : de l’ananas, du fromage, de la noix de coco râpée, et d’autres accompagnement inattendu des œufs de canard salés. Le biblingka a une texture molle et spongieuse.

Il se déguste chaude ou tiède et légèrement sucré avec un goût très similaire au pouding au riz. Les surfaces supérieure et inférieure (y compris la doublure traditionnelle en feuille de bananier) sont aussi généralement carbonisées, ajoutant une étonnante saveur à lors de la dégustation.

Bolo de Mel

bolodemel

Le bolo de Mel (pour « gâteau de mélasse » en portugais) est une pâtisserie portugaise typique de l’archipel de Madère.

Ce gâteau traditionnel, genre de pain d’épices, est préparé avec de la mélasse de canne à sucre ou du miel, qui lui donne sa couleur très sombre.

Le bolo de Mel est considérée comme étant le plus ancien dessert de Madère, à l’origine ce gâteau est traditionnellement préparé pour Noël.

Cette spécialité s’est popularisée quand l’île était un important producteur de sucre de canne, puisque qu’elle était traditionnellement fabriquée à base de mélasse de sucre de canne à la place du miel qui la remplace parfois aujourd’hui dans sa préparation.

Il s’agit d’un produit de longue conservation puisqu’il peut être conservé jusqu’à un an.

Le bolo de Mel a une texture moelleuse et collante, cette pâtisserie riche est agrémentée d’amandes ou de noix et aromatisée d’épices et de vin de Madère.

À Madère au moment de le servir il est de coutume de ne pas couper le gâteau mais d’en arracher des morceaux avec à la main.

Bolo Rei

Bolo Rei

Le bolo rei (gâteau roi en portugais) est un gâteau portugais traditionnel qui est consommé entre Noël et l’épiphanie .

Il est rond avec un grand trou au centre, pour ressembler à une couronne avec des fruits confits et des fruits secs en garniture.

Le bolo rei est en forme de couronne, composé de fruits secs et garni de fruits cristallisés.

Autrefois, les Portugais servaient cette pâtisserie le 6 janvier, date à laquelle, selon la religion catholique, les 3 rois mages auraient rendu visite à l’enfant Jésus. Le 6 janvier fût d’ailleurs pendant longtemps, le jour où l’on s’échangeait les cadeaux.

Aujourd’hui, la consommation du bolo rei s’est étendue à toute la période de Noël.

Buñuelos

buñuelos

Les buñuelos sont une pâtisserie traditionnelle de Noël au Mexique, ils sont originaires d’Espagne.

Les buñuelos sont des beignets généralement farcis ou garnis.

Ils proviennent vraisemblablement de la cuisine maure ou séfarade et se sont répandus dans d’autres pays suite à l’expulsion des Juifs et des Maures d’Espagne.

Les buñuelos sont faits à base d’une pâte à base de blé levé, parfumée à l’anis, finement roulée ou aplatie, découpée en plusieurs pièces, frite et assaisonnée. Ils peuvent être farcis avec de la marmelade.

Dans les neufs jours qui précèdent Noël la tradition veut qu’on déguste des buñuelos et de casser des assiettes pour s’attirer la chance.

Christmas Pudding

Christmas Pudding

La tradition veut que la préparation du Christmas Pudding  au Royaume-Uni  démarre au moins 5 semaines avant Noël car, une fois le pudding réalisé, il faut l’humidifier avec du Cognac ou de l’Armagnac, l’envelopper d’un linge et renouveler l’opération chaque semaine.

Le Christmas Pudding est un gâteau qui généralement se prépare longtemps à l’avance puisque la tradition veut que toute la famille « tourne » le pudding le dimanche avant l’Avent (le « Stir Up day »), en faisant un vœu.

Le Christmas Pudding est un gâteau assez « lourd », cuit à la vapeur avec des fruits secs, des noix et généralement fait avec de la graisse de rognon. Il est d’apparence sombre, voire noir, conséquence de l’utilisation de sucre brun et de mélasse noire, il contient également des fruits :cranberries séchées, raisins secs, amandes, fruits confits, du jus d’ orange et de citron pressés, de la poudre d’amande, de la cassonade, un peu de bicarbonate de soude, de mélasse, de muscade, de clou de girofle en poudre.

Bien qu’il ait pris sa forme finale en Angleterre à l’époque victorienne, le pudding trouve ses origines dans les années 1420.

De nombreux ménages ont leur propre recette du Christmas Pudding ; celles qui procurent le plus de fierté ont été transmises dans la famille de génération en génération. Essentiellement, ces recettes utilisent les ingrédients qui étaient traditionnellement les plus chers ou les plus luxueux – notamment les aromates doux qui sont si importants pour développer le riche arôme particulier du pudding.

Traditionnellement, les puddings étaient bouillis dans un tissu et ils sont souvent représentés ronds, mais depuis le début du vingtième siècle ils sont plus couramment préparés dans des jattes.

Il était pratique courante d’inclure des petites pièces de monnaie d’argent dans le mélange du pudding, qui pourraient ensuite être conservées par la personne qui les trouverait dans sa part.

La pièce de monnaie était présumée apporter la richesse pour l’année à venir. Cependant cette pratique finit par disparaître quand les pièces d’argent véritables se sont raréfiées, car on craignait que les pièces faites d’alliage ne gâtent le pudding.

D’autres symboles pouvaient également être inclus, comme un petit os de bréchet de poulet en forme de V (réputé porte-bonheur), un dé à coudre d’argent (pour la fortune), ou une ancre (pour symboliser le retour au port en sécurité).

Chicken bones candy

candyboneschicken

Ganong est la plus fabrique de bonbons du Canada, elle a commencé en 1873 par la famille Ganong à St. Stephen, au Nouveau-Brunswick.

En 1885, le confiseur de GanongFrank Sparhawk a inventé le chicken bones candy, c’est une coquille de bonbon dur aromatisée à la  cannelle et rempli au centre de chocolat mi- amer, au lait crémeux.

Ce bonbon est unique, et a été nommé d’après sa forme ressemblant aux os d’un poulet.

Ces bonbons sont aimés par les enfants et les adultes sont dégustés principalement à Noël.

Christstollen ou Stollen

stollen

Le christstollen ou stollen  est un gâteau de Noël traditionnel allemand dont l’origine est très ancienne.

Il s’agit d’un pain brioché aux fruits secs et confits farci de pâte d’amande généreusement saupoudré de sucre glace, rehaussé d‘épices: cannelle, noix de muscade, cardamone, girofle et d’alcool: brandy ou rhum.

Une partie de la pâte d’amande entre dans la composition du « pain », l’autre sert à le farcir..

Traditionnellement consommé la veille de Noël en Allemagne, il est préparé des semaines à l’avance dans la semaine de l’Avent.

La première mention connue du stollen daterait de 1330, mais il ne fait aucun doute que la tradition du stollen remonte bien plus loin.

En effet il servait déjà de symbole lors des fêtes païennes. Avec la christianisation de l’Europe, il est devenu symbole chrétien et a été parfois rebaptisé christstollen, sa forme rappelant pour certains l’enfant Jésus dans ses langes.

Nombreuses sont les villes allemandes qui revendiquent la paternité du Stollen.

Si la recette originale ne comportait que de la farine, de l’eau, de la levure et de l’huile, elle a bien évolué au fil du temps.

Ainsi, avec les découvertes de nouveaux territoires, le commerce et suivant les approvisionnements souvent incertains se sont greffés de nombreuses épices et divers fruits.

La variété des ingrédients entrant dans la composition du stollen a aussi longtemps été directement liée à la fortune de la famille qui le préparait.un immense panel d’épices et de fruits.

C’est pourquoi aujourd’hui on trouve des stollen avec des citrons et des oranges confits, des raisins sec macérés au rhum, des amandes effilées et entières, de la muscade, de la cannelle et de la vanille.

Cougnou ou cougnolle ou pain de Jésus

cougnoubelge

Le cougnou ou cougnolle ou pain de Jésus est une viennoiserie typique de la Belgique et du nord de la France.

On la consomme durant la période de la Saint-Nicolas et de Noël.

Le  cougnou ou cougnolle ou pain de Jésus est un pain brioché dont la forme rappelle celle de l’enfant Jésus emmailloté. Il peut aussi avoir la forme spéciale d’un pain à deux têtes.

Cugnoles - Cugnots quenioles,

On ajoute à la pâte des raisins secs ou des pépites de chocolat accompagnés parfois par des grains de sucre.

Il est habituellement donné aux enfants au matin de Noël mais aussi à la fête de la Saint-Martin.

Le cougnou ou cougnolle ou pain de Jésus semble être originaire de l’ancien Hainaut mais son usage se répandit dans toutes les provinces du sud des Pays-Bas et en Principauté de Liège, puis au  reste de la Belgique et enfin au nord de la France.

Le cougnou ou cougnolle ou pain de Jésus serait né au IXe siècle, car dans le célèbre érudit du Cange (Charles Du Fresne, 1610-1688). Cette friandise s’accompagne d’un chocolat chaud.

Cozonac

cozonac

Le cozonac est une brioche traditionnelle roumaine avec noix, chocolat et raisins secs préparée surtout pour Noël, le Nouvel An, ainsi qu’à Pâques,  et Pentecôte .

Le cozonac est un pain sucré, auquel du lait, du sucre, des œufs, du beurre et des raisins secs sont ajoutés.

La pâte du cozonac  est identique à travers la Roumanie  soit : un pain sucré à base de farine, d’œufs, de lait, de beurre, de sucre et de sel et selon la région les ingrédients varient : des raisins secs, des rahats (loukoum roumain), des zestes d’orange ou des zestes de citron, des noix ou noisettes, de la vanille saupoudré de graines de pavot sur le dessus ou aromatisé au rhum.

Crinkles au chocolat

crinkles

 Les crinkles au chocolat sont des petits biscuits traditionnels  américains de Noël.

 Les crinkles au chocolat, ces petits fours croustillants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur sont un régal, ils ont le double mérite d’être joliment craquelé sur le dessus et tout tendre et moelleux dedans.

Autre tradition américaine, à la Maison Blanche, on déguste le « Gâteau du Président« , une recette vieille de plus de deux siècles, une tradition qui remonte à Abraham Lincoln et qu’on ne retrouve nulle part ailleurs.

Bien que sa recette soit tenue secrète tout comme sa photo,  le gâteau du Président est parfumé aux pétales de roses, au brandy et à l’écorce d’orange, ce gâteau est servi au président américain depuis Abraham Lincoln.

Koutia

koutia

En Russie le repas de Noël  comprend douze plats maigres (sans viande ni produit laitier), la koutia en  est le premier.

La koutia est le symbole de la fertilité car elle est composée de grains de blé, de pavots, des noix et des  fruits secs et du miel.

La koutia est servie généralement froide. Certaines personnes préfèrent qu’elle soit bien sucrée et rajoute une pincée de sucre.

Moins traditionnel mais tout aussi délicieux: on peut incorporer des zestes de citron, des fruits confits, des amandes, du khalva (friandise préparée à la base des grains de tournesol), des petits morceaux de pomme.

Kulkuls

Kulkuls

L’Inde peut avoir une très petite population chrétienne, mais cela ne signifie pas que la célébration de Noël soit rare.

Les Portugais ont légué des plats sucrés à l‘Inde ainsi, les kulluls sont des douceurs consommées à Noël par les catholiques de Goa et Mangalore, ils s’apparentent aux Filhoses Enroladas portugaises.

Les kulluls sont faits en faisant frire de longues bandes de pâte sucrée moulée ou formée à la main en petites boucles (comme les coquilles de beurre), qui sont souvent saupoudrées de sucre glace .

Les  kulluls ressemblent un peu à des petits vers, d’où le nom de “Kidyo” en Konkani, la langue parlée à Goa.

Les kulluls sont faits à Noël à Goa et et sont un élément important du Kuswar (assortiment de desserts et douceurs traditionnels de Noël à Goa ) qui est offert aux voisins.

Makowieck

Makowieck

Le Makowieck est  un gâteau traditionnel polonais de Noël aux graines de pavot.

Ce gâteau  est une brioche réalisée à partir de pâte levée, fourrée avec une farce aux graines de pavot puis roulée.

Melomakarono et kourabiede

Melomakarona & kourabiedes

Incontournables biscuits de Noël grecs, les melomakarona et les kourabiedes sont  préparés à la maison.

En Grèce, il est coutume de déguster deux types de biscuits pour Noël : l’un à base de noix, sirupeux à souhait : les melomakarona, les autres, plus friables et recouverts de sucre glace se nomment kourabiedes.

Melomakarono

Melomakarona
« Meli » veut dire miel en grec,  le melomakarono est  un biscuit en forme d’œuf, ce dessert est fait principalement avec  de la farine ou de la semoule , du sucre ,  zeste d’orange et  jus frais d’orange, du cognac (ou un alcool  similaire), de la cannelle et de  l’huile d’olive.

Ils sont souvent remplis de noix . Après la cuisson, ils sont immergés pendant quelques secondes à chaud dans un sirop de miel et de sucre dissous.

Enfin, ils sont décorés avec des morceaux de noix.

Kourabiedes

kourabiedes

Les kourabiedes  ressemblent à des macarons.

 Les kourabiedes sont parfois faits avec du  brandy , généralement du  Metaxa (alcool typique grec), pour l’assaisonnement, il sont parfumés à la vanille ou à l’eau de rose .

Dans certaines régions de la Grèce, les kourabiedes de  Noël sont ornés d’une seule gousse d’épices intégré dans chaque biscuit. Ils  sont en forme, soit dans de croissants ou de balles, ensuite ils sont cuits jusqu’à une  légère coloration  dorée. Après refroidissement, ils sont généralement roulé dans le sucre glace.

Mince pie ou minced pie ou Christmas pie

mincepies

A Noël, en Angleterre, la mince pie est une spécialité anglaise aux fruits secs.

Ces mince pies, petites tartes fines sont remplies d’un mélange de fruits.

C’est fruité, les goûts sont vraiment ceux de Noël, on peut ajouter une pointe de brandy  ou du cognac.

Ils sont également connus sous le nom de minced pies et Christmas pies. Il remonterait au XIIIe siècle lorsque des croisés européens ramenèrent des recettes du Moyen-Orient combinant de la viande, des fruits et des épices.

Les ingrédients de base de la recette traditionnelle sont du beurre, de la farine, une pâte à tarte, un œuf, de la mincemeat (garniture comprenant des fruits secs et des épices) et du sucre glace, des pommes, épluchées et coupées en dés, du suif de viande ou de la graisse végétale, des raisins ou d’autres fruits secs, des oranges confite en dés, des cerises confites coupées en deux, du sucre roux, un zeste d’orange et un de citron, des épices de Noël (cannelle, clous de girofle, gingembre, muscade…).

Moghli ou moughli ou meghli

moughli

Le moghli ou moughli ou meghli est un dessert réputé dans la cuisine du Liban, il est à base de coco, de pignons de pin et d’anis.

En effet, on le prépare  généralement pour célébrer Noël ou la naissance d’un enfant.

Il est assez riche et se sert avec des fruits secs, pignons, raisins sec, pistaches, amandes et coco râpé.

 Le Moghli ou moughli ou meghli est une tradition libanaise, ce  dessert est confectionné comme  un Pudding  au riz et épicé avec l’anis , le cumin et la cannelle . Le plat est souvent garni de noix de coco râpée et de noix différents y compris amandes, noix, noix de pin et les pistaches.

  Le Moghli ou moughli ou meghli est également un symbole pour la  fertilité et la  richesse du sol qui est brun comme lui.

Mantecados

MANTECADOS

Les mantecados sont des biscuits sablés espagnols parfumés à la cannelle ou au zeste de citron.

Ces spécialités sont typiques de la pâtisserie andalouse et se mangent généralement à l’époque des fêtes de fin d’année notamment Noël.

Cette pâtisserie vient du mot espagnol manteca, qui signifie graisse.

Les mantecados devaient être faits à l’origine avec de la graisse de porc ou saindoux ceci pour éviter que les musulmans en consomment.

On peut les faire à l’huile d’arachide, puis on y ajoute de la farine et du sucre. Ils peuvent être parfumés d’un zeste de citron, à la cannelle, mais aussi au chocolat ou à la noix de coco.

  Pandoro

Pandoro

Le pandoro est, avec le panettone, l’un des gâteaux de Noël les plus populaires en Italie.

Certes, le pandoro est plus récent que le panettone. Il s’agit d’un gâteau véronais apparu au XIXe siècle. Pour cette recette, il vous faut un moule à gâteau assez haut, en forme d’étoile à huit branches.

 Son origine serait soit autrichienne, dérivé du pane di Vienna lui-même inspiré soit de la brioche française, soit vénitienne, descendant du pane de oro servi sur les tables de la riche bourgeoisie.

 Le 14 octobre 1894, Domenico Melegatti déposa un brevet portant sur un gâteau tendre et de couleur dorée, parfumé à la vanille, de la forme d’un cône tronqué et dont la section est une étoile à huit branches.

Traditionnellement, le  Pandoro est dépourvu de toute garniture, simplement saupoudré de sucre glace.

Cependant on trouve des  Pandori industriels avec des variantes pour se démarquer de leurs concurrents: fruits confits, crèmes diverses ou encore pépites ou glaçage au chocolat.

Pan de Pascua ou pain de Pâques 

panpascual

Le pan de Pascua ou pain de Pâques, malgré son nom c’est un cake aux fruits préparé pour Noël au Chili, de plus il faut comprendre pascua au sens de référence à Jésus et non de Pâques.

 Le pan de Pascua ou pain de Pâques est  composé d’une pâte sucrée, de couleur sombre, avec du gingembre et du miel , et un ajout de fruits confits, de raisins secs de Corinthe et parfois, des noix et les amandes .

Il se rapproche du christstollen ou stollen dAllemagne ou du pandoro ou  panettone d’Italie, où il était fabriqué avec de la levure et du massepain, des noix, des amandes et des  fruits secs afin de se rappeler l’endroit où Jésus est né, et où ces fruits sont abondants.

Risalamande

Risalamande

Le risalamande (dérivé du français « riz à l’amande ») est un dessert traditionnel servi à Noël au Danemark ainsi qu’en Suède et Norvège.

Le risalamande, c’est un peu la galette des Rois danoise, où la fève prend la forme d’une amande ivoire.

Celui qui la trouve ne sera ni roi ni reine, mais recevra un petit cadeau, fait le plus souvent de friandises.

Il est fabriqué à partir de riz au lait mélangé à la crème chantilly, de la vanille et des amandes hachées.

Il est habituellement servi froid avec un coulis aux cerises.

Vánocka

Vánocka

En Tchéquie,  la Vánocka est une brioche tressée aux amandes et aux raisins secs qui est dégustée le jour de Noël.

La Vánocka est riche en oeufs et en  beurre , la rendant semblable à brioche, des zestes de citron et du rhum sont  ajoutés pour apporter de la couleur et de la saveur,  la pâte peut également contenir des raisins secs et des amandes.

Une Vánocka peut être faite à partir de trois tresses progressivement plus petites, empilés les uns sur les autres; ceci est parfois interprété comme une sculpture grossière de l’ enfant Jésus enveloppé dans un linge et couché dans une mangeoire.

You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Donnez votre avis ou des informations supplémentaires

Vous devez vousLogger pour poster un commentaire