Curiosités parisiennes Guide de Paris

Les rues escaliers de Paris

Spread the love

Les escaliers des rues de Paris sont indéniablement célèbres. Les plus grands photographes nous en en donné, depuis plus d’un siècle, des images magnifiques qui ont fait le tour du monde : celles de Montmartre d’abord, mais aussi celles de Belleville et de Ménilmontant … pour ne citer que les plus célèbres.

En 2001, l’Atelier Parisien d’Urbanisme (APUR) a dressé un inventaire systématique des escaliers des rues de Paris. 

A Paris, l’APUR a ainsi recensé 148 escaliers dont 37 à Montmartre, 31 à Belleville Ménilmontant, 15 à la Montagne Ste Geneviève et paradoxalement seulement 2 à la Butte aux Cailles … et le reste est disséminé un peu partout dans les divers arrondissements de la capitale … 

Avec l’aide Wikipédia, j’ai pu faire la liste des rues escaliers parisiens, que j’ai pu emprunter, à découvrir :

 

Rue d’Alsace 75010

La rue d’Alsace est une voie située dans le 10e arrondissement de Paris,.

La rue d’Alsace longe le côté ouest de la gare de l’Est. La partie sud est située au niveau de la gare, tandis que la partie nord, à partir du passage Delanos, est située en surplomb des voies. Les deux parties sont reliées par un double escalier avec palier.

Cet élégant escalier, tout en rachetant une dénivelée de 3 étages, dissimulait un ouvrage hydraulique qui était le point de départ de trois grosses conduites d’eau en fonte, mises en charge par les eaux dérivées par une prise effectuée sur le bassin de la Villette et acheminées par un aqueduc à plan d’eau libre empruntant le tracé de la rue du même nom, le bassin de la Villette étant alors alimenté par les eaux du canal de l’Ourcq.

C’était une volonté du Premier consul, Napoléon Bonaparte, pour apporter de l’eau potable aux Parisiens qui, jusqu’alors, ne disposaient que de l’eau insalubre de la Seine et de puits, source d’épidémies. Les conduites souterraines descendaient en direction de la Seine par l’actuel boulevard de Strasbourg suivi du boulevard Sébastopol et se divisaient dans les quartiers pour alimenter les fontaines publiques, dont celle dite « du Palmier », au Châtelet.

Cette distribution a été remaniée sous le Second Empire qui lui a substitué des eaux de sources. L’ouvrage hydraulique de mise en charge a disparu à cette époque. L’escalier entoure à présent un ouvrage de ventilation de la ligne no 4 du métro.

Rue de l’Aude 75014

La rue de l’Aude est une voie située dans le quartier du Parc-de-Montsouris du 14e arrondissement de Paris.
Son nom fait référence au fleuve « Aude ».
La rue se termine en impasse par un escalier qui la relie à l’avenue René-Coty.

Rue des Barres 75004

 La rue des Barres 75004, d’une longueur de 130 mètres et de 10 mètres de largeur, est située dans le 4e arrondissement, quartier Saint-Gervais, sur le monceau Saint-Gervais et commence au 62, rue de l’Hôtel-de-Ville et finit au 14, rue François-Miron.

La rue des Barres dans sa partie sud  est composée d’escaliers.

Elle doit son nom au lieu-dit « des Barres », mentionné à partir de 1152, endroit où étaient situés des moulins sur la Seine.

Ce nom était soit lié à la barrière de la première enceinte médiévale de Paris, soit à des barrières établies le long de la Seine.

Rue Jean-de-Beauvais 75005

La rue Jean-de-Beauvais est une voie située dans le quartier de la Sorbonne du 5e arrondissement de Paris.

Elle commence au boulevard Saint-Germain et monte jusqu’à la rue de Lanneau et se prolonge par l’impasse Chartière ; au croisement de la rue des Écoles, elle se trouve en contrebas et est interrompue par une volée de marches.
Selon Jaillot, elle doit son nom actuel à Jean de Beauvais, un libraire, qui demeurait au coin de la rue des Noyers.

Passage du Pont-aux-Biches 75003

Le passage du Pont-aux-Biches est une voie piétonne située dans le 3e arrondissement.

Le pittoresque passage du Pont-aux-Biches  relie la rue Notre-Dame-de-Nazareth et le boulevard Saint-Martin via le petit Passage Meslay.

Le nom de ce passage provient du voisinage de l’ancienne rue du Pont-aux-Biches qui devait elle-même donner son nom à un pont sur l’égout longeant la rue Notre-Dame-de-Nazareth et à une enseigne représentant des biches.

Ce cul-de-sac, long d’une trentaine de mètres se heurtait à la Butte des Trois-Moulins, amoncellement des terres provenant du creusement des fossés de l’enceinte de Charles V

L’intérêt de ce lieu provient du fait que le passage est composé d’un escalier d’une quarantaine de marches qui représentent le dénivelé entre l’ancienne muraille de Charles V et le terrain intérieur de la ville. Le talus de la muraille ayant été conservé pour y faire passer les Grands Boulevards, on est alors obligé de descendre pour les quitter.

Avenue de Camoëns 75016

Lavenue de Camoëns est une voie du 16e arrondissement, dans le quartier de la Muette.

Longue seulement de 115 m, c’est peut-être la plus courte avenue de Paris.

Elle aboutit rue Benjamin-Franklin mais est reliée au boulevard Delessert, en contrebas, par un grand escalier à double volée latérale d’un dénivelé d’une dizaine de mètres ; c’est donc une impasse pour les véhicules.

En bas des escaliers se trouve un monument au poète lusitanien en marbre rose monolithe sculpté par Clara Menerès et érigé en 1987.

Cette avenue doit son nom au poète portugais, gloire littéraire nationale, Luís Vaz de Camões (1525-1580), aussi appelé « Le Camoëns », ce qui explique le nom de l’avenue.

Certains le considèrent tout simplement comme le plus bel escalier de la capitale, à juste titre. En même temps, de son architecture au point de vue qui y est offert, on a l’impression que tout y est pour faire de l’avenue de Camoëns un endroit magique. Les immeubles majestueux qui se dressent autour de la sculpture de Luis Vaz de Camões donnent un charme précieux à tout l’ensemble.

Rue du Chevaleret 75013

La rue du Chevaleret est une voie située dans le quartier de la Gare du 13e arrondissement

Elle tient son nom d’un lieu-dit de la commune d‘Ivry-sur-Seine où elle était située autrefois.

En effet, elle se trouve au pied d’une dénivellation naturelle du sol, descendant de la rue de Patay. De plus, l’importante rue de Tolbiac se contente de la traverser par un viaduc et le passage d’une rue à l’autre ne s’effectue qu’au moyen de deux escaliers situés de part et d’autre de ce viaduc.

Rue des Degrés 75002

La rue des Degrés est une rue située dans le quartier de Bonne-Nouvelle du 2e arrondissement.

Elle est intégralement constituée d’un escalier qui part de la rue de Cléry pour remonter vers la rue Beauregard à quelques mètres de la porte Saint-Denis.

Avec seulement 5,75 m de long, la rue des Degrés est la plus courte de Paris; elle est large de 3,30 mètres.

Passage des Deux-Pavillons 75001 Paris

Le passage des Deux-Pavillons est une voie du 1er arrondissement.

Il commence au 6, rue de Beaujolais et finit 5, rue des Petits-Champs. Il mesure 33 mètres et est large de 2.20 m.  Un escalier permet d’y accéder.

Cette voie privée qui forme une croix a été créée vers 1820. Sa suppression avait été prévue lorsque l’on pensa prolonger, en 1912, la rue de Valois jusqu’à celle des Petits-Champs. Il doit son nom aux deux Pavillons qui font face à la rue de Beaujolais.

Rue Antoine-Dubois 75006

La rue Antoine-Dubois est une voie dans le 6e arrondissement.
Située dans le quartier de l’Odéon, la rue Antoine-Dubois, qui débute au 23, rue de l’École-de-Médecine et se termine au 21, rue Monsieur-le-Prince, n’est pas ouverte à la circulation automobile et se termine par un escalier menant à la rue Monsieur-le-Prince.
Elle rend hommage au chirurgien Antoine Dubois (1756-1837) qui exerça à la faculté de médecine de Paris que la rue longe (anciens bâtiments de l’école pratique de la faculté).

Rue de la Fontaine-du-But 75018

La rue de la Fontaine-du-But est une voie située dans le 18e arrondissement.

Cette rue en forte pente possède un extraordinaire ensemble de 2 immeubles construits dans les années 1930, agrémentés d’une cour en gros pavés, classés et comprenant un jardin privatif. Sous la cour, des galeries, aujourd’hui condamnées, servaient notamment à entreposer le charbon. Les deux îlots attenants sont du même acabit. Des visites touristiques y sont parfois offertes.

La partie haute de la rue se termine par un escalier aboutissant rue Lamarck. En face de cet escalier se trouve l’unique entrée de la station de métro Lamarck – Caulaincourt

Rue Foyatier 75018

 

La rue Foyatier est une rue de la butte Montmartre, dans le 18e arrondissement

Longée sur son côté est par le funiculaire de Montmartre et constituée pour l’essentiel de volées d’escaliers, elle mène à la basilique du Sacré-Cœur par 222 marches regroupées en 9 sections de 23 à 25 marches chacune.

Ainsi, entre les parties basse et haute de la rue, on compte environ 36 mètres de dénivelé (35 % de pente).
 Elle porte le nom du sculpteur français Denis Foyatier (1793-1863).

Rue Malebranche 75005

La rue Malebranche est une voie située dans les quartiers du Val-de-Grâce et de la Sorbonne du 5e arrondissement.

Cette rue, en pente, présente la particularité d’avoir une partie de sa chaussée sur deux niveaux différents avec un escalier au bas de la rue permettant accéder de l’un à l’autre. La partie haute correspond à l’ancienne rue Saint-Thomas-d ‘Enfer dont la largeur était d’environ 6 mètres.

Les maisons au sud de cette rue dont les façades étaient à l’emplacement de la barrière furent démolies lors de l’ouverture de la rue Soufflot en 1845 tracée en pente régulière à niveau différent de celui de l’ancien quartier environnant. Les immeubles du côté sud construits en même temps que ceux de la rue Soufflot et la rue Le Goff sont en contrebas de l’ancienne rue.

Rue Notre-Dame de Bonne Nouvelle 75002

La rue Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle est une voie située dans le2e arrondissement. Elle débute au 19, rue Beauregard et se termine au 21, boulevard de Bonne-Nouvelle.

Cette voie doit son nom au voisinage de l‘église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle.
Elle fut bâtie vers 1630, ainsi que toutes les rues du quartier « dit de la Ville-Neuve », qui avaient été rasées vers 1593, pour y construire des fortifications du temps de la Ligue et du siège de Paris par Henri IV.

Création d’un escalier végétal en remplacement du 2 ème escalier, plus petit, rue Notre Dame de Bonne Nouvelle afin de proposer un aménagement planté et une liaison douce entre le square Bidault et le Boulevard Bonne Nouvelle et créer ainsi un espace vivant et utilisé par tous. Les marches seront transformées en bacs plantés avec un choix de végétaux persistants.

Rue Portalis 75008

La rue Portalis est une voie du 8e arrondissement.

Elle commence au 14, rue de la Bienfaisance et se termine au 17, rue de Madrid.

Cette rue présente la caractéristique d’être en contrebas d’une autre rue, la rue du Rocher, à laquelle on peut accéder par un escalier. Elle a reçu sa dénomination en l’honneur du comte Jean-Étienne-Marie Portalis (1746-1807), jurisconsulte, l’un des artisans du Code civil.

Villa Albert-Robida 75019

La villa Albert-Robida est une voie publique située dans le 19e arrondissement. Elle débute au 51, rue Arthur-Rozier et se termine au 36, rue de Crimée.

La villa Albert-Robida, côté rue de Crimée, se termine par un long escalier.

Elle porte le nom d’Albert Robida (1848-1926), dessinateur, graveur, lithographe et littérateur français.

Rue Rollin 75006

Escaliers de la rue Rollin 75006 cette ancienne rue de Paris a porté de très nombreux noms au cours des siècles.

Créé comme chemin du Moulin à Vent, elle devient rue du Puits-de-Fer vers 1539, puis rue des Morfondus sur le plan Corrozet de 1532, rue Tiron, rue Neuve-Saint-Étienne sur le plan Jouvin de Rochefort de 1672, rue Neuve-Saint-Étienne-Saint-Marcel sur le plan La Tynna de 1816.
La rue est en impasse, barrée par un haut escalier double de 34 marches pour accéder à la rue Monge.
L’espace rectangulaire précédent en haut l’escalier est depuis 2005 nommé place Benjamin-Fondane.
La rue accueille au pied de l’escalier une fontaine en applique murale.

Rue Scarron 75011

La rue Scarron est une voie très courte située dans le 11e arrondissement.

.Elle débute au 72, boulevard Beaumarchais et se termine au 61, rue Amelot.
Elle porte le nom de l’écrivain français Paul Scarron (1610-1660).
Cette voie en escalier relie le boulevard Beaumarchais tracé à l’emplacement du bastion n° 10 « de l’Ardoise » de l’enceinte de Charles V réaménagée au milieu du XVIe siècle, à la rue Amelot établie sur le fossé de cette fortification à la suite de sa démolition en 1670 pour l’aménagement du « Cours » ou grands boulevards.

Rue Pierre Semard 75009

La rue Pierre-Semard est une voie du 9e arrondissement.
Elle débute au 81, rue La Fayette et se termine au 23, rue d’Abbeville.
La rue rend hommage à Pierre Semard (1887-1942) syndicaliste, secrétaire général de la Fédération des cheminots et dirigeant du PCF.
Cette rue présente la particularité de passer au-dessous du pont de la rue de Bellefond
Imposants escaliers rue Pierre Semard. Juste aux pieds de l’escalier de gauche se trouve un café très sympa avec une terrasse ensoleillée..

Rue Vilin 75020

 

La rue Vilin est une rue située dans le 20e arrondissement.

Elle porte le nom du propriétaire des terrains, M. Vilin, qui était architecte, et qui fut maire de Belleville en 1848.

À l’origine, elle partait de la rue des Couronnes, se poursuivait en ligne droite vers le nord-est, en pente douce, sur 200 mètres environ, avant de se terminer par un escalier d’une cinquantaine de marches qui rejoignait la rue Piat.

La chaussée était pavée, les trottoirs étroits, sans arbre. La circulation y était peu importante, du fait de l’escalier au bout, qui la rendait quasiment semblable à une impasse. C’était un terrain de jeu idéal pour les enfants qui aimaient dévaler l’escalier ou jouer tranquillement au ballon dans la rue.

La rue a été substantiellement modifiée en 1988, quand le parc de Belleville a été créé, l’amputant de sa moitié supérieure entre la rue Julien-Lacroix et la rue Piat.

Rue de la Voulzie 75020

La rue de la Voulzie située dans le 20e arrondissement, parallèle à la rue de la Bidassoa, débutant rue Villiers-de-L ‘Isle-Adam et finissant par un petit escalier débouchant sur la rue Orfila,

Passage de la Voûte 75012

Le passage de la Voûte est une voie située dans le quartier du Bel-Air du 12e arrondissement.
Le passage est créé en 1887 par la ville de Paris.

Depuis 1907, son nom fait référence à la rue de la Voûte, dans laquelle il débouche.
Le passage est composé d’un double escalier avec un tronçon central, permettant de relier les niveaux différents du cours de Vincennes à la rue de la Voûte.