Les différentes variétés d’oranges

Spread the love

D’après Wikipedia : Lorange ou orange douce est le fruit de l’oranger (Citrus sinensis L.) de la famille des Rutacées.

Comme pour tous les agrumes, il s’agit d’une forme particulière de baie appelée hespéride.

L’orange appartient donc au groupe des agrumes, comme le citron, la bergamote, le cédrat et le pamplemousse,

L’orange possède une une peau épaisse et assez rugueuse. Elle se découpe en quartiers comme sa cousine la mandarine. L’orange est un fruit juteux, sucré, excitant et il contient de la vitamine C.

Le fruit est consommé frais, mais il est aussi utilisé dans d’innombrables recettes comme le jus d’orange (54 % du marché des jus de fruits), les confitures, les pâtisseries, les peaux d’orange confites, certains alcools, ou le canard à l’orange…

On utilise ce fruit pour les salades de fruits, les confitures, ou pour consommer son jus.

Les oranges sanguines tirent leur nom de la couleur totalement ou partiellement rouge de leur chair. Cette coloration est due à la présence d’anthocyane, dont la synthèse démarre chez certaines espèces quand elles subissent un coup de froid. Les anthocyanes de l’orange sont à l’origine bleues mais virent au rouge en présence de l’acidité de l’orange.

Il existe plusieurs variétés d’oranges classées en quatre groupes variétaux.

Comestible, elle est réputée pour sa grande teneur en vitamine C, bien que cette dernière ne soit pas particulièrement haute comparée à d’autres fruits et légumes.

C’est le quatrième fruit le plus cultivé au monde.

L’orange a donné son nom à la couleur secondaire qui, sur le cercle chromatique, prend place entre le rouge et le jaune.

Il existe de nombreuses variétés d’oranges, à découvrir :

 

Bigaradier

Le bigaradier, oranger amer ou oranger de Séville (Citrus aurantium) est une espèce d’arbres de la famille des rutacées.

Le fruit, la bigarade ou orange amère, les feuilles, les rameaux et la fleur parfumée ont de nombreuses applications pharmaceutiques, alimentaires et en parfumerie, c’est également un arbre décoratif et un porte-greffe.

C’est à l’origine un hybride entre le pamplemoussier C. maxima et le mandarinier C. reticulata.

Le bigaradier est un petit arbre de 3 à 10 mètres, épineux, à feuilles persistantes, à fleurs très odorantes, aux fruits comestibles mais amers.

Il est rustique parmi les agrumes, résistant, il peut vivre jusqu’à 600 ans.

Selon les variétés le fruit est plus ou moins rugueux et plat, la pulpe (contenue dans 10 à 12 quartiers) est amère. Il est plus petit (7 à 8 cm de diamètre) .

Le fruit du bigaradier est surtout utilisé en conserve ou cuit (confiture, sirop, marmelade).

La marmelade d’orange est faite uniquement à partir de l’orange amère et non de l’orange douce.

Très parfumée, la fleur de bigaradier sert à la fabrication de l’absolu de fleur d’oranger, de l’eau de fleur d’oranger et de l’essence de néroli utilisée en parfumerie et pour aromatiser les aliments. 

Du zeste du fruit on extrait l’essence d’orange amère par exemple utilisée pour la fabrication du triple sec, d’amers, du Grand Marnier et du Cointreau, dont on trouve des plantations notamment en Haïti du côté du Cap-Haïtien.

Dans le sud-est de la France, on utilise les fruits en macération dans du vin (blanc, rosé ou même rouge) additionné de sucre et d’alcool pour confectionner un apéritif : le vin d’orange.

À Malte, où le bigaradier a été introduit avant l’oranger, la bigarade est aujourd’hui utilisée dans la fabrication du soda maltais, le Kinnie, ce qui lui donne son amertume caractéristique.

Navel

La Navel,orange blonde à chair, domine le marché. Elle provient d’Espagne, du Maroc (de novembre à juin) et de l’hémisphère sud, notamment d’Afrique du Sud (de mai à octobre).

Sa robe a une peau orange brillante, rugueuse, avec une petite excroissance plus ou moins prononcée (l’ombilic).

En bouche : cette orange de bonne qualité gustative est très appréciée, d’autant qu’elle présente une quasi absence de pépins et se pèle facilement. Sa chair est fine, ferme et sucrée, et plus ou moins juteuse selon la saison.

L’arbre, de forme arrondie, est de taille moyenne avec des feuilles vert très foncées.

Le fruit est de taille moyenne aussi, ronde ou légèrement ovale, et de couleur orange navel

Orange de Jaffa

L’orange de Jaffa (également connue sous le nom d’orange Shamouti) est une variété d’orange avec peu de graines et une peau dure qui la rend particulièrement adaptée à l’exportation.

Développée par des agriculteurs ottomans au milieu du XIXe siècle, la variété tire son nom de la ville de Jaffa Jaffa où elle a été produite pour la première fois pour l’exportation. L’orange était la principale exportation d’agrumes pour la ville.

C’est, avec le nombril et l’orange amère, l’une des trois principales variétés de fruits cultivés en Méditerranée, en Europe du Sud et au Moyen-Orient.

Le Jaffa est également cultivé à Chypre, en Irak, au Liban, en Syrie, en Jordanie et en Turquie.

La production d’oranges de Jaffa est beaucoup plus faible aujourd’hui que par le passé.

Dans les années 1950 et 1960, les oranges de Jaffa sont devenues les emblèmes de l’État d’Israël. Un déclin général de l’importance de l’agriculture pour l’économie israélienne, des limites extrêmes des ressources en eau disponibles et la dépendance à l’égard des travailleurs migrants ont réduit la productivité.

L‘orange Jaffa est également connue pour avoir prêté à la ville de Tel Aviv-Yafo le surnom de «Big Orange».

Orange maltaise

L’orange maltaise, de petite taille, a la peau fine, la pulpe légèrement sanguine, acidulée, sucrée et très juteuse.

L’orange maltaise regroupe deux variétés d’oranges :

L’orange maltaise demi-sanguine est une variété d’orange douce et semi-sanguine cultivée en Tunisie, sur la péninsule du cap Bon.

L’orange maltaise blonde appartient quant à elle à la famille des Rutaceae, à la tribu des Citreae.

Seule la Tunisie produit l’orange maltaise, décrite comme la meilleure orange au monde.

En Tunisie , les orangeraies de la presqu’île du cap Bon , toujours inondées de soleil, couvrent une superficie de 14000 ha, dont 45% sont consacrés à la production de la maltaise , la reine des oranges, qui détrône les autres variétés tunisiennes, telles que les douces meski, les châmi ou les Thomson charnues et légèrement acidulées.

La production des maltaises atteignait 118 000 tonnes en 2010, dont 22% étaient destinées à l’exportation. 

La région du cap Bon , terre fière de sa fertilité depuis l’Antiquité, est limitée par Hammamet au sud et Soliman, ville ancienne de tradition andalouse, à l’ouest.

Menzel Bouzelfa, autre ville du cap Bon, a gagné sa renommée en Tunisie , en organisant chaque année, au mois de mars, la Fête des Oranges, un festival qui rend hommage aux agriculteurs de la région dans une joyeuse ambiance festive.

Sur l’arbre, la maltaise prend une couleur orangée pouvant virer au rouge sur une face si elle est trop exposée au soleil. Une pigmentation rouge colore les filets de l’intérieur du fruit. L’écorce de l’orange maltaise est la plus aromatique : bien lavée, bien séchée, pilée, elle parfumera une multitude de mets sucrés comme le gâteau à l’orange.

Orange moro

Parmi les oranges sanguines, l’orange Moro est celle qui a la pulpe la plus colorée : rouge à violet foncé

L’oranger Moro est une plante vigoureuse et assez résistante au froid. Ses feuilles persistantes sont longues et pointues. Sa floraison printanière est très parfumée. C’est une variété précoce, pour une orange sanguine. Elle peut être cueillie dès les mois de janvier-février en fonction de votre région.

Les orangers sanguins sont essentiellement appréciés pour leur jus, qui peut également être utilisés pour confectionner des glaces, sorbets.

Dans une belle salade de fruit, ils apportent de la couleur et des vitamines

Certains chefs cuisiniers l’utilisent pour parfumer des poissons ou crustacés.

Le jus de variété Moro se distingue par une petite note framboisée.

La pulpe de l’orange Moro est gorgée de pigments d’anthocyanes à maturité, ce qui lui donne son caractère très sanguin. Les anthocyanes ont des propriétés antioxydantes bénéfiques. La formation de ces pigments est favorisée par des températures fraiches.

Orange du Portugal

L’oranger du Portugal (Citrus sinensis) est un oranger produisant une orange sanguine.

Dans de nombreux pays, le terme employé pour désigner une orange est très similaire au mot Portugal. Ce n’est pas par hasard !

Au Moyen Âge, ou peut-être même avant, les Arabes importèrent l’orange amère d’Inde. Aussi connue sous le nom de bigarade, son goût, comme son nom l’indique, est amer.

Populaire dans le monde musulman, son nom arabe “naranj” lui vient du persan ou de l’hindinarang“, signifiant en français “parfumé”.

Arrivé en Europe par la Sicile musulmane, les italiens le nommèrent “arancio

C’est ce terme qui donna son nom à notre “orangefrançais. Le “laranjaportugais semble lui venir directement de l’arabe, du temps d’AlAndalus.

C’est un fruit qui ne se mange pas vraiment tel quel, il faut le cuisiner. C’est d’ailleurs le principal ingrédient des marmelades d’oranges ! Son amertume est compensée par le sucre.

Au XVIe siècle, l’Europe redécouvre la Chine. Les portugais, avec leurs Grandes Découvertes, ont établi des relations commerciales entre les deux continents comme il n’y en avait jamais eu.

Dans les cales de leurs navires, les commerçants portugais ont ramené un fruit, originaire de Chine : l’orange douce. C’est elle qui est aujourd’hui dans tous nos supermarchés. Le nom scientifique de l’oranger trahit d’ailleurs son origine : “citrus sinensis“.

L’oranger s’acclimata très bien au climat portugais. Vite devenue populaire au Portugal, les oranges portugaises allaient s’exporter avec beaucoup de succès dans toute l’Europe, mais aussi dans tout le pourtour méditerranéen.

Similaire à l’orange amère, elle lui prit son nom un peu partout, là où finalement l’orange amère ne fut jamais très populaire. On ne fait ainsi pas de différence entre la dénomination de l’orange douce ou amère en France ou au Portugal. Ce sont des oranges.

Plus douce et comestible fraîche, l’orange douce se substitua presque totalement à l’ancienne orange amère dans nos habitudes alimentaires.

La plupart des pays d’influence arabe ou ottomane, où l’orange amère était populaire ont ainsi adopté le nom “Portugal” pour l’orange douce.

Arabe : burduqan (برتقال)

Grec : portokali (πορτοκάλι)

Napolitain : purtuallo

Roumain : portocaliu

Turc : portakal

Quelque part, c’est amusant de penser que ces pays associent l’orange au Portugal. Même si aujourd’hui le Portugal a une production d’oranges suffisante pour ses besoins domestiques, on est très loin de penser ici à un pays comme étant “celui des oranges”. Et pourtant…

Pendant très longtemps, l’orange douce resta un produit de luxe dans les pays d’Europe du nord.

Qui n’a pas entendu parler de la grande fierté de Louis XIV, son Orangerie à Versailles ? L’oranger ne supporte pas le froid, et les orangers en pot de Versailles sont rentrés chaque hiver…

Orange sanguine

L’orange sanguine (appelée orange « rouge » en Italie, « roja » ou « sanguina » en Espagne et orange « sang » en anglais) est une variété d‘orange commune méditerranéenne, fruit de l’oranger (Citrus sinensis), dont la couleur de pulpe tend vers le rouge sang.

La coloration progresse de façon centripète avec la maturation. Il existe des formes « sanguines » de la plupart des oranges communes : (Maltaise sanguine, Vaniglia sanguine (sanguine sans acidité rarement cultivée car elle se conserve mal), tout comme il existe des mandarines sanguines (Clémentine « Rubino »).

Les sanguines sont plus ou moins colorées à l’extérieur et à l’intérieur selon la variété, la maturité, les amplitudes thermiques et l’exposition du fruit.

On distingue les « light blood » « sanguines claires » et les « Deep blood » ou « sanguines foncées« .

La coloration sanguine est due à la présence d’anthocyanine (le colorant des myrtilles), pigment rare chez les agrumes dont la couleur est habituellement due à une autre famille de pigments : les caroténoïdes (colorants de la tomate).

Les anthocyanes sont des antioxydants dont les vertus pour notre santé sont mises en avant par la recherche actuelle, leur présence dans les oranges sanguines stimule la création de cultivars nouveaux fortement colorés.

Les oranges sanguines sont principalement utilisées pour le jus. Ce jus est plus acide que celui des oranges navels, il est donc utilisé par les chefs actuels dans des préparations froides (Joël Robuchon : Émulsion d’orange sanguine sur gelée de baies sauvages), ou glacées tels les sorbets.

Elles accompagnent poissons et crustacés dans la cuisine actuelle qui apprécie leur couleur.

Orange Valencia

L’orange Valencia ou orange Valencia late, Citrus sinensis ‘Valencia’, est un cultivar d’oranges douces hybridées par l’agronome pionnier californien William Wolfskill dans sa ferme de Santa Ana, au sud de la Californie aux États-Unis.

Très différente des Navels, la Valencia Late est une des variétés les plus tardives de Valencia. De taille moyenne à grande, sa peau est facile à peler. Ses saveurs sont douces avec une pointe d’acidité supérieure aux Navels.

L’orange puise ses racines en Extrême-Orient, mais l’orange douce que nous connaissons tous maintenant est reconnue comme l’orange de Valencia. Grâce aux efforts de milliers d’agriculteurs et au savoir-faire transmis durant de nombreuses générations, cette orange est célèbre dans le monde entier.

L’orange était très répandue sur la péninsule ibérique et la Méditerranée, mais ce n’est qu’en 1781 qu’elle s’est établie dans le village valencien de Carcaixent, grâce au premier verger à fins commerciales, bientôt imité dans de nombreux autres villages valenciens.

Les oranges de Valencia, pour leur saveur issue de l’emplacement géographique et du climat de leur région d’origine, sont considérées et reconnues au niveau mondial comme les meilleures oranges du monde.

Leur culture permet de contribuer au maintien de l’écosystème naturel des terres valenciennes, et d’une activité respectueuse de l’environnement.

Tarocco

La Tarocco est un fruit de taille moyenne ou petite, doux et savoureux et particulièrement populaire en Italie. Elle aurait été obtenue à partir d’une mutation de la Sanguinello. Sa richesse en vitamine C est élevée. Tarocco est tardive.

L’orange Tarocco semblerait être née d’une mutation gemmaire de l’orange Sanguinello.

La maturation de l’orange Tarocco commence sur les terrains vallonnés vers la mi-décembre et se termine vers la mi-mai. L’orange Tarocco est un fruit de taille moyenne à grande.

Son écorce de couleur orange vif est parsemée de pigmentations rougeâtres qui apparaissent en général lors de la maturation du fruit.

Both comments and pings are currently closed.

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :