Diverses utilisations et préparations culinaires à base d’anis

Spread the love

Les graines d’anis proviennent d’une plante ombellifère,l’anis vert qui appartient à la famille des Apiacées. C’est un plante qui pousse dans les régions chaudes méditerranéennes. Les graines d’anis possèdent un arôme très particulier et un goût très fin.

On connaît surtout l’anis en France pour la fabrication des boissons comme le pastis mais de nombreuses gourmandises en contiennent.

En France au Moyen âge, Charlemagne consommait des boissons à base d’anis et c’est au Moyen-âge que fut créée la confrérie des Anysetiers, les exploitants de graine d’anis.

L’anis vert fait partie des plantes dont la culture est recommandée dans les domaines royaux par Charlemagne dans le capitulaire De Villis (fin du VIIIIe ou début du IXe siècle).

Les feuilles fraîches finement hachées servent à aromatiser certains plats : crudités, salades, potages, etc.

Les graines sont utilisées en pâtisserie et en confiserie.

Elles entrent également dans la composition de liqueurs et boissons anisées. Ces boissons doivent leur goût aux terpènes contenus dans la plante.

L’anis dispose d’une forte puissance aromatique et confère même à petite dose un goût raffiné et festif aux biscuits, au pain et aux gâteaux. Mais les salades et les mousses de fruits, les compotes, les mets à base de lait et de semoule ne sont pas en reste.

Les plats salés apprécient la note d’anis originale, douceâtre et épicée lorsque, par exemple, quelques grains sont ajoutés aux plats mijotés ou que le poisson ou la volaille est enrobé de poudre d’anis avant préparation à la poêle ou au four.

Voici un petit inventaire de diverses utilisations et préparations culinaires à base d’anis, à découvrir :

 

 

Anis de Flavigny

Anis de Flavigny

L’Anis de l’Abbaye de Flavigny serait le plus ancien bonbon de France. La légende raconte que l’anis aurait été introduit en Bourgogne à l’époque de Jules César.

Dès le IX ème siècle les moines Bénédictins de Flavigny fabriquent de l’anis confit.

Les Anis de Flavigny sont des friandises élaborées à Flavigny-sur-Ozerain en Bourgogne.

Chaque bonbon est fait d’une graine d’anis vert enrobée de sirop de sucre aromatisé : anis, violette, rose, menthe, réglisse, oranger…

Ce sont des moines bénédictins qui, lors de la fondation de l‘Abbaye de Flavigny en 719, se lancèrent dans la fabrication de ce bonbon en utilisant l’anis rapporté au début de notre ère par le voyageur romain Flavius.

Anis de Flavigny 1La recette est par la suite reprise et améliorée par les sœurs Ursulines de l’abbaye, pour en faire un bonbon constitué d’une graine d’anis enrobée de sucre aromatisé à l’eau de fleur d’oranger ou à l’eau de rose.

Á l’époque la fabrication de ce bonbon prenait 6 mois, elle ne nécessite désormais que 15 jours.

Après la Révolution française, à Flavigny-sur-Ozerain, ce sont huit confiseurs qui se lanceront dans la fabrication de cette friandise selon la recette originelle.

Aujourd’hui, une seule fabrique perpétue artisanalement, au sein de l’abbaye, la fabrication des Anis de Flavigny 

Bescuech

En Lozère, Lo bescuech anis est un biscuit élaboré dans la région.

Les ingrédients nécessaires pour réaliser lo bescuech sont : farine de blé et de châtaigne, huile végétale (tournesol), sucre, grain d’anis vert, antioxydant : acide ascorbique…

La Biscuiterie de la Châtaigneraie sise

Boissons anisées

La boisson anisée est une boisson d’apéritif obtenue par aromatisation d’alcool éthylique d’origine agricole avec des extraits naturels d’anis étoilé, d’anis vert, de fenouil, de réglisse et de diverses plantes aromatiques produites en Corse, en Franche-Comté à Pontarlier et en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

L’anis apporte en grande quantité son goût de réglisse caractéristique dans les boissons telles que le pastis, le Pernod ou l’ouzo.

Différents vocabulaires : le raki en Turquie, l’ouzo en Grèce, l’anisette en Algérie, l’arak au Liban.

En France, c’est l’anisette à Bordeaux et le pastaga à Marseille ou communément le pastis.

En France, il existe différentes marques de boissons apéritives à base d’anis comme :

. celles titrant à 45° (Ricard, Duval, Pastis..),

. celles avec moins de réglisse et plus de plantes aromatiques (Pernod 45),

. les anisés incolores (Anis gras, Berger blanc),

. les liqueurs anisées incolores mais plus édulcorées titrant 25° (Marie Brizard, Anisette Ricard...) ou encore les anisés sans alcool et sans sucre (Pacific).

Anisette

L’anisette, incontournable à l’apéritif, à base d’anis vert et d’autres plantes.

C’est la madeleine de Proust des pieds noirs.

Les marques les plus connues sont :

Anis Gras (lancée à Alger en 1872),

Phénix (anisette casher), créée en 1868 au Havre,

Cristal créée à Alger en 1884 par les frères Liminana,

Super Anis Galiana, lanisette d’Oran créée en 1930.

 

Pastis

La mauresque est composée d’anisette et de sirop d’orgeat.

Mélangée à la grenadine, elle est surnommée « la tomate » alors qu’avec de la menthe elle est appelée « le poivron » ou « le perroquet ».

Bescoin

Le bescoin est une viennoiserie sous forme de brioche, d’origine de Savoie, parfumée à l‘anis et colorée de safran.

Il est traditionnellement consommé en Haute-Savoie, à la mi-août, ou en janvier dans certaines communes.

Canistrelli

 Le canistrelli est un biscuit traditionnel typiquement de Corse aux graines d’anis mais il se décline en plusieurs parfums : vanille, citron, amande.

Les ingrédients  nécessaires pour réaliser des canistrelli sont : farine de blé, sucre, graines d’anis,  pincée de sel, huile de pépins de raisin, vin blanc sec, sachet de levure chimique…

Couronne à l’anis roussillonnaise

La couronne à l’anis, produite en Roussillon est un biscuit gourmand subtilement doré et parfumé de grains d’anis.

Cette recette associe des ingrédients assemblés dans une forme de couronne typique de la culture gourmande catalane.

Eskautina

L’eskautina, est un gâteau du Pays Basque, les ingrédients  nécessaires pour le réaliser sont : farine de maïs,  farine de blé, morceaux de sucre, sel, grains d’anis, sucre semoule, beurre…

Pain d’épices de Vercel

Pain d'épices de Vercel

Implanté en France depuis le Moyen-Âge, il y est fabriqué dans de nombreux endroits, et a fait en particulier, pendant plusieurs siècles, la notoriété d’une commune du Doubs, en Franche-Comté, Vercel-Villedieu-le-Camp.

Certains historiens affirment que la tradition du pain d’épices de Vercel remonterait au 13ème siècle en même temps que se développaient des foires importantes où l’on venait de loin, d’Alsace notamment.

Ce pain d’épices était très réputé, d’une grande qualité. Il pouvait se garder plus d’un an sans problème.

Ce pain d’épices est très aéré, moelleux à l’intérieur, avec un léger parfum d’anis.

Le pain d’épices était fabriqué par quelques familles, surtout au moment de Pâques, de Noël et des grandes foires.

Pastis béarnais

Bien moins connu que son cousin”, le pastis Landais , qui lui , n’a pas d’anis dans sa recette le pastis béarnais est une brioche légère aromatisée à l‘anis.

Pastissou

Le patissou est une brioche à l’anis et à l’olive verte dégustée et fabriquée à Sète.

Both comments and pings are currently closed.

Commentaires fermés.

  • Facebook

  • Suivez-moi sur Twitter

  • Pages

  • Designed in 2013 par Vue d'ailleurs
    %d blogueurs aiment cette page :