Divers Bonbecs d’hier

J’ai pensé arec une certaine nostalgie ces derniers jours aux bonbecs que je savourais en à la petite boutique située juste en face de lécole Jules Renard à Oran, un plaisir régressif m’a envahi, je me suis remémoré toutes ces friandises que je savourais au grand dam de mes parents.

Plusieurs variétés de ces bonbons me reviennent en mémoire,  voici divers Bonbecs d’hier, à découvrir :

 

 

 

Boules de coco

LA BOULE COCO

Les boules de coco à croquer avec ses éclats de coco aux multiples couleurs, c’était hyper sucré, très certainement en grande partie chimique mais la gourmandise…

Carambar

carambar

Le  Carambar c’est une marque commerciale de bonbon (caramel mou), originellement au caramel et cacao.

Comme pour les bêtises de Cambrai, il y aurait eu au départ une « bavure ». Selon la rumeur, c’est par accident qu’un mélange de caramel et de cacao aurait atterri dans une machine déréglée et aurait donné naissance à cette confiserie.

Cette machine aurait produit du caramel en barres, débité ensuite à la longueur voulue ; d’où l’origine du nom  Caram ’bar (que l’on écrivait avec une apostrophe).

carambar1

Cette friandise collait aux dents mais son goût de caramel faisait oublier cet inconvénient.

Chewing-gum Globo

globo

Les chewing-gums Globo, c’était des gros chewing-gums de la forme d’un carré, et oh surprise! quand on ouvrait le papier de la papillote, il y avait un autre papier à l’intérieur avec une blague ou une devinette.

globo1

Et bien sûr, le chewing-gum avait un goût 100% chimique, ceux de couleur rose étaient gagnant et donnaient droit à un autre, ceux de couleur verte étaient perdants, avec lesquels on faisait d’énormes bulles en soufflant avec la bouche, et j’ai commencé à collectionner les petites vignettes qui étaient parfois offertes.

Coco Boer

boer1

Le Coco Boer c’était une friandise  produite à partir des racines de réglisse qui sont broyées, macérées, et le mélange est par la suite déshydraté. Sans aucun ajout de sucre, cette poudre est ensuite parfumée principalement à l’anis elle est  destinée à être ajoutée à l’eau pour la préparation d’une boisson hygiénique.

Le Coco Boer a été créé en 1902 par Jules Courtier, pharmacien au Pouzin en Ardèche. Son nom a été choisi en référence à la guerre des Boers qui alimentait les conversations de l’époque.

Pour la confiserie, cette poudre était présentée en boîtes rondes en matière plastique avec couvercles métalliques et multicolores.

boerBOITE

Bien que le Boer éponyme se prononce bour, la boisson se dit boèr comme le prouve le slogan publicitaire :

Quand il fait chaud qu’est-ce qu’il faut ?
De l’eau de l’air du Coco Boer

C’était super rafraîchissant…

Malabar

MALABAR1

Malabar est une marque française de chewing-gum lancée en 1958 par la société Kréma.

En 1959, la marque lance les premières vignettes mais ce n’est qu’en 1969 qu’y apparaît le célèbre blondinet vêtu d’un maillot jaune et arborant sur le torse un « M » entouré d’un ovale rouge.

Ses aventures se sont longtemps déclinées sur des vignettes contenues dans l’emballage, sous la forme de courtes bandes dessinées.

De très nombreux dessinateurs se sont succédé pour la création des vignettes.MALABARLes vignettes « Malabar » sont des petites figures imprimées qu’on trouve à l’intérieur des emballages de Malabar.

Mistral gagnant

mistral1

Le Mistral gagnant c’était un bonbon en poudre. Il se présentait comme un sachet en papier contenant une poudre sucrée, parfumée et pétillante sur la langue, dans lequel on insérait une « paille » en réglisse destinée à l’aspirer.

Certains sachets permettaient d’en avoir un autre gratuitement en échange de l’emballage vide portant à l’intérieur le mot « gagnant ».

mistral

La paille du Mistral gagnant était pré-insérée dans le sachet, qui était rectangulaire mais replié aux deux coins contigus supérieurs

La poudre était sucrée, fruitée et légèrement acide pour l’effet frais ou « mistral« .

mistral2Puis, une présentation dans une grande gélule en pain azyme coloré avec une petite paille en plastique a ensuite vu le jour.

Roudoudouroudoudou

Le roudoudou est une confiserie en sucre cuit parfumé. À l’origine le contenant était une petite boite en bois style boite à camembert miniature.

Plus tard il fut remplacé par un véritable coquillage de praire.On dégustait en léchant la confiserie collée à l’intérieur de la coquille.

Succès des années 1950-1970, il est encore produit et vendu de nos jours.

Étapes de fabrication : les coquillages sont mis sur le marbre sur un lit de sucre, un sirop de sucre est cuit à 150 degrés puis il est aromatisé, lorsque le sirop de sucre est prêt, il est versé dans des pots puis transvasé dans les coquillages. la température du sirop de sucre est à 138 degrés.

 Sucette Pierrot Gourmand 

PIERROTSUC1

 Ah! les sucettes du Pierrot Gourmand .

Cette marque commerciale fut auparavant la propriété de l’entreprise de confiseries Pierrot Gourmand, fondée par un confiseur parisien, Georges Evrard, en 1892.

Les années 1950 sont l’âge d’or de Pierrot Gourmand, qui produit chaque année 2 000 tonnes de confiseries.

En 1924, Georges EVRARD crée la première sucette : du sucre d’orge parfumé et coloré en forme de fer de lance, sur un bâtonnet de bois, ce qui permet de savourer la confiserie sans se salir les doigts.

PIERROTSUC

La sucette prend ensuite le nom de « Pégé », d’après les initiales de la marque. La première Pégé est au caramel.

Quelle saveur,pendant un long moment je butinai cette friandise pour faire durer le plaisir au maximum.

Les sucettes Pierrot Gourmand sont aujourd’hui fabriquées dans l’usine d’ Altillac, en Corrèze.

Sucre d’orge

sucre

Le sucre d’orge surtout ceux en forme de canne, c’était du sucre dur coloré contenant des extraits d’orge, la forme et la saveur quel bon souvenir.

 Ah la réglisse ma passion gourmande….

alaunebonbec

Gros rouleau de réglisse

zan rouleau

Un gros rouleau de réglisse avec une bille de gum au milieu. Çà ne vous rappelle pas quelques souvenirs ? Ces bonbons que l’on prenait plaisir à dérouler patiemment… Celui ci c’était vraiment très gros ! Réservé aux gourmands !

Pains Zan

zan

Pour tous les fans de réglisse, les traditionnels pains Zan à la réglisse douce, aromatisée soit à la menthe, soit à l’anis mon préféré.

Laissez un commentaire, ou faites un lien vers cet article.

Donnez votre avis ou des informations supplémentaires

Vous devez vousLogger pour poster un commentaire